Cinéma

LE MAG – Snow Therapy, une thérapie de couple en altitude

À voir si :
Vous avez très envie de skier mais la Semaine Ski n’est pas dans votre budget

À éviter si :
Vous êtes en couple

Snow Therapy

Snow Therapy a remporté le prix du Jury de la sélection Un certain Regard au festival de Cannes l’an passé et il représente la Suède aux Oscars cette année. Cela faisait au moins deux bonnes raisons de s’intéresser au quatrième long métrage de Ruben Östlund.

Tomas, Ebba et leurs deux enfants forment une famille idyllique. Ces bobos suédois partent skier cinq jours aux Arcs, sans se douter que leur séjour va faire éclater la cellule familiale. Attablés au restaurant, ils réalisent qu’une avalanche gigantesque s’apprête à les ensevelir. Devant la menace imminente, Tomas laisse femme et enfants et part en courant. L’avalanche s’arrête sans faire de blessé, mais le mal est fait. On s’en doute, les jours qui suivent ne sont qu’une succession de disputes au sein du couple, évoluant vers un conflit toujours plus explicite.

Voilà le point de départ séduisant de Snow Therapy, inspiré d’une histoire vraie. Notons avant tout commentaire le titre ridicule du film, alors que l’original était « Force Majeure », en français dans le texte…

Thérapie de couple en altitude, l’occasion rêvée pour le spectateur de commenter de l’extérieur une crise de couple. La première partie du film tient ses promesses. Le rythme est soutenu, les dialogues bien écrits. La photographie immortalise magnifiquement les paysages immaculés. Les réflexions autour de l’image du père, la cohésion familiale et la lâcheté sont bien amenées.

Cependant, la deuxième heure de film se révèle ennuyeuse. Le scénario montre ses limites et tourne en rond. Les problèmes d’Ebba et de Tomas deviennent soudainement moins intéressants à mesure que s’accumulent les plans interminables. Si Ruben Östlund s’inscrit dans la lignée du cinéma nordique réputé pour son amplitude et ses silences, il le fait à outrance. Les plans statiques plombent le film quand l’histoire n’a plus rien à dire et c’est dommage.

En un mot :
Si vous êtes en manque de montagne enneigée ou si vous réfrénez une envie de dispute depuis quelques jours, allez voir ce film. Sinon, vous êtes très bien chez vous.

La note :
6/10

 

Retrouvez la chronique ciné de La Péniche !  Chaque semaine, La Péniche vous donne rendez-vous au café des Vieux Garçons pour la chronique ciné. Retrouvez nos chroniques cinés.