Le Mag'

LE MAG – Action Bronson a les crocs!

« Etre reconnu ? Je suis déjà établi, tu me suis ? Je n’ai même pas encore sorti d’album et j’ai déjà fait le tour du monde un paquet de fois. C’est maintenant que ça se passe pour le gros mec blanc ! » : c’est ce que déclare Action Bronson, plus défoncé que jamais, dans une interview de Noisey il y a quelques mois.

Alors qu’il peaufine les flows de son troisième album, intitulé « Mr Wonderful », le rappeur barbu du Queens s’engage sur la voie du succès avec chacun des morceaux exclusifs qu’il partage avec son public depuis plusieurs semaines. Une occasion pour nous de revenir sur la carrière professionnelle d’un des rappeurs les plus charismatiques de la décennie, que rien ne prédestinait au mic.

 

L’ovni Bronson

Sans titre

Comment présenter Bronsolinio sans vous décrire le physique atypique de ce rappeur ? A première vue, Action Bronson ressemble plus à un batteur d’un petit groupe punk irlandais, qui se produit chaque semaine dans un pub pour animer la vie nocturne locale, en perdition face à la moyenne d’âge du patelin. Toujours accompagné de sa fidèle barbe rousse, le MC d’origine albanaise arbore un nombre de tatouages impressionnant, qui font de lui le stéréotype du biker américain sur la route 66. Un personnage qu’il interprète avec brio dans son dernier clip Easy Rider, petit bijou auditif et visuel qui le fit découvrir du grand public en août dernier.

 

Bronson représente ainsi ce courant du rap qui se rapproche de l’esprit du hard rock, à l’image de Odd Future qui collabore avec Trash Talk. Le new-yorkais est capable d’interrompre un concert à Londres pour aller négocier, torse nu et en sueur, des chicken wings au premier fast-food du coin (Une scène d’anthologie, filmée ici http://munchies.vice.com/videos/fuck-thats-delicious-episode-3). Si tu vas voir Bronson sur scène, prépare toi, en somme, à faire des gros pogos sur une ligne de basse qui bada$$ l’instru.

 

Le respect des anciens et les collab avec les nouveaux 

Si « Mr Wonderful » semble s’orienter vers cet esprit hard rock, les deux premiers albums de Bronsolinio rendent hommage aux sonorités des années 90. Avec des titres tels que Shiraz ou encore Buddy Guy, extraits de « Dr. Lecter », le MC aux yeux bleus rappe dans un tempo soutenue où sa rage de vaincre se fait agréablement entendre. Cependant, à l’inverse d’un Bishop ou d’un Bada$$, Action Bronson s’approprie les prods pour les rendre plus personnelles, plus proches de son univers musical et moins caractéristiques d’une époque dorée.

 

Dernier titre offert à ses fans, Big League Chew démontre la capacité de l’ex chef de cuisine à s’associer avec les producteurs montants de la scène rap américaine. The Alchemist signe la prod de ce morceau explosif, quelques mois après avoir collaboré avec le jeune Earl Sweatshirt sur la track intitulée 45.

 

La face cachée de Bronson

Si vous avez été attentifs, plusieurs indices quant à l’ancienne profession du MC se sont cachés dans l’article. Peut-être auriez vous remarqué le couteau tatoué à l’intérieur du bras droit de Bronson, ou encore la mention « chef de cuisine » au paragraphe précédent ? En effet, avant de travailler sa street-cred, le rappeur barbu était un chef renommé de Flushing. Steaks saignants à la sauce au poivre, milkshake au Baklava, ribs au barbecue : tel était le quotidien de Bronsolini. La nourriture hante les textes du rappeur, qui arrive à vous faire saliver en un rien de temps : “Just let me sharpen my knives, thrown on the apron, X’s mark the steak and the salad crumbled with bacon and bleu cheese”.

Sans titre

Il se serait cassé la jambe en cuisine et aurait décidé de se mettre au rap, explique-t-il. Un métier sans aucun doute moins dangereux, selon Gucci Mane (arrêté en possession de cocaïne, victime d’une attaque meurtrière dans sa maison, inculpé pour meurtre, responsable de l’attaque d’un night club…).

Notons que Bronson anime une web-série pour Vice, dédiée à la découverte des traditions culinaires américaine et mondiale, intitulée « Fuck, That’s Delicious ». Accompagné de ses fidèles amis, comme le loufoque Riff Raff, l’ancien cuisiner nous amène dans les restaurants les plus stylés entre deux petits creux.

 

Prochain rendez-vous : le 24 mars pour la sortie de l’album « Mr.Wonderful » !