A la une

BDE : Good Morning Sciences Po remporte l’élection

28 voix. 28 voix sur 2236 votes. Dire que la compétition fut particulièrement serrée cette année relève de la litote. L’élection des membres du futur Bureau des Élèves de Sciences Po s’est jouée dans un mouchoir de poche. Mais c’est finalement Good Morning Sciences Po, la liste rock n’roll de Gabriel Calvet, qui s’est imposée, obtenant 1133 voix et 50,63% des suffrages exprimés. Cette liste deviendra donc le Bureau des Élèves de Sciences Po Paris pour l’année 2018-2019.

De son côté, la liste super-héroïque Sciences Power, menée par Thibaut Chaix, est arrivée seconde avec 49,37% des suffrages exprimées. Les résultats vous sont présentés ci-joint, sous la forme d’une infographie simple et basique réalisée par La Péniche !

Résultats de l’élection du Bureau des Élèves de Sciences Po Paris pour l’année 2018-2019.

La semaine dernière, à l’occasion de la semaine de campagne, La Péniche était allée à la rencontre de deux membres de cette liste de mélomanes. Guillaume Castan et Elsie Frémont avaient accepté de répondre à nos questions : qu’ils en soient ici remerciés !

( ndlr : et, surtout, un gros big up à Gabrielle Hurtubise-Radet, notre rédactrice en chef de l’an passé. En tant que secrétaire générale de la liste Sciences Power, elle est au BDE dans notre coeur. )

La Péniche : Si on devait vous élire sur un seul point de votre programme, lequel serait-ce ?

Good Morning Sciences Po : Notre capacité à obtenir des partenariats de qualité, à construire un pont entre les élèves et l’extérieur, entre les petites associations et de plus grandes structures, à créer de l’unité.

D’où vient votre nom de liste ?

Tout part du film « Good Morning England », qui raconte l’histoire d’un groupe de jeunes qui lancent une radio clandestine à bord d’un bateau, à une époque où l’Angleterre a le monopole des ondes… On veut partager avec Sciences Po notre amour de la musique et du cinéma, on est en quelque sorte le bateau pirate qui débarque et emporte tout le monde par sa bonne humeur !

Une liste c’est aussi un Président, le vôtre ( Gabriel Calvet, ndlr ), il est comment ?

Hyperactif, organisé, à l’écoute, extrêmement cultivé, très organisé !

Good Morning Sciences Po, vraiment ? A quand la suppression des cours à 8 heures ?

Ce n’est pas à nous de changer cela, ce serait plutôt le rôle des syndicats et on tient à ne pas marcher sur leurs plates-bandes… même si c’est un projet que chaque élève a envie de soutenir à titre personnel !

Quel est le grand super-vilain auquel votre liste s’attaquera si elle est élue ?

Un membre de Sciences Power.

Quel est le meilleur moment de la journée pour voir son BDE ?

Le morning évidemment, à huit heures du matin avec un bon café servi par votre liste préférée !

Quel est le super-pouvoir de votre liste ?

Celui de mettre chacun sur la même longueur d’onde.

On ne peut plus livrer directement la nourriture dans les classes cette année… Les campagnes, c’était pas mieux avant ?

On n’est pas fan de nostalgie ici, c’est comme ça. On respecte les contraintes, on aime les défis, et cela n’empêchera pas les élèves de profiter de la campagne !

En parlant de nourriture, la corruption dans la démocratie sciencepiste, on en parle ?

C’est un mot beaucoup trop fort ! Non, nous faisons plaisir aux gens, nous leur apportons un peu de bonne humeur et de belles surprises pour changer des sandwichs du CROUS !

Plutôt Sciences Po TV ou La Péniche ?

La liste est amédia, même si cela n’empêche pas qu’on s’intéresse aux deux !

Une année sous votre direction, ce serait comment ?

Ce serait une aventure, avec énormément de projets insoupçonnés… Une année pleine de surprises et de découvertes !

Alors, la parité dans les listes ?

C’est essentiel ! La parité est respectée dans la liste et c’est une très bonne chose.

Vous préférez à trois ou à deux ?

A trois, forcément.

Une interview réalisée par Chloé Apatout et Capucine Delattre