A la une

5 choses à savoir sur Stéphane Le Foll

Le Grand Oral débute l’année 2017 débute sur les chapeaux de roue ! En effet, en ce mercredi 25 janvier, l’événement co-organisé par Sciences Po TV et La Péniche reçoit Stéphane Le Foll. On le connaît en tant que Ministre de l’Agriculture et Porte-Parole du Gouvernement, mais ce proche de François Hollande possède d’autres cordes à son arc. La Péniche s’est penchée, pour vous, sur la biographie du prochain invité de l’amphi Boutmy.

1) Un joueur de football au gouvernement

Avant d’être homme politique, Stéphane Le Foll a passé de longues années à défendre les couleurs du MUC, Le Mans Union Club. Le ministre occupait le poste de milieu défensif au sein du club de football sarthois, qui évoluait alors en Division d’Honneur, l’équivalent français de la sixième division. S’il n’affirme « n’avoir jamais été un pied carré », sa carrière sportive n’a pas décollé pour autant. Elle aurait néanmoins pu connaître un second souffle en 2014, lorsque fut créée l’Equipe de France de Football des Députés. Une équipe nationale que Le Foll n’eut pas le loisir de rejoindre, déclarant : « L’ancien joueur de foot aimerait bien. Mais le ministre a peu de temps malheureusement. »

2) Une très chère circonscription

Natif du Mans, Stéphane Le Foll était naturellement amené à briguer un mandat de député dans la 4ème circonscription de la Sarthe, sa circonscription natale. Mais lorsqu’il se présente aux élections législatives de 2002, ladite circonscription, historiquement acquise à la droite, est occupée depuis 14 ans par un autre sarthois renommé : François Fillon. Il est battu au premier tour par le candidat de l’UMP, et retente sa chance en 2007, s’inclinant à nouveau au premier tour, face à ce même François Fillon. Stéphane Le Foll finit par obtenir le siège tant convoité en 2012, à sa troisième tentative, alors que Fillon se retrouve parachuté dans une circonscription parisienne. Mais son expérience de député sera de courte durée : un mois après son élection, sa nomination au gouvernement l’oblige à céder sa place.

3) Habitant d’une ferme

Loin du faste des immeubles de la capitale, le Ministre de l’Agriculture possède toujours une ferme familiale dans la périphérie du Mans. La propriété de Stéphane Le Foll est d’ailleurs devenue un point de ralliement lors des conflits opposant le Ministère aux agriculteurs en colère. Ainsi, en février dernier, plusieurs d’entre eux s’étaient présentés au domicile du Ministre, exigeant des explications au sujet de sa politique agricole. Un échange musclé de près d’heure s’en était ensuivi. Celui-ci était suivi de près par les journalistes qui s’étaient invités à ce rassemblement, et qui en rapportèrent une photo qui amusa de nombreux internautes.

 

le foll

4) 2006 : le pari Saint-Germain

« Il est l’un des meilleurs spécialistes de l’agriculture, en France et en Europe », déclarait François Hollande en 2012, au sujet du Ministre. Et pour cause : Stéphane Le Foll fonde en 2006 un groupe de réflexion européen sur le sujet, le groupe Saint-Germain. L’objectif ambitieux de ce groupe, qui rassemble des chercheurs et des universitaires renommés, est de « redéfinir les politiques agricoles en Europe ». L’idée principale du projet porté par Le Foll, alors eurodéputé et membre de la Commission Agriculture du Parlement Européen, est de penser une agriculture nouvelle, qui s’allie efficacement avec l’écologie tout en prenant en compte l’évolution des dynamiques rurales. Ce groupe existe toujours aujourd’hui, même si ses détracteurs estiment qu’il s’est éloigné des préoccupations réelles des agriculteurs.

5) Bras de fer avec les éleveurs

Le quinquennat de Stéphane Le Foll en tant que Ministre est perturbé par une succession de crises agricoles majeures. Il y a d’abord la très médiatisée révolte des Bonnets Rouges, fin 2013. Ensuite, début 2015, la montée des prix du lait et de la viande causent la colère des éleveurs de bovins. La crise s’étend peu à peu à d’autres secteurs de l’agriculture française ; en avril 2015, une dérégulation de la production laitière à l’échelle européenne entraîne une baisse du niveau de vie des producteurs de lait français. Ces derniers s’en prennent à Stéphane Le Foll, qui fait bientôt l’objet d’une véritable fronde de la part des éleveurs et agriculteurs, et ce en dépit des multiples tentatives d’accord. La gestion de la crise par le Porte-Parole du Gouvernement est vivement critiquée par l’opposition, mais Le Foll est maintenu à son poste. Il est aujourd’hui l’homme ayant passé le plus de temps à la tête du Ministère de l’Agriculture depuis sa création, en 1836.