A la une

Le Mag’ – Exposition JR : Journal de Rue

Résultat de recherche d'images pour "jr women are heroes le havre"

JR, Women Are Heroes, Elizabeth Kamanga, Le Havre, France, 2014

© JR-ART.NET

Depuis le 7 novembre et jusqu’au 11 février 2019 se tient à la Maison Européenne de la Photographie (MEP) l’exposition “JR – Momentum : la mécanique de l’épreuve”. Comme l’annonce le titre, celle-ci s’attache à retracer le processus créatif du photographe – au cours de sa carrière comme au cours de la réalisation même d’une oeuvre.

JR est un artiste (entre autres) très “Sciences Po” : oeuvres politiques, conférence en Boutmy l’année dernière et article qui lui est consacré dans La Péniche sur l’art politique. Alors que vous soyez passionné de photographie ou non, voici pourquoi vous devriez jeter un œil à cette exposition peu commune.

Habitué de la rue, des murs et infrastructures extérieurs depuis ses débuts, JR expose pour la première fois au sein d’une institution culturelle. Son désir de rendre l’art accessible à tous n’en est pas trahi pour autant. La rétrospective est en effet un véritable succès : plus de vingt minutes de queue à l’entrée, plus de 800 billets vendus en une journée (samedi 26 janvier), des salles pleines, un public très varié et plus jeune. Un employé à l’accueil nous l’affirme, “JR ramène les jeunes à la MEP” !

Si vous décidez d’y faire un tour et que vous aimez plutôt le silence, choisissez donc votre jour : évitez le samedi à 15 heures ! Néanmoins, on pourrait aussi estimer que les couloirs grouillant de monde et de vie, les enfants qui chantent et jouent entre les oeuvres sont un écho bienvenu aux photographies qui font la place belle à la vie et la ville.

L’exposition retrace les différents projets de JR réalisés autour du monde : Portrait d’une génération, Women are Heroes, The Wrinkles of the City, Unframed, etc. On notera à travers ces oeuvres la capacité de l’artiste à raconter des histoires, celles d’inconnus aux destins à la fois communs et uniques. A travers des clichés – à comprendre dans tous les sens du terme – Portrait d’une génération s’attache par exemple à contrer les stéréotypes sur les jeunes de banlieues dans un climat post-émeutes. Dans une logique similaire, Women are heroes rend hommage aux femmes et sensibilise sur leurs conditions dans certains pays.

JR ne s’est toutefois pas contenté d’exposer ses projets les plus connus. Le jeune artiste de rue a en effet ajouté une collection qui retrace ses débuts via notamment des photographies de graffitis dans le métro parisien. Il vous sera également possible de découvrir le tout premier appareil de JR, quelque peu marqué mais néanmoins bien entretenu.

L’originalité de l’exposition repose dans la diversité des animations proposées qui permettent d’en apprendre davantage sur la construction des projets de l’artiste. A titre d’exemple, la première salle est consacrée à Eyes on Boat, une oeuvre monumentale inscrite dans le projet Women are Heroes. JR avait, grâce à l’aide des dockers du port du Havre, arrangé près de 200 conteneurs sur un porte-conteneurs afin de former un regard de femme. Ici, on retrouve la photo de cette installation mais aussi une maquette de bateau et de grues qui, en transportant des conteneurs, font évoluer la reproduction au fil des visites. Pour clore l’exposition, une fresque animée montre quant à elle l’engagement du photographe contre le port d’armes aux Etats-Unis et les meurtres racistes. Cette représentation fait par ailleurs référence au mouvement Black Lives Matter qui lutte contre la violence et le racisme envers les afro-américains. On retrouve aussi ce qui fait la signature de JR, l’exposition d’histoires, grâce à une application qui invite à découvrir le parcours des personnes présentes sur cette fresque. Enfin, notez qu’il est également possible de visionner les films réalisés ou co-réalisés par l’artiste dans l’auditorium de la MEP tous les week-ends.

C’est ainsi que Momentum nous ouvre les portes de l’univers de JR, un artiste humain et engagé. Vibrante et fraternelle, cette exposition grand-angle laisse un certain goût de reviens-y…

Lucie Dupressoir et Louise Hébert