Vie du campus

Frais de scolarité à Sciences Po : quelles augmentations depuis 2004 ?

Alors qu’une hausse des frais de scolarité est envisagée par l’administration de Sciences Po, La Péniche revient sur les variations des frais de scolarité depuis 2004, année du passage aux frais de scolarité modulables en fonction des revenus des parents.

Précision du 5/12/2013 à 19h45 : le graphique ci-dessus ne s’intéresse qu’aux frais du collège universitaire.

Categories: Vie du campus

  • Antonin

    Il est à noter que l’on parle souvent de redistribution par les frais, mais puisque les frais sont calculés sur les situations des PARENTS et non des ETUDIANTS, et qu’il existe de grands écarts d’aide des premiers aux deuxièmes même au sein des mêmes catégories de revenus, le système de FI est injuste et fait partie d’une justice sociale qui n’a de justice que le nom !

  • Bisous

    Donc les frais montant maximum sont aujourd’hui en dessous de 10 000 euros et n’ont pas augmenté depuis 2010 ?
    Faux. Ils ont augmenté presque chaque année, étaient de 12 000 euros avec le vote de la réforme de 2008 (entrée en vigueur en 2009) et sont aujourd’hui de 13 500 euros.

    La tranche d’exonération concerne-t-elle des étudiants ? Une poignée tout au plus : les étudiants étant situés dans ces tranches de revenu étant ultra-majoritairement boursiers. Voilà une générosité qui n’aura pas coûté bien cher à pipo.

    C’est une bonne idée de faire un article là dessus, il y a beaucoup de choses à dire. Encore faut-il en dire des pertinentes.

  • Ouimaisnon

    Les frais de scolarité maximum sont de 13 500 euros pour les étudiants en master et les étudiants en échange.

  • Dur dur d’être privilégié

    Les râleries de l’UNEF pour 3 minables % d’augmentation des frais de scolarité sont juste ridicules. Par ailleurs, peuvent-ils nous expliquer pourquoi les contribuables devraient financer leurs études ? Rien ne les interdit de s’endetter pour profiter de leur vie étudiante, il faut arrêter de voir le mal là où il n’est pas. C’est affligeant de constater à quel point certains étudiants de Sciences Po ne se rendent pas compte de leur chance de pouvoir bénéficier des conditions de travail et du prestige de Sciences Po, pour un montant qui reste tout de même raisonnable.

  • L’économétricien

    Ca serait pas plus intéressant de mettre les valeurs médianes plutôt que les valeurs moyennes ? ça nous aiderait à mieux juger si le nombre de boursier est vraiment dérisoire par rapport au nombre de gens qui allongent les 10,000 $$$$$

  • Pour aller plus loin

    Quid des frais de scolarités médians ?
    Est-ce que la moyenne est tirée vers le haut par un faible nombre d’étudiants ou est-ce que les proportions d’étudiants à chaque palier sont davantage équilibrées ?

  • Effets de seuil

    Le vrai problème avec cette augmentation n’est pas tant que l’administration décide d’augmenter les frais de 3%, alors même que l’inflation cumulée sur les deux dernières années est estimée à 3,6%.
    Le vrai problème, c’est qu’aujourd’hui, comme lors de la précédente augmentation, l’administration procède à un relèvement des montants sans appliquer un relèvement des seuils équivalents.

    Par conséquent, les étudiants se situant au milieu de leur seuil voient effectivement leurs frais augmenter de 3%, mais tous ceux dont les familles ont changé de tranche du fait de l’effet de l’inflation connaissent de fait une augmentation allant de +30% à +106%.
    C’est un tour de passe-passe qui avait déjà été fait il y a quelques années, et je doute que l’administration ignore ce type d’effets de seuil au vu du nombre d’économistes qu’elle compte dans ses rangs.