A la une

5 choses que vous ne saviez pas sur Jean-François Copé

Premier invité de l’année, Jean-François Copé débarque à Sciences Po ce lundi 3 octobre pour passer son Grand Oral, et répondre aux questions de Sciences Po TV, La Péniche et Sciences Polémiques. Au-delà de son élection à la mairie de Meaux et de ses démêlés avec la justice au sujet de l’affaire Bygmalion, voici 5 choses à savoir sur Jean-François Copé.

Le 3 octobre, Jean-François Copé sera l’invité du Grand Oral

 

1.Il est né dans les Hauts-de-Seine soit… le fief de Nicolas Sarkozy

Notre invité est né le 5 mai 1964 à Boulogne-Billancourt dans les Hauts de Seine. Ce département deviendra le fief de son concurrent Nicolas Sarkozy. Celui-ci, est d’abord élu à la maire de Neuilly-sur-Seine, devenant à 28 ans l’un des plus jeunes maires de France, puis il entre à l’Assemblée en 1988 en tant que député de la sixième circonscription des Hauts-de-Seine. Pas de chance pour Copé qui choisit donc la mairie Meaux et devient député de Seine et Marne.

2. Il a été élève à Sciences Po

En 1981, il obtient son bac ES et rentre à Sciences Po en 1985. En 1987, il fait son entrée à l’ENA dans la promotion Liberté-égalité-fraternité.

3. Son père était chirurgien gastro-entérologue proctologue

Nous non plus on ne sait pas ce que ça veut dire, on vous laisse imaginer.

4. Il serait membre de sociétés secrètes…

D’après le Monde Diplomatique, Jean-François Copé serait membre de deux sociétés secrètes. La première, « Le Siècle », est un club d’influence créé en 1944 et vise à organiser des débats entre plusieurs dirigeants de la société. L’autre est d’envergure internationale. La « Commission Trilatérale », réunit depuis 1973 quelques centaines de personnalités d’Europe occidentale, d’Amérique du Nord, et d’Asie pacifique pour renforcer la coopération internationale entre les pôles de la triade.

5. Il a été prof à Sciences po en 2015… et il est nostalgique ( http://www.jfcope.fr/Ils-me-manquent-deja.html )

Il donnait un cours de “Lawyering and Governing in a Global World” en duo avec Jean-Yves Gontier. Ce fut une surprise pour les étudiants puisque seul le nom de ce dernier était indiqué lors des inscriptions pédagogiques. Comme le confiait une étudiante à la Péniche (http://lapeniche.net/apparublmletta/ ) : “Je n’avais pas réussi à avoir les électifs que je voulais et l’administration m’a donné ce cours. Mais je ne savais pas de quoi il s’agissait”. Le fameux hasard des inscriptions pédagogiques… “C’était vraiment un bon professeur, affirmait-elle, les sujets abordés étaient très intéressants”.

On a évidemment gardé le meilleur pour lundi soir, et on vous attend nombreux pour compléter ce top 5 !