A la une

ADMIS AU COLLÈGE U, EPISODE 3 : REGARDS SUR OXFORD, UNE AUTRE UNIVERSITÉ

Après un semestre passé à Sciences Po, les spécificités et rouages de l’école commencent à être appréhendés par les 1A. Mais comment s’organise l’université ailleurs, par exemple… de l’autre côté de la Manche ? Des étudiants de l’université d’Oxford ont accepté de témoigner, et ainsi de mettre en lumièrepoints communs et spécificités entre les deux institutions. 

Les collèges, c’est quoi ?

Une des principales spécificités d’Oxford consiste en ses fameux collèges. Il ne s’agit pas, comme en France, d’établissements scolaires secondaires, mais du lieu de vie des étudiants de l’université. Ils y sont logés, nourris et ils y étudient principalement. Tous acceptent les hommes et les femmes – les étudiants ajoutent : « au moins à Oxford, pas à Cambridge », signe de la rivalité historique entre les deux universités. L’université d’Oxford compte ainsi trente-huit collèges, de taille et de confort variable, auxquels s’ajoutent six « permanent private halls ». Leur fonctionnement est similaire à celui d’un collège, mais ils sont plus restreints, privés et souvent religieux. Ils sont considérés comme « centraux à la vie universitaire » par les étudiants. En effet, chacun d’entre eux vit dans un collège, au moins pour la première année, a un tuteur attitré, et assiste également des cours en petits groupes dispensés au sein du collège. Mais la vie du collège ne se limite pas à la vie quotidienne et aux études. Ceux-ci accueillent aussi des événements comme les « formal dinners », les bals ou encore des soirées étudiantes. Enfin, chaque collège est unique, chacun possède ses propres spécificités. Sainte Catherine est célèbre pour son architecture « très moderne » – « laide » selon certains – tandis que Magdalen est réputé pour ses anciens élèves célèbres, comme Oscar Wilde, ainsi que son parc où vivent des biches. Les motifs de fierté sont parfois plus atypiques… comme à Sainte Anne où l’une des tortues a remporté deux ans d’affilée la course des tortues d’Oxford !

Qu’étudie-t-on ?

Contrairement à Sciences Po, où la formation est orientée vers les disciplines des sciences sociales, Oxford est une université où toutes les disciplines peuvent être étudiées, de la médecine à la musique en passant par les « études du monde oriental ». Les cours se divisent entre les « lectures », équivalent des cours magistraux en France et les « classes », équivalent des travaux dirigés, en effectif plus réduit, entre dix et vingt personnes. Les séminaires consistent quant à eux en des groupes de discussion dirigés par un professeur. Enfin, les « tutorials » sont des cours presque particuliers, composés d’un à trois étudiants et d’un professeur. Ce dernier type de cours est un atout majeur à Oxford, étant donné que Cambridge est la seule autre université à en dispenser. La quantité d’heure de cours et de travail personnel par semaine dépend grandement du cursus suivi : 3 heures de cours mais 20 heures de lecture en droit, 22 heures de cours en médecine, 10 heures de cours et 23 heures de répétitions en musique ou encore 19 heures de cours en double cursus français – arabe. Selon les étudiants, la quantité de travail et sa difficulté sont importantes, mais la sélection à l’entrée pour Oxford permet d’accueillir des étudiants « réellement passionnés par leur matière ». De plus, la vie au sein du collège permet de ne pas « se sentir seul face au travail ».

Petit dictionnaire d’Oxford

Battels : Les frais du collège, à savoir le logement, la nourriture… Normalement appelés « bills », Oxford utilise toujours des mots différents, vous êtes prévenus !

Societies : En comparaison des nombreuses associations de Sciences Po, les « societies » rythment égalent la vie étudiante, dans le domaine du sport, de la culture, du bénévolat ou encore du « networking ». « Je ne suis membre d’aucune des societies mais j’assiste souvent à leurs événements », explique Catriona, une étudiante de première année.

Vac : Diminutif de « vacances », lorsque les étudiants quittent Oxford et rentrent chez eux entre chaque trimestre. Un demi-mot pour des demi-vacances, les étudiants étant toujours surchargés de travail, même en vacances !

Sub Fusc : L’uniforme des étudiants, composé d’une robe, d’un t-shirt et d’une cravate. Ils doivent le porter pour les examens et les formal dinners.

Matriculation : Le jour où tu es officiellement inscrit comme membre de l’université. Les étudiants portent tous le subfusc, paradent en ville et vont au théâtre Shublonian.

Trashing : Après tes examens finaux, tu es « trashed », c’est-à-dire que tes amis te couvrent de paillettes, de farine et toutes sortes de choses dégoûtantes. Félicitations.

Carnation : Les étudiants portent traditionnellement cette fleur pendant les examens. Elles sont offertes par les parents de collège et leur portent chance. Blanches pour les premiers, roses pour les suivants, rouges pour les finaux.

College families : Tous les premières années sont assignés à un deuxième année de leur collège, comme un binôme, appelé « parent de collège ». Les élèves peuvent ensuite se mettre par paire dans les « mariages de collège » pour créer des familles.

Au-delà du « mythe oxfordien » dont Sciences Po projette de s’inspirer pour la mise en place du « Campus 2022 », cette université n’en demeure pas moins humaine et dynamique. Un constat demeure : les étudiants sont tous passionnés et épanouis dans leur discipline. N’est-ce pas là le premier objectif de l’université ?

LANG Océane

Categories: A la une, Actualités

Tagged as: ,