A la une

France Culture en direct de la cafét’

La dernière fois que Sciences Po s’est ouvert si tôt, c’était également un lendemain d’élection. En dessous de l’amphi Boutmy –  sous un plafond en faux ciel parfaitement horrible -, c’est la cafétéria qui accueille ce matin l’équipe des Matins de France Culture. Au lendemain de la victoire de François Fillon à la primaire de la droite et du centre, Guillaume Erner et ses invités cherchent à comprendre les implications de cette nouveauté politique. Autour de la table ronde, près des machines à cafés, les intervenants se suivent de 7h à 9h du matin.

A 7h20, la directrice exécutive de l’École de journalisme de Sciences Po Alice Antheaume discute avec Guillaume Erner des nouveaux enjeux de la formation des journalistes, alors que les fakes news semblent prendre leur envol.

ulysse-bellier-9840

Alice Antheaume, Thomas Cluzel et Guillaume Erner de France Culture dans la cafet’ lundi matin. Photographie Ulysse Bellier

Le directeur du CEVIPOF Martial Foucault, pull violet comme l’antenne du service public, était là à 7h40 pour analyser la victoire de François Fillon. A la suite d’un extrait de discours de Fidel Castro, Pierre Nora, longtemps professeur dans ces murs, raconte son voyage à Cuba en 1963.

 

ulysse-bellier-9866

Pierre Nora et Martial Foucault au micro de France Culture. Photographie Ulysse Bellier

A 8h20, les représentants des principaux partis politiques de Sciences Po étaient au micro de Guillaume Erner. Un vif échange eut lieu entre David Masson-Weyl, du FN Sciences Po, et Olivier Duhamel, Président de la FNSP. Le premier, attaquant le second sur sa vision des électeurs du FN, répète à plusieurs reprise que ce parti « gaulliste » qu’est le Front National « n’est pas d’extrême-droite » : la salle s’étouffe. Le représentant de « La France Insoumise » à Sciences Po Kévin Vercin dénonce une « absurdité historique ». Pierre Nora, historien longtemps professeur à l’école, rappelle qu’il y a 10 ans, le FN se réclamait encore de l’extrême droite.

Quelques minutes après, David Masson-Weyl a demandé à la direction de Sciences Po des sanctions pour les étudiants qui ont bloqué le Grand Oral de Florian Philippot mardi 22 novembre. Olivier Duhamel, s’il s’est déclaré incompétent à ce propos, a qualifié le blocage d’« inacceptable ».

ulysse-bellier-9940

Olivier Duhamel, Président de la FNSP et David Masson-Weyl, du FN Sciences Po. Photographie Ulysse Bellier

 

ulysse-bellier-9955

Camille Chevalier des Républicains Sciences Po répond aux questions de Frédéric Says, journaliste à France Culture. Photographie Ulysse Bellier

ulysse-bellier-9961

Olivier Duhamel, David Masson-Weyl et Maëlle Gélin du PS Sciences Po. Photographie Ulysse Bellier

Les Matins de France Culture à Sciences Po sont à réécouter ici