Vie du campus

Elections syndicales : l’UNEF en tête, Nouvelle Donne en régression

urne.jpgLes résultats sont connus depuis 13h ce vendredi. Le grand perdant du scrutin est Nouvelle Donne, qui recule d’un siège dans chaque conseil. Alors que l’UNEF se maintient en tête des trois conseils, SUD, Interzaide et l’UNI sont en progression.

Vendredi 23 janvier, 12h30 : après le dépouillement, les syndicats étudiants se sont réunis au local syndical pour les derniers calculs. Un militant d’Interzaide vérifie la concordance des résultats, sous le contrôle silencieux de représentants des 6 forces concurrentes. A mesure que les résultats tombent, les uns se réjouissent, les autres s’en vont

Vers 13h, la composition de chaque conseil est connue. La participation est évaluée à près de 30%, soit une hausse de 5 points. On ne manque pas de s’en féliciter, notamment à l’UNEF : « C’est un point positif, qui montre que grâce aux campagnes incitant à aller voter, les gens se sont sentis plus concernés », témoigne Julien. Majoritaire à l’échelon national, l’UNEF le reste aussi à Sciences Po : « On progresse un peu en termes de voix, donc c’est un bilan a priori plutôt positif même si on avait quelques espoirs pas infondés pour éventuellement récupérer un quatrième siège au moins dans l’un des deux principaux conseils. Surtout la campagne a été plus propre que l’année dernière, ce qui montre qu’on est capable de faire ça en bonne intelligence. »

A la gauche de l’UNEF, SUD Etudiant peut se féliciter d’avoir gagné un siège en Commission paritaire, tout en se maintenant au Conseil scientifique avec une progression en voix. « C’est un bilan satisfaisant puisque les voix de gauche augmentent à Sciences Po dans tous les conseils », explique Antoine.

A Nouvelle Donne, on est moins enthousiaste. Le syndicat retombe à un siège dans les deux principaux conseils et ne sera plus présent au Conseil scientifique. « On ne peut qu’être déçu puisqu’on a perdu un siège en Conseil de direction, qu’on a laissé à Interzaide – Facverte, et un siège en commission paritaire qui est passé à SUD. Il y a une grosse montée d’Interzaide-Fac Verte, parce qu’ils sont très bien implantés dans les campus délocalisés, et un bon score de l’UNI qui a su jouer beaucoup sur la suppression du concours ». Une analyse partagée par la Confédération étudiante, qui explique son recul en nombre de voix par un retard sur la problématique du concours. Diégo se dit tout de même satisfait : « on a fait ce qu’on avait à faire ».

Il semble donc y avoir une repolarisation de l’électorat de droite sur l’UNI, dont Maxence se félicite : « On est d’abord très content qu’il y ait eu un débat sur le concours parce qu’on avait lancé ce thème. On imagine que les étudiants ont été sensibles à notre programme puisque on passe d’un siège à trois sièges, c’est-à-dire qu’on augmente de 100% notre nombre de sièges. » L’élu se réjouit que son syndicat puisse désormais s’exprimer sur les questions touchant à la vie étudiante et à la politique scientifique de l’IEP.

Du côté d’Interzaide – Fac Verte, second bénéficiaire du recul de Nouvelle Donne, on est agréablement surpris : « On est très content, les résultats sont plus que satisfaisants ! On ne s’attendait pas à un tel succès et on remercie nos électeurs ! »

Détail des résultats :

Conseil de direction : UNEF (3), Interzaide – Fac Verte (2), la Cé (1), Nouvelle Donne (1), UNI (1)
Commission paritaire : UNEF (3), la Cé (1), Interzaide – Fac Verte (1), Nouvelle Donne (1), SUD (1), UNI (1)
Conseil scientifique : Interzaide – Fac Verte (2), UNEF (2), SUD (1), UNI (1)
Conseil de l’Ecole Doctorale : UNEF (5)

  • La mauvaise foi selon ND

    La défaite est certes amère, mais soulignons que nous avons gagné des voix par rapport à l’an dernier.Nous sommes tous déçus, mais je crois que nous avons fait la meilleure campagne possible. Nous n’avonc rien à nous reprocher. Nous restons une valeur sure dans le paysage syndical de Sciences Po, avec 15 % des suffrages. Jamais le syndicat Nouvelle Donne n’aura autant tracté ni fait parler de lui. Les étudiants se souviendrons de Casier Lib et du fait que nous soyons attachés au concours.

  • Marcus

    L’extrême gauche progresse à Sciences Po …

  • Et toi…

    …comme tu te touches jamais avec tes notes?!?! Hypocrite et pitoyable.

  • Paye ta réification

    Vous êtes quand même en train de vous toucher sur des CHIFFRES. C’est pitoyable d’en arriver là.

  • Jérôme

    Il est vrai que les conditions « matérielles » n’étaient pas optimales.. L’effet je passe devant, je vais voter aurait joué favorablement sur la participation je pense aussi, car lorsque l’on a que le midi et que l’on n’est pas forcément au 27, mais au 199 St Germain ou au 13 U et bien c’est un peu serré avec le timing, vu la queue en plus^^. Ceci dit l’accueil y était attentionné..

  • Tout dépend de la manière dont on calcule la progression… En nombre de voix, c’est l’UNEF qui progresse le plus. Mais en pourcentage d’augmentation par rapport au nombre de voix obtenues l’année dernière, l’UNI est devant ;-). Mais bon, laissons de côté cette petite guerre de chiffres.
    Comme tu le dis très justement, le travail commence maintenant !

  • Lucas (UNEF)

    « La question des bureaux de poste a été posée lors de la réunion d’information pour l’élection syndicale en décembre. »

    Pardon, je parle bien des bureaux de vote, la fatigue…

  • Jutse petite rectification : la progression la plus importante est réalisée par l’UNEF qui augmente de 2,85 points en CD et de 3,28 points en CP – L’UNI réalisant une hausse respective de 1,65 et de 2 points -.

    Sinon bravo à tous pour cette campagne qui nous a laissé peu de répis ! Je pense à toutes ces courtes nuits passées (voir inexistantes) pour les élections. En dehors de la question du concours (non bon d’accord je ne rappellerais pas que la suppression du concours nest tjs pas à lordre du jour) qui a cristallisé une bonne partie du débat syndical il s’agit désormais de mettre en oeuvre un projet clair pour l’avenir de Sciences po ! Je crois que la certaine repolarisation des votes nous indique une volonté claire des étudiants de les défendre au quotidien mais aussi de proposer pour innover et présenter une vision nouvelle de Sciences Po.

    Sciences Po 2013, mais aussi réforme des langues, de la recherche, pédagogie… Les perspectives sont nombreuses et le travail commence maintenant ! Je ne vous dis donc pas à l’année prochaine (le moment pù certains syndicats se réveilleront) mais dès demain !

  • Lucas (UNEF)

    La question des bureaux de poste a été posée lors de la réunion d’information pour l’élection syndicale en décembre. Nous avons demandé une augmentation des bureaux de vote, et avons même émis la possibilité d’en mettre un dans le petit hall pour que l’élection soit plus « visible » (même si la proposition était peu réaliste). Dans tous les cas la Direction a refusé.

  • Le taux de participation reste en effet faible (et encore, il est bien relevé par les cycles délocalisés dans lesquels il est proche de 80%). Il serait certainement profitable d’ouvrir d’autres bureaux de vote l’année prochaine. La queue pour aller voter décourage plus d’un électeur…

    L’UNI gagne effectivement 2 sièges et devient avec 3 élus la 3ème force « syndicale » de Sciences Po derrière l’UNEF et Interzaid. De plus, l’UNI enregistre la plus forte progression en pourcentage de voix par rapport à 2008 : progression de 40 % en voix au Conseil de direction, de 54% et à la Commission paritaire et de 160 % au Conseil scientifique !

    Notre action contre la suppression du concours d’entrée à Sciences Po, largement relayée dans la presse, nous a permis de mobiliser les étudiants qui ont clairement manifestés leur attachement au maintien du concours. C’est un signal fort envoyé à la direction !

    Je m’associe à Maxence pour remercier tous nos électeurs. Et je tiens également à féliciter l’ensemble des « syndicats » pour la campagne électorale.

    Quand au recule de Nouvelle Donne, il peut s’expliquer par un programme assez creux qui lui a fait perdre en crédibilité. L’overdose de communication, frisant parfois le populisme, ne lui a pas permis de masquer l’absence de fond et Nouvelle Donne enregistre ainsi un recul historique en perdant 3 sièges d’un coup.

  • Julien

    Malheureusement, le taux de participation reste autour de 25%, contrairement à ce que j’avais annoncé. Il y a plus d’inscrits que l’année dernière donc la progression du nombre de votants en valeur absolue est compensée et n’a pas d’effet sur la participation.

    Si je puis me permettre une petite remarque, la présentation des résultats peut laisser présager qu’ITZ est première force en CS, ce qui n’est pas le cas, l’UNEF ayant récolté plus de suffrages.

  • Maxence

    Correctif : je n’ai pas dit « on augmente de 100% » mais « on augmente de 200% ». Un problème de retranscription, sûrement.

    L’UNI, 3e force à Sciences Po devant ND et la Cé. Merci à tous !