A la une

À la découverte de l’association Charity

Vendredi, dix-neuf heures, c’est la fin de la journée à Paris. Comme toujours sur mon trajet, je passe devant les boutiques de marques du tout Paris, mais aussi devant sa misère: des sans-abris, des sans papiers, entre autres… Dans un petit coin de Maubert, je retrouve, à l’ombre du jardin de l’ENS, Yoen Qian-Laurent et Giovanni Mezzano, deux des membres fondateurs de Charity. Mais qu’est-ce que Charity ? Charity, c’est un projet qui tente de révolutionner le monde des associations caritatives.

« L’idée a germé alors que je faisais une maraude »

Les deux étudiants se connaissent depuis un moment déjà. Et lorsqu’on leur demande quel est le but de leur association, la réponse fuse d’une seule et même voix. Charity, association selon la loi de 1901, a deux missions. La première est de promouvoir l’engagement local auprès du plus grand nombre, notamment en faisant connaitre l’action des bénévoles et des associations. Mais Charity a un autre objectif : permettre à des étudiants qui veulent s’engager de trouver une association qui leur correspond, dans 5 domaines : lutte contre la précarité, personnes âgées, aide aux migrants, environnement et soutien scolaire !

L’idée germe dans la tête de Yoen il y a plus d’un an. À l’époque, le jeune homme est étudiant de Sciences Po et de l’ENS. Il effectue des maraudes dans Paris, et déplore le manque de volontaires à ses côtés. Pourtant, il fréquente une école où la plupart des étudiants sont membres d’une ou plusieurs associations… Il y pense encore alors qu’il est en 3A, et évoque alors avec François Expert ( aussi passé par Sciences Po, l’ENS et NUMA ), cofondateur de Charity, l’idée d’une plateforme. En échange aux États-Unis, ils découvrent sur le campus de Harvard et de Yale une multitude d’initiatives solidaires, auprès des sans-abris en particulier. Ils sont aujourd’hui sept – dont quatre étudiants en Master à Sciences Po – à faire grandir le projet : Clara Denoyell; Giovanni Mezzano; Noémie Dreux; François Expert; Yoen Qian-Laurent; Mathilde Cournut et Marin de La Rochefordière.

Marin, Mathilde et Noémie font leur rentrée à Charity. Crédits photo : Giovanni Mezzano // Charity

Sciences Po, un choix qui a du sens 

« Il y a dans cette école une véritable valorisation de l’engagement envers l’autre » nous explique Marin. « La plupart des étudiants sont membres d’associations caritatives qui sont d’ailleurs très nombreuses en nos murs, ce qui n’est pas forcément le cas ailleurs ». Les fondateurs ont effectivement déjà été contactés par d’autres écoles mais souhaitent commencer avec une institution qui met l’engagement au centre de ses valeurs« Nous avons choisi le nom Charity, parce que c’est le terme le plus global pour la vision que nous avons de ce que nous voulons construire. Charity, en anglais, c’est ‘association’, un terme inclusif et qui, d’un bout à l’autre de l’Europe, résonne chez toutes les jeunesses », déclare Yoen.

« Il y a dans cette école une véritable valorisation de l’engagement envers l’autre »

Pour le moment,  Charity a mis en place un Bot, accessible depuis sa page Facebook et répertoriant différents projets associatifs existant à Paris. Celui-ci permet aux étudiants de trouver des missions bénévoles qui leur correspondent. L’engagement bénévole est formé de relations humaines authentiques. Il est fondé sur une relation de réciprocité et d’échanges. Le plus important pour les membres de Charity est de promouvoir ces expériences auprès du plus grand nombre et de contribuer à la construction d’un monde plus solidaire.

L’afterwork de Charity aura lieu le mardi 3 octobre au Basile

Une rencontre programmée avec les étudiants

Charity n’est pas née de la dernière pluie, mais il fallait cependant marquer le coup pour son entrée à l’IEP de Paris. C’est pourquoi les huit étudiants en masters, fondateurs de ce qui pourrait être l’étincelle de l’engagement associatif pour certains, organiseront un afterwork au Basile la semaine prochaine. Au programme: des pintes pas chères, de la bonne musique, mais surtout des associations caritatives à chaque mètre carré! Une bonne opportunité pour toi, qui n’attends qu’une bonne occasion pour sauter le pas. Et à 3,50€ la pinte toute la nuit, j’appelle ça une bonne occasion.

Pour retrouver le bot de l’association Charity, c’est par ici.