Littérature

Céline, Voyage au bout de la nuit

Cela a débuté comme ça ». Début d’introduction. « Voilà », fin d’introduction. Le tout en six lignes. Bienvenue dans l’univers littéraire de Louis Ferdinand Céline. L’in media res, il faudra vous y faire pour lire Voyage au bout de la nuit. C’est l’un de ces livres qui sont si bons que, arrivé à la moitié, vous ne pourrez tourner les pages restantes sans la peur d’arriver trop rapidement à la fin. Impression terrible attestant de la qualité d’un livre et du génie de son auteur.

Babeth la première et Loulou le quatorzième font encore parler d’eux

Aime t-on encore l’Histoire à Sciences-po ? Je l’espère. Et maudit soit celui qui ne ressent rien à l’écoute des récits de ceux qui ont fait le monde tel qu’il est. Pour Noël, l’Histoire avec un H gigantesque s’invite dans nos médias et depuis ma petite capitale irlandaise j’ai tout vu en avance alors je vous prédis l’avenir : érudits, érudites, historien confirmés et néophytes, voici deux grandes sorties à ne pas louper.Quand les historiens rencontrent la grande distribution, on n’obtient pas nécessairement que du Berstein & Milza… Bientôt sur vos écrans ‘Elizabeth, the Golden Age’ de Shekar Kapur et dans vos librairies ‘Love and Louis XIV’ de Lady Antonia Fraser.