A la une

Le Grand Oral : 5 choses à savoir sur Emmanuelle Wargon

Le Grand Oral de Sciences Po TV, La Péniche et Sciences Polémiques reçoit ce soir Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire. Ce nom ne vous évoque pas grand-chose ? Voici cinq choses à savoir sur notre invitée :

1 – La quintessence de la haute fonction publique française

Elle-même fille de haut.e.s fonctionnaires, Emmanuelle Wargon sort diplômée de HEC en 1992, et de Sciences Po deux ans plus tard, après être passée par la section Service Public (équivalent de l’actuelle préparation aux concours administratifs). Comme sa mère, elle a aussi été formée à l’ENA, où elle faisait partie de la promotion Marc-Bloch, dont est également issu l’actuel Premier ministre, Édouard Philippe.

2 – Sa carrière professionnelle

A sa sortie de l’ENA en 1997, elle devient auditrice à la Cour des Comptes, puis rapporteuse devant les Commissions de déontologie en 1999.

Entre 2001 et 2015, elle a tour à tour travaillé pour l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), au Haut-Commissariat aux Solidarités actives contre les pauvretés dans le gouvernement Fillon, au Secrétariat général des ministères sociaux, et enfin au ministère du Travail de 2012 à 2015.

En septembre de cette année-là, elle est embauchée par Danone en tant que Directrice générale des affaires publiques et de la communication, chargée des relations du groupe agroalimentaire avec les pouvoirs publics, domaine qu’elle connaît par cœur puisqu’elle en est issue.

3 – Le retour à la fonction publique

Après 3 ans au sein du groupe Danone, Emmanuelle Wargon le quitte en octobre 2018 pour rejoindre le gouvernement Philippe II suite au remaniement ministériel. Elle est nommée Secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire avec Brune Poirson, au ministère de François de Rugy, qui a succédé à Nicolas Hulot en tant que ministre de l’Écologie.

Son passage par l’ENA en même temps qu’Édouard Philippe alimente pour certain.e.s le soupçon selon lequel le Premier ministre souhaiterait conserver un œil sur l’Hôtel de Roquelaure après la démission surprise de Nicolas Hulot et les critiques qu’il a émises contre le gouvernement.

4 – Une nomination controversée 

Sa nomination au ministère de l’Écologie fait polémique à cause de son activité précédente : un prestigieux poste de lobbyiste pour Danone. Ironiquement, l’ancien ministre de l’Écologie Nicolas Hulot avait évoqué la « présence des lobbys dans les cercles du pouvoir » dans l’interview notoire lors de laquelle il a annoncé sa démission.

Les journaux avaient à l’époque relevé d’anciennes déclarations d’Emmanuelle Wargon, notamment à propos de l’huile de palme, dont elle affirmait qu’elle était « essentielle » dans la production des laits infantiles. Ces propos ont inquiété les écologistes à cause de la déforestation massive provoquée par sa production : les plantations de palmier à huile sont à l’origine de 40% de la déforestation liée à l’agriculture intensive, avec des conséquences catastrophiques pour la biodiversité et menaçant la disparition de certaines espèces.

5 – En tant que Secrétaire d’État

Depuis son arrivée au gouvernement, Emmanuelle Wargon a notamment agi pour la préservation des littoraux et milieux marins et l’application des Accords de Paris sur le climat, en passant par exemple par le retour de la taxe carbone – qui est à l’origine du mouvement des gilets jaunes – dont elle estime qu’elle est légitime et qu’elle doit être à nouveau envisagée.

Elle a d’ailleurs été désignée le 14 janvier dernier pour animer le Grand Débat National au côté de Sébastien Lecornu, son prédécesseur au ministère. Cette récente nomination lui a valu des questions insistantes sur son patrimoine et son salaire lorsqu’elle travaillait pour Danone.

Énarque, haute fonctionnaire, ancienne lobbyiste privée accusée de rétro-pantouflage, Emmanuelle Wargon prend une place grandissante dans le paysage politique français à cause de l’actualité alarmante de l’importance du ministère dont elle fait partie, et de sa mission pour le Grand Débat National.

Emmanuelle Wargon sera donc ce soir en Boutmy pour répondre aux questions affûtées de Sciencespistes informé.e.s : rendez-vous est donné à 19 heures 15 !

Astrid-Edda Caux