A la une

5 choses à savoir sur Edwy Plenel

Un article de Julia Roure, Capucine Delattre et Gautier Crépin-Leblond

Pour le deuxième grand oral de l’année, Edwy Plenel jette l’ancre en Boutmy ce mardi 21 novembre pour passer son grand oral devant Sciences Po Tv, La Péniche et Sciences Polémiques et se frotter aux questions du public. Directeur de Médiapart, il est actuellement au coeur d’une polémique médiatique qui a vu la réapparition sur la scène politique de Manuel Valls. Mais connaissez vous vraiment ce journaliste politique au parcours exceptionnel ? Voici 5 choses à savoir sur le premier invité islamo-gauchiste du Grand oral.

Edwy Plenel sera l’invité du deuxième Grand Oral de l’année, ce soir à 19h.

1- Un trotskyste martiniquais

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Edwy Plenel a vu du pays : né à Nantes en 1952, il grandit en Martinique, entame des études à Alger, les arrête, et s’installe à Paris. Ce parcours de globe-trotteur forge chez lui des convictions anticolonialistes, qui se voient doublées d’une forte adhésion au trotskisme. Il rejoint en 1970 la Ligue communiste révolutionnaire et collabore à l’hebdomadaire du mouvement, avant de s’en éloigner… tout en conservant une certaine affection pour cette jeunesse mouvementée.

2- Il a fait du Monde le premier quotidien national

Tout commence en 1980, lorsque Edwy Plenel devient journaliste au Monde. D’abord en charge des questions d’éducation et de police, il s’affirme au cours de la décennie qui s’ouvre comme un journaliste indépendant dont les enquêtes révèlent certaines affaires de la présidence Mitterrand. Il est, de 1996 à 2003 le directeur de la rédaction du Monde qui se hisse alors au rang de premier quotidien national généraliste, devant Le Figaro, avec des ventes records en 2002. Cependant, les accusations de collusions avec le monde politique et de partialité le poussent à la démission.

3- Cofondateur du premier journal en ligne totalement payant

En 2008, Edwy Plenel crée avec François Bonnet, Gérard Desportes et Laurent Maduit un site d’information, Mediapart, dont il le directeur de publication.Ce journal en ligne payant justifie son modèle économique comme étant la garantie de l’indépendance des journalistes et d’un contenu de qualité. En plus des articles de ces journalistes, le site offre un espace à ses utilisateurs, qui peuvent rédiger des articles dans Le Club. Mediapart est connu pour ses enquêtes et révélations sur de nombreux scandales politico-financiers tels que l’affaire Woerth-Bettencourt, l’affaire Cahuzac ou l’affaire Sarkozy-Kadhafi.

4- A inauguré l’école Plenel en Martinique

Le 3 décembre 2016, Edwy Plenel a participé à l’inauguration de l’école… Plenel ! Anciennement dénommée “Ecole primaire de Fond Marie-Reine”, cet établissement martiniquais porte désormais le nom de Alain Plenel, le père de notre invité, ancien vice-recteur d’académie limogé par le Général de Gaulle en 1965 pour ses propos anti-colonialistes. On vous laisse écouter le discours de son fils lui rendant hommage non sans une certaine émotion.

5- Un “Islamo-gauchiste démagogique” controversé

Dire qu’Edwy Plenel est une figure controversée est un euphémisme. Tout au long de sa carrière, il a régulièrement été la cible de scandales, avérés ou non. Parmi les plus marquants, on retient la crise du Monde en 2003, qui l’a poussé à démissionner de son poste au sein du quotidien, la révélation d’un scandale de financement du parti socialiste – des allégations qui finirent par être reconnues fausses  -, de multiples accusations de collusion avec l’islamisme radical, et bien sûr le très récent choc provoqué par la Une de Charlie Hebdo ce mois-ci, qui lui reproche d’avoir sciemment ignoré les faits pour lesquels on dénonce aujourd’hui Tariq Ramadan. Une chose est sûre, les prises de position de Plenel sont toujours retentissantes et ne manquent jamais d’éveiller les passions… pour le meilleur comme pour le pire.

Edwy Plenel sera présent en amphithéâtre Émile Boutmy demain soir à partir de 19h. Vous pouvez retrouver le lien vers l’événement ici.