A la une

CRIT 2019 : le micro-trottoir de l’absurde

Dimanche soir s’est clôturé le CRIT sur une nouvelle victoire parisienne. À travers ce week-end complètement fou, j’ai pu sillonner les différentes infrastructures d’Eaubonne et suis allée à la rencontre de sportifs, supporters et autres « ambianceurs » du critérium inter-IEP. Au détour d’un match ou en pleine soirée, je leur ai proposé une série de questions, pour vous proposer un micro-trottoir à prendre au quatrième degré, qui traduit un peu l’ambiance de ce week-end qui ne saurait être parfaitement retranscrit à moins d’être vécu.

Je rappelle par ailleurs que l’alcool était interdit sur les infrastructures – ce qui veut forcément dire que les réponses en rapport avec l’alcool parlent évidemment des soirées ; et que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Ici c’est ?

Cette question me semblait plutôt simple mais au final a posé problème étant donné que toutes les répondes recueillies commençaient par un « euuuuuh » d’incompréhension. Après un questionnement exhaustif de (presque) tous les IEP, nous obtenons :
Tu penses quoi du thème du crit ?
Le Crit en trois mots :

Étant donné les combinaisons improbables, voici un florilège des perles que j’ai pu entendre :

  • Alcool, provincial, chelem
  • Alcoolisé, bordel, victorieux
  • Bruit, loin, mouillé
  • N*que, les, provinciaux
  • Ambiance, Ambiance, Ambiance
  • Beaucoup, Trop, Facile
  • Et le prix de la créativité : Incroyable, Génial, Bonheur

On notera tout de même que 90% des propos recueillis affirmaient que l’alcool était (au moins) un des trois mots représentatifs du CRIT…

Ta boisson de prédilection ce week-end ?Qui va gagner le Crit ?

Paris.

C’est quoi ton cri(t) de guerre ? – le jeu de mot est assumé.

Comme plus haut, un florilège :

  • Fils d’Arcueil, fils de l’amour (je suis presque sûre que c’est ce qu’ils disaient)
  • 78 empire (on reconnaîtra Saint-Germain en Laye)
  • Boire (réponse récurrente à toutes mes questions, la personne interrogée n’a pas souhaité développer son propos)
  • Paris, Paris, on t’e**erde (on reconnaîtra TOUS les IEP)
  • Ya, ya, ya (la poésie crit-ienne dans son essence)
  • 1, 2, 3, nique les provinciaux
  • Et le désormais incontournable : Sciences Po Paris je t’aime, j’en**** (poésie, quand tu nous tiens) les provinciaux – qui n’ont qu’un seul rêve, celui d’être à Sciences Po, Sciences Po Paris !

Plutôt pompom ou FA ?  

Et pour finir, Sciences Po Paris je t’aime ?Rita Faridi

Categories: A la une, Actualités, CRIT