Municipales : ces sciencepistes qui entrent à la mairie

il y a 5 mois par dans Actualités, Vie du campus Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Parmi la masse d’étudiants de SciencesPo candidats aux élections municipales, 21 sont finalement parvenus à entrer dans un conseil municipal. La plupart d’entre eux avaient en fait déjà été élus le week end dernier, au terme du premier tour du scrutin, à l’image de Robin Reda élu maire de Juvisy à seulement 22 ans, et symbole de la réussite des candidats sciencepistes. Nous avons recensé de manière exhaustive les différents étudiants de SciencesPo élus dans leurs communes respectives. On notera une sur-représentation des candidats de droite, deux fois plus nombreux que les élus étiquetés PS ou divers-gauche, en particulier hors de l’Ile de France, où on ne recense aucun élu socialiste. Le point en cartes.


Similaire à

Mais à quoi sert le module de gestion associative ?

Pendant que les responsables de l’UMP SciencesPo écoutaient avec attention Valérie Pécresse dans l’amphi Leroy Beaulieu, l’ensemble des autres responsables associatifs de SciencesPo avaient le bonheur vendredi 12 septembre aux alentours de 19h de suivre leur premier cours du nouveau module de gestion associative. Dans le cadre de la procédure de reconnaissance, ce programme de […]

Alex Baptiste Joubert

Alex est le rédacteur en chef de La Péniche depuis mai 2014.

  • Published: 13 articles

4 Réponses à “Municipales : ces sciencepistes qui entrent à la mairie”


Welli
31 mars 2014 Répondre

Appréciation :

Pourquoi y a t il si peu ( pas ) de filles ? !

Aiment elles la politique moins que les hommes? Leur fait on moins confiance ou bien est une auto-censure ?

Romain
31 mars 2014 Répondre

Appréciation :

Juste pour améliorer l’exhaustivité de votre liste ;) :

Romain MILLARD (UMP) en 9eme position sur la liste DVD « Villebon avec Vous » élue au 1er tour avec 70,71% des voix à Villebon sur Yvette (91140)

Billi
31 mars 2014 Répondre

Appréciation :

Vous en avez oublié!

parité?
1 avril 2014 Répondre

Appréciation :

La disproportion Hommes/Femmes me choque au moins autant que la disproportion Gauche/Droite, comme le souligne Welli. A ce(tte) même Welli, pourquoi parler de « filles » et d’ »hommes » ? Femmes/Hommes ou filles/garçons, la parité commence dans le vocabulaire.

Laisser un commentaire