A la une

Petits tips pour passer le mois de Novembre en toute sérénité

Le mois de novembre est déjà bien entamé, et les lettres NNB font trembler un plus grand nombre d’élèves de jour en jour.

La Péniche ne te laisse pas tomber à l’eau, et ses reporters te donnent leurs meilleurs conseils pour triompher de tes 3 exposés, 2 dissertations et 5 papers, mais aussi survivre aux jours qui raccourcissent, à la pluie et au froid.

Conseil n°1 : Ne te laisse pas submerger !

C’est très trivial mais on ne le répétera jamais assez. Même sous les tonnes de devoirs évoqués plus haut, n’oublie pas de garder des moments de pause. Même si c’est juste pour une heure, cela te fera beaucoup de bien de ne plus du tout penser aux cours ! Au cours de la journée, prends 10 minutes pour fermer les yeux, respirer calmement et penser uniquement à des choses agréables et positives, tu seras plus détendu.e ensuite ! Pour ce qui est des deadlines : pense à te préparer des post-it, ou un planning, ou toute autre méthode qui te permettront de noter ce que tu as à faire : tu externalises ainsi, et tu peux concentrer ton cerveau sur autre chose !

Conseil n°2 : Fais des pauses !

Parfois, rien ne sert de forcer en vain, et la meilleure chose à faire est de prendre un instant pour souffler. Pendant ces pauses, n’hésite pas à regarder un dessin animé, épisode de série, ou tout autre film réconfortant. La Péniche te conseille : Monstres et Cie, Ponyo sur la falaise, Ensemble c’est tout, The Good Place. Un bon livre aura le même effet ! Tu peux aussi préparer une playlist de chansons qui te donnent le sourire, te réchauffent le cœur ou te rappellent des bons souvenirs, pour te motiver tout au long de la journée.

Trouve toi une méthode de travail qui te convienne : par exemple, nous te recommandons de te concentrer à fond pendant maximum une heure et demie, puis de t’accorder vingt minutes de pauses avant de recommencer l’opération : tu es plus productif et moins dégoûté par ton travail et par un éventuel syndrome de la page blanche.

Conseil n°3 : Exprime toi !

Fais du sport, dessine, chante, écris, … Trouve le moyen qui te convient le mieux pour occuper ton esprit à autre chose que la préparation de plans en 2 parties 2 sous-parties ! Tu peux aussi mettre à fond une musique qui te plaît énormément, et danser n’importe comment dessus (le ridicule ne tue pas, tant pis pour les voisins qui t’observent d’un air suspect !).

Conseil n°4 : Collecte les bons moments

Ecris une liste des choses qui t’ont rendu.e heureux.se ou t’ont donné le sourire dans ta journée. Un sourire, des mots échangés, un ciel beau à couper le souffle, la victoire de ton équipe de golf préférée… Même les journées de novembre ne peuvent pas être vides de quelques moments de joie, alors essaie de les repérer ! Les raconter te permettra de sourire en les relisant plus tard. Pas de contrainte de forme : ce peut être une ligne, un paragraphe… Tu n’as même pas à l’écrire. Tu peux aussi essayer de te rappeler de trois beaux moments de ta journée chaque soir en allant te coucher. Cela peut paraître insignifiant, mais à force, ce petit rituel crée une dynamique positive et réparatrice qui te pousse à voir le meilleur dans chaque instant. 

Conseil 5 : Ne reste pas seul.e

Famille ou ami.es, n’hésite pas à contacter les personnes que tu aimes ! Un message, un appel, un café partagé : on se sent toujours mieux après avoir pu parler librement avec quelqu’un qui apporte son soutien ! Tes proches seront donc tes meilleurs alliés pour traverser ce mois parfois morose le plus sereinement possible.

Conseil n°6 : Mangerrrrrrr

Prépare toi de la nourriture réconfortante ou des boissons chaudes, café liégeois, chocolat chaud ou thé ! (Le thé noir est très conseillé pour améliorer son humeur !). En ces temps froids, la tentation de ne consommer que des McDo et des nouilles chinoises est forte, mais essaye si tu le peux de te préparer des repas maison aussi souvent que possible. Il est parfaitement possible de faire ça très vite et pour pas cher : il existe tout un tas de recettes très simples et extrêmement satisfaisantes : tu pourras en trouver beaucoup sur ce site. Cuisiner pour toi est une excellente façon d’accomplir quelque chose de simple mais de positif et de valorisant dans ta journée. 

Quant à ce que tu prépares, essaie de t’écouter et de manger ce qui peut te faire du bien, fais simplement attention à ne pas sauter de repas, entre le froid et le travail tu as besoin d’avoir suffisamment d’énergie !

Conseil n°7 : Ne sois pas dur.e avec toi-même !

Dans cette période de stress relativement intense, ton pire ennemi reste bel et bien toi-même. Tu penses que t’enfermer cinq heures en bibliothèque peut t’aider parce que tu ne veux pas perdre une minute, mais essaye de prendre du recul sur toi même et de vraiment te poser pour souffler et réfléchir. On fait tous ce qu’on peut : certains vont tout gérer sans même y penser, d’autres devront fournir de gros efforts. C’est comme ça, et il n’y a aucune honte à ça. 

Ne te juge pas trop, et surtout ne te compare pas aux autres en permanence ! Même s’ils peuvent donner l’impression de mieux gérer le NNB que toi, la période peut aussi être difficile pour eux, même si cela se manifeste de façon différente. Quelle que soit ta situation, tu n’es pas seul.e dans cette galère !

Conseil n°8 : Pas de panique !

Enfin, il faut re-la-ti-vi-ser : le NNB est une grande période de rush mais ne représente que peu de chose dans ta scolarité. De nombreuses personnes sont passées avant toi et de nombreuses autres viendront derrière toi. Dans les périodes de crainte et de doute (même si nous sommes la nation française, ne l’oublie jamais), rappelle toi que c’est un moment éphémère et désagréable qui finit toujours par passer (si les meilleures choses ont une fin, les mauvaises choses aussi !).

Zacharie Kartener et Céleste Relave