A la une

Petit guide de survie pour sciencespistes en devenir

Nous avions déjà publié un guide de survie en 2010, mais ça, c’était avant Affluences en bibli, avant que Twitter n’envahisse vraiment les amphis, avant que Frédéric Gros ne vous émerveille. Les temps ont changé, voici notre petit guide évolué.

Un dessin d'Albane Miressou-Got

Un dessin d’Albane Miressou-Got

 

Ça y est, vous y êtes. Vous avez passé l’oral, vous avez passé l’écrit (ou non – dans ce cas on vous appelle les traîtres) et vous passez désormais les portes du 27, rue Saint-Guillaume. Vous avez hâte mais peur à la fois ? Vous vous demandez si cela va être comme vous l’avez imaginé ? Pas de panique, La Péniche vous dévoile en exclusivité les 10 commandements sciencespistes pour aborder sereinement votre première année.

 

1 – Ton jeudi soir tu réserveras.

Le jeudi soir, c’est réservé aux soirées pour tout sciencespiste qui se respecte. Soirées BDE, soirées de l’AS, soirée de La Péniche (les meilleures, évidemment) : il y  aura toujours de quoi satisfaire le clubbeur qui sommeille en toi. Pense à laisser ta matinée de vendredi exempte de tout cours qui viendra ruiner ta grasse matinée (aussi appelée gueule de bois) – mais non, c’est vrai, c’est déjà trop tard pour les IP.

 

2 – Aux amphis tu assisteras…

Si si, on vous promet, il faut le préciser. Parce qu’on se dit tous au début qu’on va y aller. Ça paraît évident. Ça l’est un peu moins le lendemain d’une soirée prolongée, d’un exposé pas encore prêt, d’un café proposé à l’arraché. Tu nous remercieras la veille de ton partiel de micro.

 

3 – … mais 5 minutes avant tu partiras.

Enfin, si tu veux éviter l’heure de queue qui t’attendras à la cafet’, que tu sois team 56 ou 27. Encore plus vrai pour ceux qui ont la joie d’enchaîner un petit 10h15-12h15/12h30-14h30. Si vous êtes malins, préparez vos déjeuners dans des lunch box à l’avance : simple, pas cher, malin (et non, ce post n’est pas sponsorisé par Les Ecolos Sciences Po).

 

4 – Tes intercours à profit tu mettras.

Oui, là aussi, on s’est tous dit qu’on allait studieusement bosser en bibliothèque entre deux heures de cours. Et oui, là aussi, on a tous (au moins une fois) misérablement échoué. Un conseil : allez directement en bibli à la sortie du cours pour éviter toute tentation de sortie. Une fois que vous y êtes, chassez toute autre source de tentation environnante (Facebook, Snapchat, le Facebook de tes profs, voire le Snapchat de tes profs).

 

5 – De la bibliothèque tu n’abuseras pas.

Premièrement parce que trop de travail tue le travail, deuxièmement parce qu’on en a assez des étudiants fantômes qui laissent leur sac en bibli toute la journée pour s’assurer une place quand ils reviennent. En plus, tout 2A vous confirmera, le mieux est l’ennemi du bien : se projeter sur le long terme en bibli, c’est contre-productif. Parce qu’on se dit qu’on a le temps. Et quand le temps est fini, on est déjà à Arcueil sans avoir compris ce qu’il s’était passé.

 

6 – Quelques euros pour un café tu épargneras.

Parce qu’un café impromptu se présente très, très souvent à Sciences Po. Une heure de trou ? Café. Tu en as assez de la bibli ? Café. Un amphi dure un peu trop longtemps ? Café. Pour cela, plusieurs domaines de prédilection : le Basile, le Bizuth, ou les fidèles de la cafet’. A vous de choisir votre camp.

 

7 – Tes camarades, tu aideras.

A Sciences Po, avec la solidarité, on ne rigole pas ! Passe ton chemin si tu es du genre à garder secrètement tes notes d’amphi pour toi ou si tu n’es pas disposé à envoyer un exercice déjà corrigé en TD à tes pairs. Toi, tu es fait pour la prépa. A Sciences Po, on s’aime, alors on partage tout. Même ses notes d’amphi. Une famille, on vous dit.

 

8 – Tes partiels, tu réviseras.

Oui, oui, ça aussi, on est obligés de le rappeler. Parce que ça paraît évident, AU DEBUT.  Mais plus la deadline arrive, plus on se dit qu’on a le temps. « Il me reste deux semaines, large ». « Nan mais je commence par la micro, et ensuite je ferai l’histoire ». « Finalement, je me suis dit, tout en un week end, comme ça j’ai tout en tête ». Alors, on essaie de s’organiser. Enfin, vous pouvez toujours y aller au talent. Qui n’aime pas les défis ?

 

9 – Les 2A, tu respecteras.

Ça, j’aurais pu le mettre en numéro 1. Mais je me suis dit qu’on allait commencer en douceur. Ça n’en est pas moins véridique. Ne t’inquiète pas, on est gentils quand même. Faut juste que tu nous laisses passer quand on est sur la même route. Et que tu nous cèdes ta chaise en cafet’. Peanuts, on vous dit.

 

10 – De ton année, tu profiteras !

Le meilleur pour la fin. Dans tous les cas, même si vous allez passer des heures sur Facebook au lieu d’écouter en amphi, que vous allez raquer tous les exercices de micro en TD à qui voudra bien vous les envoyer, que vous allez rendre vos exposés la veille pour le lendemain, une année à Sciences Po ça reste aussi des profs géniaux, des conférences passionnantes, des rencontres inspirantes, des soirées décalées et un mur de promo animé. Alors, bienvenue à bord !

Tu es du genre pragmatique ? Tu veux savoir où étudier,  manger, boire et dormir ? Nous te fournissons toutes les informations pratiques ici.