A la une

Conseils post-galop

Le galop est là, vous avez travaillé, vous avez tout donné. Une fois que c’est fini, nos moussaillons le savent : il faut prendre le large, relâcher la pression (ou la boire). Place à nos conseils pour une détente post-galop.

Un dessin d'Amandine Le Bellec

Un dessin d’Amandine Le Bellec

Manger pour oublier

Dans la continuité du « un Mars et ça repart », je vous dirais « un bon resto et ça repart ». Vous venez de réfléchir pendant quatre heures, vous avez couché tout ce que vous pouviez sur le papier et, à votre tour, vous rêvé d’être allongé. Malgré la barre de céréales que vous avez dévorée au bout d’une heure, la fatigue est là car la faim vous tenaille. Normal, il est midi et un galop ne creuse pas que les méninges. Alors, l’indispensable détente post-galop, c’est le resto.

Ma recommandation perso : Le paradis du fruit. Il y en a à peu près partout dans Paris, donc plutôt facile niveau accès ! C’est un bon resto qui est à même de convenir aux différents goûts de vos différents potes (même les végétariens et/ou ceux sous régime à qui vous n’osez plus proposer de boustifaille). Ce spot est aussi parfait si vous voulez prendre un petit cocktail de fruit bien rafraichissant et coloré à souhait. Un bon coup de boost que l’on ne refuse pas, surtout après avoir dépensé toute son énergie à expliquer passionnément « en quoi le congrès de vienne a-t-il consacré la fin de l’Europe des peuples » (aka en quoi Metternich était un bad boy).

 

Une récompense bien méritée

Le galop est passé. Devinez quoi ? On est SAMEDI. Qui dit samedi, dit shopping – les deux mots commencent par S coïncidence ? Je ne crois pas. En revenant du lieu magnifique qu’est la maison des examens, arrêtez-vous pour vous offrir ce petit truc dont vous rêviez. On sait que vous avez procrastiné sur des sites marchands pendant vos révisions en vous disant que ce, définitivement, vous aimeriez bien avoir l’objet de tous vos désirs. Allez-y achetez-le, vous l’avez bien mérité. Après tout, 4 heures de dissertation le valent bien non ?

 

A little party never killed nobody

Deux options s’offrent à vous

  • Option 1 : Tequila, Heineken, pas l’temps d’niaiser : Des potes, des verres remplis, de la musique et on oublie le galop qui vous a fait réveiller à 6h00 tapantes pour être à Arcueil Maison des Examens – la voix de la dame du RER résonne encore avouez – avec les 15 minutes d’avance règlementaire (ou pas). Je vous conseille d’aller checker sur le site de Meet Me Out choisir quelle soirée vous tente. Sinon, il y a toujours la solution toujours sympa de l’Irish Pub qui concilie ambiance et pintes.
  • Option 2 : Plateau TV, Oreiller, pas l’temps d’danser : On entend par là, soirée pure détente. Connectez-vous à Netflix (coucou l’abonnement gratuit d’un mois), faites-vous des pop-corn au micro-ondes, demandez à votre moitié qu’elle vous tienne compagnie, ou à votre chat, (ou à votre peluche à défaut) et profitez de cette détente absolu. Un bon film ou une bonne série, et le galop est déjà tout oublié.

 

Bouffe un jour, brunch toujours

On a beau être le lendemain du galop, vous ne pouvez pas vous remettre à travailler. C’est trop dur, ne vous en faites pas on ne vous en voudra pas si la pause post-galop s’éternise un peu. Pour profiter allègrement de votre dimanche, je vous propose de faire un brunch – tel un bon cliché parisien. Se retrouver autour d’un bon repas c’est toujours agréable, alors rien de tel qu’un brunch pour se remplir la panse comme jamais, parler de tout sauf du galop. Tiraillé entre un pain au chocolat et une tartine au saumon, tel sera votre seul problème. Vous trouverez tout ce qu’il vous faut et à petit prix juste ici ! (PS : Pour l’avoir testé le 4pat est juste génial, pensez seulement à réserver avant. )