Vie du campus

La femme aux pouces cassés – La chronique des GGDL

femme aux pouces cassésLecteurs de la Péniche, laissez-moi vous prouver que l’art égyptien ne se résume pas aux pyramides, sarcophages et autres stèles hiéroglyphée. En se baladant dans les salles égyptiennes et cosy du Louvre, aile Sully, au premier étage, on peut tomber sur des objets étonnants…

Un article signé Charlotte Jean

Je vous présente l’énigmatique femme aux pouces cassés, ou la Kate Moss du Moyen – Empire (-2033 / -1710). Originaire d’Assiout (ville bordant le Nil, au centre de l’Egypte), cette mystérieuse statuette en bois d’acacia a de quoi intriguer les visiteurs. Pourquoi un aspect si androgyne? Pourquoi cette nudité, ce corps si finement sculpté et pourtant disproportionné? Qui est-elle? Et pourquoi cette absence de pouces?

La demoiselle de 60cm a été retrouvée dans une tombe, emballée dans un tissu duquel seuls sa tête et ses pieds dépassaient. Son visage, peint, est assez schématique : grands yeux, nez droit, bouche étroite, perruque courte dégageant les oreilles. De même pour son corps : poitrine minuscule, bras le long des hanches, mains grêles, taille haute, jambes droites. Elle illustre bien les canons artistiques du Moyen-Empire, au cours duquel on allongea et étira les corps à l’excès. Et pourtant une indiscutable sensualité se dégage de cette femme, dont les parures subliment la nudité.

C’était probablement la représentation d’une concubine, qui tenait compagnie au défunt dans l’au-delà…On pense à tout en 2000 av J.-C. Et les pouces alors? On a découvert qu’ils avaient volontairement été mutilés…pour empêcher la jeune fille de voler les offrandes faites au défunt. Ils sont paranos ces Egyptiens!

Categories: Vie du campus

Tagged as: ,

  • jaja

    quand archéologie rime avec véritable enquête policière