Le Mag’

Paul : une rencontre du troisième type

Greg Mottola est un cinéaste discret, trop sûrement. Il faut avouer que les sociétés de distribution françaises ne l’aident pas à le rendre plus visible. Superbad avait été vendu comme un vulgaire ersatz d’American Pie, alors qu’il était, au contraire, un film tendre, drôle et juste. Adventureland, quant à lui, et malgré son casting trois étoiles (Jesse Eseinberg, Kirsten Stewart, Ryan Reynolds…), avait été sorti directement en dvd : manque de bol, c’est probablement son plus beau long-métrage à ce jour.

Love like a sunset: Somewhere de Sofia Coppola

somewhere.jpgChaque nouveau film de Sofia Coppola est un petit événement en soi. Depuis son tout premier, Virgin Suicides, la fille du Parrain a su imposer une vision, un style et un univers particuliers. Somewhere, son petit dernier qui sortira dans les salles françaises le 5 janvier prochain, aura peut-être des airs de déjà-vu pour les amateurs de la réalisatrice ; en effet, on n’a cessé de répéter à tort et à travers que le film n’était qu’un remake déguisé du fameux Lost in Translation (voyez par vous-même : http://FunnyOrDie.com/m/4297). N’ayant personnellement pas vu ce dernier, il m’est impossible de juger sur ce point.

Série des Dédicaces (3/4): Pierre Stasse

JD.pngÀ l’occasion de la Journées Dédicaces, organisée par le Bureau des Arts le 4 décembre prochain, le Magazine de LaPéniche vous fait découvrir quatre auteurs qui se prêteront au jeu des signatures et autres petits mots d’amour. Troisième étape: Pierre Stasse, issu de Sciences Po, auteur de « Les Restes de Jean-Jacques ». Bonne lecture.