Vie du campus

C’est la mort des Champs Elysées

champs élysées1Non, cet article n’a pas vocation à devenir un plaidoyer enflammé, un appel désespéré, à notre déclinante grandeur française… Mais lorsque l’un des symboles de notre ville Lumière (que l’on aime un peu comme notre grand-mère, avouons-le) est gâché par un immonde marché de Noël alors là on peut avoir le droit de se lamenter, le temps d’un court article…

S’il est clair que, souvent par snobisme, bien peu de « vrais » Parisiens (s’ils existent) daignent parfois aller flâner le long des Champs Elysées, notre avenue si connue reste l’un des symboles de Paris et l’un des lieux les plus visités par les touristes. Déjà gâchés tout au long de l’année par une propreté laissant à désirer, des commerçants et des restaurateurs globalement très désagréables, les Champs-Elysées semblent de plus en plus perdre de leur prestige.

Heureusement, lorsqu’ arrive Noël, les illuminations lui redonnent souvent meilleure mine, ajoutant champs élysées2un peu de magie au trop plein commercial. Cette année les arbres ont été révêtus de gouttes bleu et argent qui n’en finissent pas de s’écouler, élégantes touches de lumière.Les illuminations sont encore une fois trés réussies et en les regardant on pourrait presque déjà entendre tinter les clochettes du Père Noël.

Pourtant, le spectacle est quelque peu gâché par ces affreuses bicoques blanches qui ont poussé au tout début de l’avenue, à partir de la place de la Concorde. Une espèce de marché de Noël terriblement triste, où les étals ressemblent plus à des préfabriqués bas de gamme qu’aux typiques chalets de bois alsaciens. A la laideur des petits chalets qui ont été installés s’ajoutent la médiocrité des produits proposés. Vous aurez le choix entre du pain d’épices visiblement rassi, une cagoule spéciale grand froid venue tout droit du Canada, ou à votre avenir lu dans la paume de votre main par une Madame Irma plus vraie que nature venue spécialement avec sa roulotte. Additionnez au tout une foule compacte et frisant les plus hauts degrés de la beaufitude et vous pourrez vous imaginer les joies d’une balade sur l’une des plus belles avenues du monde (enfin c’est ce qu’il paraît)

Les Champs Elysées c’est bien, mais à trois heures du matin, entre le dernier métro et les premières livraisons matinales.

Categories: Vie du campus

Tagged as: ,

  • ?

    la « beaufitude » ? tu sens plus tes chevilles toi ça doit être l’effet sciences po… les champs elysées tu les voyais dans ta jeunesse quand tu passais par là en taxi en revenant de tes rallyes c’est çà ?
    bien à toi

  • ?? Moi j’aime bien

    C’est quoi le rapport entre ton commentaire fifi et l’article? Hors sujet..Mais merci pour ceux qui la font..très productif en tout cas.
    Et toi, tu fais quoi dans la vie?

  • fifi

    c quoi cette bd?
    c assez nul a vrai dire, désolé

  • fifi

    un peu par snobisme? c clair c par snobisme que je vais pas sur les champs me payer un soda a 6 euros.

  • Charles D.

    Tu donnes une leçon de parisianisme aux parisiens ? La vraie snobitude parisienne la voilà : je ne savais même pas qu’il y avait un marché de noel aux champs.