Actualités

Droit de réponse à l’article sur la Queer Week – Nicolas Bauer

Suite à notre article, « La Queer Week est-elle allée trop loin ?« , et après le droit de réponse de l’association, l’étudiant ayant invité Béatrice Bourges, Nicolas Bauer, a tenu à exercer son droit de réponse. Participant à la « Manif pour tous », il nous a envoyé ce texte que nous publions intégralement.

__________

La propagande LGBTIQ à la Queer week.  
Nier l’altérité sexuelle, faire de l’exception la norme, mettre sur le même plan toutes les formes de sexualité…, c’est dans ce but que des militants LGBTIQ ont envahi nos amphithéâtre et nos salles de classe au mois de mars. Leurs méthodes? Des photos de partouzes dans le hall pour déconstruire le « stéréotype » du couple, un rituel chamanique pour « expier la haine », l’expulsion de l’école manu militari de leurs contradicteurs. Les excès de la Queer week ont conduit de nombreux étudiants à s’interroger sur son opportunité à Sciences Po.

La Queer week « satanique » : la « messe noire ».
Dans un mail datée du 7 mars et adressé à « Marine F. », l’équipe d’organisation de la Queer week déclare: « En 2010, Sciences Po ouvrait des cours sur ces thématiques dans ses différents cursus, qui n’ont cessé de se développer depuis. Mais rassure-toi, la Queer week garde tout de même le monopole du satanique ! ». Comme le relève la Péniche, la Queer week indique sur sa page Facebook le 30 mars, « on les avait pourtant exorcisés avec notre messe noire ». La « messe noire » correspond au rituel inaugural de la Queer week, pendant lequel des « artistes » ont singé la liturgie catholique et piétiné des drapeaux de La Manif’ pour tous dans le jardin de Sciences Po.

Du second degré? L’excuse Dieudonné.
La Queer week ferait des blagues, et certains étudiants ne comprendraient pas le second degré. Ce stratagème pour travestir la haine en la faisant passer pour de l’« humour » n’a aucune crédibilité au vue de la tristesse des conférences organisées et des court-métrages diffusés. Non, la Queer week n’est pas synonyme d’éclats de rire et de festivités. Ne travestissons pas l’intolérance et le sectarisme des militants LGBTIQ.

La « liberté d’expression » à Sciences Po.
La justification de l’administration n’a pas beaucoup de poids pour tout étudiant qui connaît un peu SciencesPo. Une semaine après la Queer week 2013, Julien Palomo, responsable de la vie associative et syndicale, avait interdit les tractages pour la Manif’ pour tous, « essentiellement pour garantir la sécurité de ses partisans ». Après avoir évalué le sérieux des menaces à notre encontre, il avait affirmé : « Si vos adversaires déclarés sont capables de réunir une centaine d’étudiants, nous ne sommes plus en mesure d’intervenir efficacement si vous êtes menacés ». Mais où est donc cette « liberté d’expression » tant invoquée?

Reductio ad Hitlerum et procès d’intention.
Il est inutile de s’étendre sur ces procédés sans aucune originalité, utilisés par la Queer week comme excuse pour refuser le débat… Dès la deuxième phrase du programme de la Queer week 2014, les étudiants de SciencesPo opposés au mariage gay sont traités d’ « homophobes » et de « réactionnaires ». Comment parler de « débat » ensuite?

La résistance s’organise.
Le genre d’évènements tels que la venue de Béatrice Bourges, venant contrarier la vie entre soi à Sciences Po, pourrait bien être amené à se développer. Nous sommes déjà une quarantaine d’étudiants avec un projet d’association visant à réconcilier les droites à Sciences Po, autour des valeurs de famille et de souveraineté nationale. La roue tourne!

Nicolas Bauer et Charles-Hugo Lerebour

Categories: Actualités

Poster un Commentaire

Notify of

Sort by:   newest | oldest | most voted

[…] Les journées de la Queer Week n’ont-t-elles pas commencé par des rites sataniques dans les jardins de Sciences-Po ? Les FEMEN ne revendiquent-elles pas la tenue de messes noires le […]

Pepito
1 année 8 mois plus tôt

Entièrement d’accord avec Nicolas et Charles-Hugo ! Content de voir que le bon sens est encore présent à Sc Po aujourd’hui.

Courage les gars, vous avez mon soutien !

Lerebour
1 année 9 mois plus tôt

@L’anonyme BR La moindre des choses, lorsque l’on ne connait pas une personne, et que l’on n’ose même pas dévoiler son identité, BR, c’est d’avoir la décence ne pas baver sur son compte en public. => Je n’ai jamais travaillé pour NKM mais j’ai été candidat sur la liste UMP de sa colistière, Deborah Pawlik, dans le Xe arrondissement, dont la ligne idéologique n’a rien à envier à la mienne. => Tant l’UMP comptera dans ses rangs des personnalités telles que Henri Guaino, Hervé Mariton, ou encore Camille Pascal et François Xavier Bellamy, je n’aurais pas à rougir d’appartenir à… Read more »

Nabil
1 année 9 mois plus tôt

Je ne porte ici que mon avis et tient à préciser que je ne suis pas non plus d’accord avec tout ce qui s’est passé durant la Queer Week. Désolé de vous dire que vous multipliez les imprécisions ce qui fait de ce droit de réponse un manifeste totalement biaisé. Evidemment, un droit de réponse est par sa nature même porteur d’une idéologie mais, si elle veut être légitime, elle doit reposer sur des bases factuelles exactes, ce qui n’est pas le cas ici. « Faire de l’exception la norme » : Désolé mais c’est bien le contraire. Le but de ces « semaines… Read more »

Lerebour
1 année 9 mois plus tôt

« D’abord ils vous ignorent, puis ils se moquent de vous, puis ils vous combattent, puis vous gagnez. »

@Nabil
« Du sublime au ridicule, il n’y a qu’un pas ». Le très UNEF Nabil, a cru bon de sublimer notre article par une réponse digne d’un roman épistolaire, ne se limitant en vérité qu’à un long et indigeste résumé des reproches que la gauche non hollandiste frustrée et vengeresse nous assène depuis voilà plus d’un an. Pour ne pas transformer le très respectable journal La Péniche en défouloir de gamins de cours de récré, je te répondrai dans la Péniche, la vraie, cette après-midi.

Pertes
1 année 9 mois plus tôt

Bonjour,

Votre commentaire décrit ce papier et leurs auteurs de la façon dont je me les représente, mais par curiosité, quels sont les faits qui vous ont contrarié cette semaine ? (Je n’y ai pas assisté, et je m’interroge sur ce qui a été présenté cette semaine)

Abel X., tailleur de pierre en Bretagne
1 année 9 mois plus tôt

Chers MM. Bauer et Lerebour, Permettez-moi de remarquer qu’il est ici impossible de poser les vraies questions. En effet la haine de la coterie LGBTIQ étouffe toute opinion divergente et empêche le pays réel de pousser un légitime cri d’alarme. Aussi laissez-moi donner de la voix au milieu de ces hurlements hystériques et d’oser vous demander ce que vous avez contre le chamanisme, religion-sœur du druidisme gaulois, substrat immémorial dans lequel plongent les racines de la France éternelle. Qu’est-ce qu’on bien pu faire les Païens pour mériter votre juste indignation ? Avez-vous été pris violemment à parti par des militants… Read more »

wpDiscuz