Le Mag'

LE MAG – La pop chromée de Chromatics

Pop-folk aérienne dès le titre d’ouverture « Phantom Power », ballades mélancoliques et généreuses pour la suite de l’album, le projet solo Diagrams, conduit par le talentueux Sam Genders, revient avec son deuxième album « Chromatics ».


« Phantom Power », extrait de l’album « Chromatics » de Diagrams (Full Time Hobby)

Produit par le Londonien Leo Abrahams (Wild Beasts, Brian Eno) et découvert chez le disquaire Rough Trade regorgeant de trésors, on doit dire qu’il nous faut peu de temps pour accrocher au projet Diagrams, qui nous rappelle dans certains titres The Leisure Society, autre groupe signé chez le label Full Time Hobby.

diagrams

Le deuxième album de Diagrams « Chromatics » sorti le 19 janvier 2015 : comment mieux commencer la nouvelle année ?
Crédit Photo : Full Time Hobby

Mariant textes sincères et arrangements musicaux qui confirment le talent de l’artiste, Sam Genders (ancien frontman du groupe folktronica Tuung) décrit une vie colorée, avec ses hauts et ses bas, comme l’illustre très bien le morceau « You Can Talk To Me » qui sonne déjà comme un classique. Il nous donne même l’impression de décrire l’atmosphère parisienne dans le titre « Brain » aux passages dissonants. Le musicien ne souhaite pas que vous vous morfondiez dans votre chambre de bonne pendant l’écoute de cet album aux paroles parfois déconcertantes et teintées de tristesse. Il espère simplement que vous vous sentirez aussi bien que lui comme il le répète à la fin du morceau « Shapes ». Pour lui, tous les petits aléas de la vie sont un tremplin pour trouver l’inspiration : sa musique lui sert d’exutoire pour les pensées et expériences néfastes qu’il s’empresse d’embellir par sa pop lumineuse. Il faut également rappeler que Diagrams est plutôt un projet collectif, car des voix et de nombreuses parties instrumentales furent enregistrées avec des amis et des artistes proches de Genders. Leo Abrahams, le producteur, joue notamment de la guitare et de la basse sur l’album et a réarrangé toute la structure des démos composées par Sam dans son home studio de Sheffield (nord de l’Angleterre).

 

 

Le vrai twist dans la manière de Sam Genders de composer des mélodies pop efficaces demeure sans aucun doute son usage parcimonieux de synthés vintage et de beats programmés, qui peuvent surprendre à la première écoute. Quant aux textures vocales imprégnées de reverb, elles se mêlent judicieusement avec les orgues, pianos groove et autres effets électro enregistrés sur un simple portable, sur un Luminist Garden ou même en code morse (c’est incongru mais ça ressemble à ça). Tous ces éléments bizarres, déroutants et rarement entendus dans des pop songs britanniques car très « Do It Yourself » (DIY pour les intimes) font toute la richesse des arrangements de Diagrams. Des passages expérimentaux avec leurs notes perchées succèdent à des vigoureuses rythmiques à la guitare évoquant les Beatles (« The Light And The Noise »), sans oublier les nombreux chœurs emprunts de mélancolie (le mystérieux titre « Serpent » semble être la traduction musicale du fog londonien) et les échos futuristes.

Sans titre Sam Genders, le gourou lumineux derrière le projet Diagrams
Crédit Photo : Full Time Hobby

Alors, prenez le temps d’écouter en profondeur chaque morceau car la prolifération d’idées de Diagrams a la fâcheuse tendance à cacher de petites pépites dans un album réussi et plein de charme. La comparaison avec l’électro pop de Metronomy, avec les ballades de The Divine Comedy ou encore avec les compositions si joliment construites de Sufjan Stevens est, pour le moins, justifiée et pertinente.

Si vous aussi vous vous êtes laissés bercer par la voix angélique et la géométrie musicale de Sam, vous êtes bien sûr conviés le 11 février au Point Ephémère (Paris) pour partager un instant de magie avec toute sa troupe de musiciens live. Ah oui, et pour nous dire que vous aimez la Péniche en morse, comme Diagrams qui l’utilise intelligemment dans le morceau « Chromatics», rendez-vous sur le site : http://morsecode.scphillips.com/translator.html.