Vie du campus

Fini le silence radio : la nouvelle saison de RSP commence !

rsp.jpg

Habitués ou nouveaux auditeurs de RSP, en plus de retrouver Le Grand O, Pop Corn, Rsp Sport, et vos autres émissions préférées sur la radio de Sciences Po, vous pourrez déouvrir un florilège de nouvelles émissions. Amateurs de musiques et de talk-show, RSP fait sa rentrée.

Cette année, ce sont pas moins de quatorze émissions de musique que vous pourrez écouter sur RSP, ce qui est beaucoup plus que l’année dernière. Du rock classique avec Instant Karma au Funk, en passant par deux DJ, c’est un panel musical très large que vous pourrez découvrir sur la radio étudiante dès le 10 octobre, date du lancement officiel de RSP. La musique, ce n’est pas seulement écouter, danser, choper, c’est également s’ouvrir à d’autres cultures. Deux étudiantes américaines s’occuperont ainsi de notre culture des villes américaines, qu’elles nous feront découvrir à travers des groupes musicaux venant de diverses régions de ce pays. Avis aux amoureux de la musique américaine, et pourquoi pas aux étudiants intéressés par cette destination, histoire de se mettre dans l’ambiance.

Les nouveaux talk-show, eux aussi, abondent : vous pourrez notamment écouter Les maîtres chanteurs, une émission culturelle, ainsi qu’une l’émission d’Histoire animée par un jeune 1A en bi-cursus. Grande nouveauté de cette année : une émission internationale, entièrement en anglais. Cette dernière s’articule autour de deux charmantes étudiantes italiennes venues à Sciences Po en année d’échange, et portera sur la vie parisienne vue par les étudiants étrangers. On peut féliciter cette initiative, au sein d’une radio où les internationaux étaient jusqu’ici peu représentés.

Un tout nouveau concept d’émission s’est également créé au sein des talk-show de RSP, qui avaient jusqu’à présent principalement pour sujet la politique ou la culture. Il s’agit dHappy Hour, qui se donne pour objectif d’être un relais de la vie étudiante, toutes les trois semaines. Les deux animateurs de cette émission, Thomas Janicot et Yacine Kretz, poussés par le responsable des talk-show Benjamin Duca, sont partis de l’idée que RSP pouvait davantage être une tribune pour les étudiants. Ils rappellent ainsi modestement qu’ils se contentent d’ « animer » les interventions et les débats, et qu’à l’exception d’eux et de leur chroniqueur, l’équipe n’est pas fixe, mais est au contraire en perpétuel roulement. Les étudiants sont en effet encouragés à proposer leurs propres chroniques ou coups de cœur et sont invités à en parler pendant l’émission, sur un créneau de quelques minutes. En plus des chroniques proposées par les étudiants, de la présentation de deux associations, et de débats dont certains devraient être menés par Sciences Polémiques, les animateurs promettent de faire des reportages sur les conférences données à Sciences Po, et d’inviter des anciens élèves. Pour le lancement de la nouvelle saison de RSP ce 10 octobre, ils nous promettent un invité de marque, ancien élève et ancien ministre qui a été par ailleurs plusieurs fois députés.

La qualité de RSP s’apprécie également en dehors des studios : la radio organise en effet des évènements régulièrement tout au long de l’année. Parmi eux, on retiendra notamment les désormais fameux RSP Live, des journées entières au cours desquelles des émissions se font non-stop et en direct, en cafétéria, en proposant des mini-concerts, des invités, et des débats au cours desquels les sciences paliens pourront réagir en direct. La première session RSP Live aura lieu fin novembre, la seconde fin février. De plus, retrouvez RSP tous les deux mois au cours de soirées-apéro organisées dans des bars repérés par les plus fines bouches radiophoniques et qui vous abreuveront toute la soirée à un tarif happy houresque.

En bref, RSP : radio active!

Categories: Vie du campus

Tagged as: , , ,

  • It does not follow that because we do not subsidize smoking, we should not regulate unhealthy activities. Costs and savings are not the only variable. The fact that obesity creates costs is merely an additional reason to regulate it, not the only one. The main reason is its danger to an individual.