L’AS fait sa rentrée

il y a 11 mois par dans Vie du campus Tags : , , , , , , , ,

Difficile de les rater : lundi dernier, ils étaient des dizaines, malgré la pluie et le froid, à faire la queue devant la salle Elie Halévy pour s’inscrire au sport de leur rêve. Soit qu’ils aient oublié de payer, soit qu’ils sont arrivés trop tard aux IP, chacun espérait grappiller LA place en ultimate, natation ou danse latine qui par miracle n’était pas déjà partie. Certains déçus auront fait plus de 40 minutes de queue sous la pluie pour rien.

Telle est la mesure de l’engouement des Sciences Pistes pour leur Association Sportive. Plus de 55 disciplines différentes proposées à des prix défiants toute concurrence, la première et dernière soirée de l’année, les fils d’Arcueil et l’Amphore : mélangez tout ça et vous découvrirez ce que proposent les jaunes et noirs pour cette année 2013-2014.

AS

Quelques chiffres

2 500 étudiants, élèves en échange, ou encore anciens élèves, ont adhéré cette année à l’Association Sportive. Le vice-président de l’Association, Gauthier Plancquaert, ne nous précise pas le budget mais confirme qu’il est « conséquent », le plus important budget associatif de Sciences Po.

Une carte diversifiée

L’AS, c’est d’abord du sport. Des sports toujours plus populaires, et des équipes prestigieuses : en rugby, on retient les Rugbybirds, championnes de France universitaire, les Princes, en football américain, l’APLP…Sans oublier la compagnie de danse de Sciences Po,un électron libre, Art’Core, dont vous pouvez admirer le talent sur leur page Facebook.

Ce sont aussi des sports rares, qui se développent : on trouve à l’AS de l’ultimate, de l’escalade, toutes les danses de salon possibles et imaginables, mais aussi de la pétanque et des échecs, dont les pratiquants vous le certifieront : si, si, ce sont des sports, avec des entraînements, des échauffements, et des compétitions ! L’AS se renouvelle chaque année et propose également des nouveautés : le patinage artistique a ainsi été ajouté à la carte des sports au second semestre de l’année dernière. Il y en a véritablement pour tous les goûts, et pour tous les prix : les tarifs vont, hors cotisations, de la pétanque (20 euros) au polo (750 euros).

Des compétitions

En plus des cours et des soirées, l’AS organise et participe bien évidemment à de nombreuses compétitions. On peut citer la récente création du tournoi international des Parisiennes, lors duquel Sciences Po affronte ses universités partenaires de toute la planète, les Triplétades, les différents championnats universitaires ou nos équipes sont de mieux en mieux classées : selon Gauthier Plancquaert, « le niveau a explosé ».

La compétition phare de l’année reste cependant le CRIT. Précédé par les Collégiades, ou MiniCrit’, qui voient s’affronter les campus internes à Sciences Po Paris, le Crit réunit Sciences Po et les IEP de Province pour une lutte sans merci pour remporter la prestigieuse amphore. Paris détient le titre depuis des années, et l’amphore est dorénavant conservée à vie dans le local de l’AS, au Gymnase.

Des soirées de folie

Cependant l’AS rythme l’année en dehors des compétitions sportives avec ses soirées toujours très attendues. Depuis deux ans, elle détient le privilège de l’organisation de la première et dernière soirée de l’année, et, de manière générale, de quatre d’entre elles. On commence par l’AS Boat Party : il ne s’agit, en vérité, que d’une vaste tentative d’imitation de notre Péniche Boat Party, mais elle a le mérite de servir de pré-soirée d’intégration aux 1A fraîchement arrivés et de fête de retrouvailles aux autres élèves après tout un été. On passe aux choses plus sérieuses avec la Cash and Trash : ici, tout est dans le titre. Par égard pour les nouveaux arrivants, nous préférons ne rien dire de cette soirée et leur en laisser la surprise…

Au second semestre, l’AS organise la soirée pré’-CRIT ‘ : avant l’effort, le réconfort. Avant le départ de nos sportifs parisiens pour une victoire quasi certaine sur les IEP de province, l’AS organise une soirée dont le thème varie chaque année. A titre d’exemple, la soirée portait le nom de Saint Pa’Crit’ l’an dernier, allusion à la Saint Patrick qui avait lieu le même weekend. Enfin, les jaunes  et noirs terminent en fanfare avec la Isla Bonita, soirée symbole de la fin de l’année, qui tombe juste après les derniers partiels.

Des supporters

L’AS, enfin, ne serait rien sans ses supporters. Vêtus de jaune et de noir, on peut les découper en deux catégories : face brillante et face cachée. La première catégorie se divise à nouveau en deux, entre les pompom girls et la Batuka. Pour être pompom, deux critères : faire une taille 38 maximum et savoir agiter des pompons. Elles sont présentes à toutes les compétitions pour encourager nos joueurs, font leur show lors de la Cash and Trash et de la Isla, se déhanchent aux championnats de pompom girls (oui oui, ça existe). Généralement, on ne voit pas les pompom sans la Batuka : elles sont là pour l’image, eux sont là pour le son. La Batuka est un groupe de percussions, également présent à toutes les compétitions pour supporter au son de leur célèbre « C’EST LA BA-TU-KA ! ».

La face cachée des supporters regroupe le groupe obscur des ultras. Que serait l’AS sans ses Fils d’Arcueil ? Virulents supporters, ils sont une preuve qu’être science piste et hooligan n’est pas forcément contradictoire. Actif, le fils d’Arcueil sera présent à chaque compétition. Serviable, il n’hésitera pas à t’arroser d’eau (ou autre liquide) vers 5h du matin au WEI. Polyvalent, il sera là pour troller tes cours d’amphi. Résistant, il sera capable d’ingurgiter plusieurs barils de bière en un temps record. Renseignez vous, ils recrutent !

Du neuf ?

Selon le vice-président, « pas de grand projet à lancer pour cette année ».  La nouvelle équipe de l’AS recherche en effet à améliorer qualitativement, plutôt que quantitativement, son offre, « tant pour les amateurs que pour les sportifs de haut niveau ». En attendant de rêver à la participation de Yannick Agnel ou Teddy Riner (élèves de Sciences Po par intermittence) au CRIT’, on peut entonner l’un de ses célèbres chants et se le dire : l’année sera sportive !


Similaire à

Sciences Po en 2022 : à quoi ressemblera votre école ?

En un an à peine, le visage de Sciences Po a bien changé. Les centaines d’étudiants répondant à l’appel de l’UNEF, en 2013 pour occuper l’amphithéâtre Boutmy afin d’obtenir plus de transparence dans la nomination du futur directeur de Sciences Po se sont retirés pour poursuivre d’autres combats. Si l’année 2012-2013 fut celle de la tempête, alors […]

Pauline Duchatelet

En 2A, aime les pandas, les articles rigolos, les animaux mignons, les bouclettes, les pandas, faire de l'escalade, manger, et surtout, les pandas.

  • Published: 4 articles

Une réponse à “L’AS fait sa rentrée”


Parisiendecoeur
16 septembre 2013 Répondre

Appréciation :

Et les Mickeys du Volley !

Laisser un commentaire