Vie du campus

BDE : Service Après Vente d’une hotline pas comme les autres.

« Minitel, Maxi Love » telle fut la devise de « 3615 SCPO » pour se faire élire, en mai dernier, nouveau BDE de notre chère école. Les bras chargés de promesses, d’autocollants roses et de tartelettes au chocolat, ils avaient largement emporté la majorité des suffrages, bien que la liste d’ « In Pipo Veritas » n’ait pourtant pas démérité.

Armées d’une machine de communication quasi professionnelle et d’une organisation remarquable pendant la campagne, les voix suaves de notre minitel rose laissaient présager le meilleur pour l’année à venir. Ce ne sont ni le dynamisme ni la joie de l’équipe qui manquaient à l’appel ! Mais qu’en est-il donc après ce premier mois de rentrée ? Qu’attendre de notre BDE version 2012-2013 ? Parce que, soyons honnêtes, on le voudrait bien mieux que « plutôt pas mal »…

Promesses de campagne : le syndrome Hollandais ?

549045_103506379783184_215306314_n.jpgS’il a pu souffler, sur les universités d’été du PS, le « vent de l’impuissance », le BDE semble s’être mieux réveillé de ses cent jours de grâce. Toutefois, du programme à la réalité, les membres du BDE ont manifestement renoncé  à certains de leurs projets. Parmi eux, une mesure visant à la création de groupes d’intégration mêlant des 1A, des étudiants étrangers en échange et des 2A. Interrogé sur cet échec, le Président Pochitaloff nous répond que cette promesse de campagne s’est avérée proprement impossible à réaliser pour des raisons logistiques. Ainsi, un regard attentif sur le programme rose bonbon du BDE permet de mettre en évidence des failles dans ce beau Minitel vintage : où est passé le forum en ligne pour que les 2A puissent échanger avec les 3A à l’étranger ? Et le « Petit carnet avec des coupons de réduction dedans » ? Contacté sur ce dernier point, Clément Luzerne nous explique que s’ils ont dû renoncer à la forme, le contenu lui existe bel et bien  et d’énumérer toutes les possibilités offertes aux étudiants. Certes. Mais qu’en est-il du forum ? La réponse est évasive. Enfin, deux autres projets semblent avoir été pour le moment relégués au second plan : la très appréciable « plateforme de partage des cours » a été rejetée par l’administration, et les Petites Annonces entre sciences-pistes devront attendre le lancement du nouveau site. Mais alors, se contentera-t-on de simples bonnes intentions ?

Le programme A Bar A Day

La réussite du programme A Bar A Day nous pousse à répondre « non ». Les internationaux se sont ravis de cette première incursion dans la vie parisienne. On soulignera d’ailleurs la facilité d’accès des bars choisis, ce qui a permis à bon nombre d’entre eux de participer aux événements tout au long de la semaine d’intégration. Mélange des genres et plurilinguisme étaient aux programmes de ces soirées festives sans être pour autant des débauches pour jeunes intellectuels frustrés en mal de compagnie exotique.

L’Amour dure 5 ans 

La seconde réussite notoire du BDE c’est bien la soirée d’intégration. L’équipe a encore une fois montré son sérieux et ses qualités d’organisation. Peu d’attente aux vestiaires, des « barmen » efficaces, des cocktails appréciés : que demander de plus ? De la musique. Et on n’a pas non plus été déçus de ce côté là. Aux platines, le Dj qui avait enflammé le Crit aixois maîtrise son sujet. On apprécie d’ailleurs d’entendre un peu moins de « minimale » sans verser pour autant dans les rythmes commerciaux de notre David Guetta national. Il aurait toutefois été idiot de rentrer tranquillement chez soi sans qu’un pompier, munis de sa puissante lance à incendie ne nous rafraichisse le décolleté d’alcool, ce qui aura peut-être rappelé aux adeptes du camping leurs plus belles soirées « Miss Tee-Shirt mouillé ».

High WEI to hell ?

373201_341945619231389_1873414344_n.jpgAvouons le, on a bien cru que ce Wei serait l’un des plus grands drames de cette rentrée… Impossible pour le BdE de vendre les 250 places malgré des « réductions » ou même des parrainages risibles pour obtenir des places gratuites à la prochaine soirée BDE. Mais pourquoi donc si peu d’aspirants à ce traditionnel rite de passage ? Plusieurs explications sont à avancer. D’abord, la date du WEI semble mal choisie. Après deux semaines à Sciences Po peu d’étudiants ont eu envie de partir. D’une part parce qu’ils découvraient à peine notre école, d’autre part parce qu’ils n’avaient pas eu le temps de se faire une bande de copains avec qui partir. Sans compter l’ombre des premiers exposés qui plane sur ce mois de septembre. Il aurait donc été plus judicieux de le reculer d’une ou deux semaines. Mais à qui la faute ? La date et le lieu du Week-end d’ Intégration ne sont pas le fait du BDE qui l’anime. En réalité, celui-ci, fraîchement élu hérite du WEI préparé par l’équipe précédente. Ce WEI et ses 175 participants ont finalement coûté très cher au BDE qui se trouve largement déficitaire. Toutefois ces pertes importantes seront sans doute lissées grâce à leurs partenariats lucratifs. Point de drame donc, – un écueil – et nos petits écoliers sont rentrés satisfaits de ce WEI. Ni les Olympiades sur la plage, ni les soirées alcoolisées concoctées par le BDE n’auront eu raison d’eux. Interrogés, ils se sont d’ailleurs réjouis de ce nombre réduit d’intrépides. C’est mathématique nous dit-on… A 175, on a plus de chance qu’à 250 d’approcher sa cible du BDE…


3615 version 2.0 : prochainement au BDE…

Après toutes ces émotions, on aimerait légitimement savoir ce que nous réserve cette équipe de trublions pour le reste de l’année… Retenez qu’elle sera placée sous le signe du « bon enfant », sans tomber dans la niaiserie bien sûr, puisque les petits sciences-pistes qui sont partis en récré n’avaient pas que du jus pomme dans leur sac de goûter. Le Président souligne qu’on ne peut pas toujours aller vers du « plus trash » pour séduire les étudiants. La surenchère sur le registre du « Vous êtes des animaux » (chanson charmante s’il en est) a en effet ses limites. Pochitaloff me parle avec ardeur de son « effet confetti ». Ainsi ces confettis, si petits soient-ils, procureraient une joie démesurée chez les grands joueurs de Gameboy Color que nous sommes. Il défend avec tant d’ardeur ces petits plaisirs de l’existence que je rêve déjà d’entendre Ozone dans une soirée Bde. La chose est promise, pour le plus grand plaisir de la communauté roumaine de Sciences Po. Elle seule a la clé pour comprendre le mythique « nouma nouma hié » que chacun pourra hurler sur un dancefloor décomplexé.

Alors, à vos cahiers de texte, le BDE vous a concocté un programme alléchant, riche en soirées, avec pour commencer Du côté de chez Swing le jeudi 11 octobre et une autre sans doute fin novembre, riche en rencontres avec les Walk your sunday, les buddy Love et riche en découvertes à travers la visite de lieux de pouvoirs avant les vacances. Si l’agenda est prometteur, et si le BDE a fait ses preuves, espérons que les premières ardeurs de septembre ne s’éteignent pas subitement.

Categories: Vie du campus

Tagged as: , ,

  • Thomas

    Question :
    Est-ce que ce BDE va ENFIN nous doter de sweats ? On doit être la seule école qui n’a pas de sweat. Même les prépas en ont.

  • Etudiant

    @Feunarde: il va falloir vite apprendre, parce que l’idée de pipow, c’est pas seulement d’apprécier et de jouir des choses, mais de s’assurer qu’elles existent, et qu’elles soient conformes aux règles de sûreté (et de les créer le cas échéant)

    Ou sinon tu peux accepter ce qu’on te donne, et être désolée quand ça marche pas, et en acheter un neuf. Mais dans ce cas… enfin bon.

  • Feunarde

    Désolée, je suis que en première année, j’ai pas encore pris l’habitude de me plaindre sans arrêt comme une vraie Sciences-Pistes et je sais encore apprécier les choses et éprouver de la joie. 🙂

  • Antoine

    Ce que je constate surtout c’est que vous n’avez pas de site web…
    http://www.bdescpo.info/

  • JSP

    Merci pour ces mots sympas sur mon set a la soirée du cabaret 😉

    JSP le dj du crit 😉

  • Buddy

    L’idée du Bar a Day a été mise en place par le Buddy Program/BDE de l’an dernier.
    Quant aux Buddy Love, Walk Your Sunday et Visites de lieux de pouvoir, ce sont encore là des activités du Buddy Program qui existent depuis 2 ans déjà.
    Bref, merci pour le scoop ! 🙂

  • Miaouss

    Miaouss je suis miaouss

  • Tortank

    Feunarde, tu es chaude comme la braise… Veux-tu recevoir une attaque « pistolet à eau » de mes deux gros canons pour te rafraîchir?

  • Goupix

    Feunarde, tu feras attention, t’en as encore un peu sur le coin de la bouche.

  • Octave Parango

    votre com est géniale mais trop élitiste, trop innovante et avant-gardiste, pas assez mainstream (c’est très visible sur le wei dont la com’ a brouillé le message)

    Besos

  • Feunarde

    Je ne sais pas si ils ont été à la hauteur de leurs promesses, mais ils ont carrément dépassé les espoirs d’une fraîche petite 1A qui n’a pas connu leur campagne. Gros chagrin pour leur WEI-déficit car c’était vraiment un investissement que tout petit 1A frigide devrait regretter de ne pas avoir fait. Merci pour leur dévouement, leur coolitude et leur charme irrésistible. Bisous.