A la une

La Péniche du Love #2 – Courrier du cœur pour matelot.e.s en mal d’amour, spéciale Saint-Valentin

A la suite du succès phénoménal de notre première édition du Courrier du Cœur de La Péniche, voici la tant attendue deuxième édition spéciale Saint-Valentin, où notre quatuor de Docteurs et Doctoresses du Love devient sextuor (c’est de circonstance), avec l’arrivée de l’Ange Bisous et de Dancing Queen.

Tu es fasciné.e par la sagesse des réponses de nos docteurs et doctoresses de l’amour ? Tu aimerais, toi aussi, te voir conseillé.e, consolé.e, guidé.e ? N’hésite plus et remplis donc ce fabuleux formulaire anonyme, nos experts se dépêcheront de répondre à tes tracas.

https://goo.gl/forms/CNtvzFbGPWiQ25pw2

Place aux questions ! 

Je suis seule. Comment faire ?

Chère anonyme,

C’est une question de peu de mots, mais lourde d’inquiétudes et d’angoisses. Avant de commencer ma sagace et pertinente réponse, je tiens à t’assurer de quelque chose :

Tu es normale. Tu es légitime. Tout ira bien pour toi, et plus vite que tu ne le penses.

Avant tout, il convient de distinguer deux situations bien différentes : la solitude et l’isolement. Si l’isolement est une situation pénible, marquée par une coupure totale du reste du monde, la solitude peut être plus que bénéfique pour toi dans ta vie, et ce à de nombreux égards. Non seulement être seule n’est pas une fatalité, mais cela ne te condamne pas non plus à ne pas être une personne pleine de joie de vivre, de projets, de dynamisme et de charisme.

Être seule, quand bien même ce n’est pas une situation choisie ou même souhaitée, peut te permettre de te dépasser et de te rendre fière de toi-même, quand bien même notre société tente parfois de nous convaincre qu’il faut absolument être en couple. S’il y a bien quelqu’un sur Terre qui soit capable de te faire devenir la meilleure version de toi-même, c’est la personne qui te connaît le mieux, à savoir : TOI-MÊME. Par ailleurs, la seule personne avec qui tu es assurée de passer le reste de ta vie, c’est également toi-même : essaye donc dès aujourd’hui d’apprendre à te connaître, de cultiver ce qui te plaît, et d’être douce avec toi-même. Cette petite exploration de ta propre personnalité pourrait t’apporter beaucoup, notamment en confiance en toi. Or, de mon expérience, les personnes les plus en paix avec elles-mêmes sont aussi celles qui plaisent le plus. Coïncidence ? Je ne crois pas.

Et puis, soyons honnêtes, être en couple, ça prend du temps. Songe donc à toutes ces heures que tu gagnes, et que tu peux consacrer à tes passions, à la pratique d’un sport, à l’exploration de l’endroit où tu habites, à l’origami ou à la sculpture sur pomme de terre !

On dit tout un tas de choses un peu éculées sur le célibat : “mieux vaut être seul que mal accompagné”, “un de perdu, dix de retrouvés”, ou encore “c’est quand on s’y attend le moins qu’on trouve l’amour”. Mais ce qui compte le plus, et ce que l’on ne dit pas assez, c’est que le problème ne vient pas de toi, que ce n’est même pas un problème, et surtout, que l’amour naît partout, tout le temps, entre des amants, des parents, des amis, et que tu ne cesseras jamais d’en créer toute ta vie, quelles que soient les circonstances.
Et ça, c’est chouette.

The Lion Queen

Dois-je lui offrir une rose ?

Cher.e anonyme,

Merci pour cette question, qui, curieusement tombe à point nommé. Bien évidemment que tu dois lui offrir une rose, pour deux euros seulement, ça ne se refuse pas ! À toi le royaume de l’amour digne d’Alice au pays des Merveilles et à toi le bonheur infini !

Plus sérieusement, si je devais rester objectivement subjectif, indépendamment de l’argent, tu devrais lui offrir une rose. Pourquoi ? Parce que c’est anonyme, parce que, dans cette petite rose que nous porterons pour toi, tu y auras mis une partie d’amour, une partie de courage que tu auras réussi à rassembler pour venir voir La Péniche. Parce que, au plus profond de toi, tu pourras faire en sorte que les gens sachent que quelqu’un pense à eux, dans l’ignorance certes, mais dans un espoir qui peut redonner le sourire en ce jour qui peut être une telle source de joie, qu’une épreuve à traverser. Vois dans ce geste au choix : un moyen pour toi d’exprimer un amour réprimé, ou bien un moyen de rendre quelqu’un.e heureux.se en ce jour, ou bien les deux. Écoute toi et fais toi confiance.

Barbe Rose

Chère péniche du love,

Mon homme est parti en 3A.
Alors c’est bien sympa mais lui il a les beaux paysages et les 8 heures de cours par semaine, et moi je me coltine la routine sciencepistes si peu rose que j’en deviens morose.
J’ai besoin de ton aide: comment reprendre goût à la vie et retrouver l’envie de sortir et voir mes amis ?
Comment me concentrer sur mes cours et pas compter les jours jusqu’à son retour ?
Je désespère de pouvoir quitter cet enfer, svp on est sérieux, ne me conseille pas d’aller voir d’autres gars, c’est ma vie celui-là.
Avec quelques larmes et beaucoup d’impatience,
Votre anonyme préférée

Chère Guillemette (j’ai décidé de t’appeler Guillemette parce que ça rime avec guillerette, et que tu sembles bien manquer de joie en ce moment),

Si ta vie c’est ce 3A, déjà, dis-toi que tu as quelque chose que les autres n’ont pas : l’amour réciproque (parce que bordel, c’est difficile de trouver quelqu’un qui te plaît et à qui tu plais en retour). Tu as déjà accompli l’une des plus grandes quêtes qui rythment notre vie, alors que sont quelques mois devant toute une vie ?

Et  si le manque physique se fait trop grand, bouge-toi, sors de ta tristesse, ne reste pas coincée dans ton canapé et mets tes crampons : parle à tes amis, ne reste pas seule, et remplis ta vie d’activités en tout genre. Ne te laisse pas le temps d’être triste ! Plus tu t’occuperas, moins tu seras tracassée. Et puis, entre toi et moi, tu penses vraiment que lui passe ses journées à se morfondre parce que sa moitié n’est pas à ses côtés ? Il profite autant qu’il peut de sa 3A, alors fais de même avec ta 2A, sinon l’année prochaine, tu te rendras compte que tu n’as pas assez profité de tes amis, et cette fois, c’est eux qui te manqueront. Ne laisse pas quelques kilomètres te gâcher la vie. L’amour tu l’as, et tu n’es pas seule. Profite de tout ce que tes amis ont à t’offrir, et tu n’auras même plus à compter les jours qui te séparent de ton chéri, puisqu’ils te feront oublier le temps qui passe !

Et enfin, rappelle-toi qu’à Sciences Po, on “fait l’amitié”, il serait donc temps de se mettre à l’oeuvre ! 😉

Lady Disquettes

J’ai un crush sur un des membres de la Péniche, que faire ?

Eh bien, aujourd’hui est ton jour de chance ! Si tu passes en Péniche et que cette personne est en train de vendre des roses aujourd’hui 14 février, vas-y au culot, achète une rose, et, lorsqu’il ou elle te demandera pour qui est cette rose, réponds-lui “pour toi”, et s’il s’avère que cette personne se semble pas intéressée, dis-lui tout simplement que c’était une blague !

Si cette personne ne table pas, dis simplement que tu souhaites que cette rose lui revienne, à toi de voir si tu veux rester anonyme ! Sinon, tu peux toujours inventer un prétexte pour l’aborder, comme par exemple que tu souhaites intégrer l’association. Bonne navigation sur  le vaste océan du flirt !

Lady Disquettes

Comment vivre la 3A loin de l’être que l’on chérit depuis plusieurs années ?

Cher Anonyme,

La simplicité de ton cri du cœur rend universelle ma larmichette : comment ne pas avoir la pupille qui brille lorsque l’on sait deux cœurs séparés ? Comment ne pas avoir le cœur fendu au portique de sécurité ? J’ai, vois-tu, de l’expérience en la matière: allers-retours coûtant autant que l’Artillerie, calculs savants du décalage horaire entre le Pérou et la Pologne, connexions hasardeuses dans la pampa australienne… Voici donc mes trois conseils:

  • La complicité, vous préserverez : la sève d’un couple, lorsqu’elle ne peut être salivaire, se doit doit épistolaire. Gardez vos échanges fréquents, afin d’être toujours présents dans la vie de l’autre. Skype, Messenger, Whatsapp sont des outils merveilleux, mais mon amour va à la lettre : elle seule sait se tremper de larmes de joie et donner l’intensité dramatique qui incombe à votre relation. Et même si tout se termine, il vous restera des arabesques à chérir.
  • La fidélité, vous définirez : chaque couple a ses propres limites, qui se doivent d’être très claires en amont. Du classique mexicain “faire une paëlla en tête-à-tête, c’est pas tromper” au canadien “il faisait -35, il n’y avait que ses draps pour me réchauffer”, il y a un monde. Sans oublier la concurrence sur place : plus exotique, bronzée, tu crains (à raison) que la maîtrise d’une nouvelle langue soit plus qu’ambivalente. Définissez donc vos critères de libertinage, cela vous évitera bien des fissures cardiaques.
  • Philosophes, vous resterez : s’il est écrit dans les astres que vous devez être ensemble, rien ne l’empêchera. L’amour vrai se gausse bien de la distance et des années. Profitez comme jamais de votre troisième année, c’est une étoile filante qui ne reviendra pas.

Personnellement, ça n’a pas fonctionné, mais je vous souhaite bonne chance !

L’Ange Bisous

 

Salut la péniche. Depuis le pic nic post-galop de Sciences Pogo, je crush sur un des membres de l’association. Après la PLS du galop d’histoire, sa beauté m’a réconforté et émerveillé. Lorsque nous nous sommes retrouvés seuls pendant un bref moment, son visage est entré dans ma tête pour ne plus en sortir. Maintenant, j’aimerais l’aborder… mais je ne sais pas comment faire, pouvez vous m’aider ?

Bonjour la péniche du love ! Je suis en crush sur un mec que j’ai rencontré à un pique-nique post-galop « Sciences Pogo ». Je suis membre de l’asso, on devait accompagner des gens au lieu de rendez-vous, je me suis retrouvé tout seul avec lui, et ça a été le coup de foudre. Je n’arrive plus à penser à autre chose, je rêve de lui toutes les nuits…. Que dois-je faire ? Dois-je aller le voir pour en parler ? Aidez mon petit cœur à trouver une solution.

Cher.es anonymes,

Merci pour vos messages terriblement touchants. Je vous conseille de vous armer en premier lieu du sacro-saint de l’amour des années 2010, j’ai nommé Colonel Reyel (“toutes les nuits”, un pur chef d’oeuvre contemporain). Votre vacarme fait clairement état d’un coup de foudre en bonne et due forme. Aussi, je vous recommande en second lieu de vous armer de votre savoir sciencepiste et de peser la question dans un plan en deux parties deux sous parties, intro et conclusion, structure “oui, non, cependant, peut-être”.

Toutefois, si la rationalité ne peut vous aider dans cette épreuve sentimentale, ce qui est, disons le, véridique dans 98,5% des cas, je vous recommande de faire confiance à votre petit cœur. Merci Capitaine Obvious, me direz vous. Pourtant, il s’agirait d’une solution pas si absurde. Écoutez-vous, faites vous confiance, ne réfléchissez pas trop, et foncez. Vous n’avez rien à perdre et tout à y gagner. Sauter le pas et s’élancer dans la beauté du vide et de l’incertitude est un sentiment tellement grisant quand on a eu le courage de s’y confronter.

Barbe Rose

Bonjour, ça fait 20 fois que je recouche avec mon ex, comment m’en sortir ?

Bonjour cher.e anonyme,

Il faudrait malheureusement que tu m’en dises plus pour que puisse t’administrer toute la sagesse qui est en ma possession. Cela dépend de l’architecture de votre relation. J’essaye de faire des hypothèses.

1 Vous étiez ensemble ; il.elle t’a largué.e ; mais vous continuez à coucher ensemble sans que cela soit engageant, parce que l’attirance est toujours présente, même si les sentiments ne sont plus que de ton côté. Dans ce cas de figure, tu es utilisé.e au mieux comme un objet sexuel, au pire comme une simple friandise narcissique.

2 Vous étiez ensemble ; tu l’as largué.e ; mais vous continuer à coucher ensemble sans que cela soit engageant, parce que l’attirance est toujours présente, même si le sentiments ne sont plus que dee son côté. Dans ce cas de figure, tu te réserves au mieux une petite camaraderie fun en attendant de tomber amoureux.se de quelqu’un d’autre pour de vrai, au pire de franches migraines quand la personne aura compris qu’elle a toute légitimité à te mettre en demeure pour la légèreté avec laquelle tu la traites.

3 Vous étiez ensemble ; tu l’as largué.e ; mais vous continuez à coucher ensemble sans que cela soit engageant, parce que l’attirance est toujours présente, même si les sentiments ne sont plus là de son côté comme du tien. Dans ce cas de figure, ce sera au mieux cette amitié sensuelle et complice dont tout le monde rêve, propice aux expérimentations les plus aventureuses et les moments les plus sauvages, au pire cette terne routine du couple prolongée après la rupture, comme ces restes dans le frigo d’un plat qu’on avait pas franchement trouvé bon mais qu’on bénit le ciel de trouver dans son écrin de froid à quatre heures du mat, tenaillé par la fringale nocturne.

Bref tu l’auras compris, c’est un peu une question de rapport de force. Pose-toi la question de qui souffre dans cette histoire, de ce qu’il y a à gagner et à perdre et agis rationnellement (who am I kidding ?). Au demeurant, si tu souhaites arrêter mais que tu ne le peux pas, c’est que c’est vraisemblablement trop agréable pour cesser, même si cela te fait souffrir. Alors, je n’ai qu’un conseil à te donner, embrasse le tragique de l’existence, accepte cette souffrance atroce, et prends ton pied à l’infini jusqu’à ce que tu craques.

Admiral Wisdom

Bonjour, Je suis dans un syndicat de gauche et je suis amoureuse d’une syndiquée de droite. J’ai peur qu’elle me rejette et que mes camarades me détestent. Que dois je faire ?

Tout d’abord, sache qu’il est toujours temps de retrouver le chemin de la raison. Quitte la gauche et rejoins Fillon. Ensuite, te faire rejeter par tes camarades ne sera qu’un moyen pour toi de te rapprocher un peu du destin de Trotsky ! Et pour ton amoureuse ne t’inquiète pas, engagé elle-même, elle sera sûrement très heureuse de pouvoir débattre avec quelqu’un qui partage les mêmes centres d’intérêts.

Dancing Queen 

Sur ce, la Péniche du Love vous souhaite une douce Saint-Valentin, que vous soyez seul.e, à deux ou même à plus que cela, soyons fous. Et n’oubliez jamais, même le pire des naufrages peut toujours faire place à la plus sublime des croisières…