Le Guide du Potard

LE MAG – Le top 5 des bibliothèques alternatives à SciencesPo

Surchargé de travail, vous accourez dans la bibliothèque de Sciences po. Après une demi-heure de recherches intensives, vous repartez… sans avoir trouvé de place.

Quelle perte de temps ! Alors, après plusieurs tentatives infructueuses, pourquoi ne pas changer  d’horizon, de cafète, d’ambiance….Pourquoi ne pas s’aventurer dans une autre bibliothèque qui vous conviendrait peut-être mieux ?

Pour vous accompagner dans cette quête du Graal, voici un petit guide pour ne pas perdre (encore !) votre temps, qui recense notre top 5 des alternatives à notre chère bibliothèque.

 

1) L’aventure vers le futur, la BNF

nf

Dès le premier pas dans cette immense bibliothèque, d’interminables couloirs et rayonnages se déploient sous vos yeux. Vous voilà au cœur du savoir, au cœur de la bibliothèque nationale de France, spacieuse et silencieuse, à seulement 24 minutes de notre très chère mère. Elle constitue le lieu idéal pour toutes vos révisions qui nécessitent une concentration intense : peu de luminosité (pour vous apaiser l’esprit), aucune perturbation et de grandes tables, idéales pour étaler vos  fiches et livres sans empiéter sur l’espace vital de votre voisin. Même les chaises, très confortables, vous incitent à bachoter toute la journée ! Organisée selon des salles thématiques, elle regorge de ressources pour tous les goûts : entre livres, musiques, plans, cartes ou encore manuscrits orientaux,  impossible de ne pas trouver le support indispensable à votre réussite. Enfin, il y a toujours une place… si l’on y vient seul.

Côté pratique : ouverte du mardi au samedi de 10 h à 20 h elle a aussi (l’immense) avantage de l’être également le dimanche (13 h à 19 h) : cependant, arrivez une demi-heure avant l’ouverture pour éviter la queue ce jour-là. Côté prix, le ticket est à 3,50 € mais une carte annuelle à 20 € vous offre un accès illimité à toutes les salles et expositions. Ce système payant permet de faire des pauses sans prendre ses affaires, en toute tranquillité.  Pour reprendre des forces, la cafète, très sympa, propose des menus intéressants (salade de pâtes fortement recommandée !).

Le bémol : impossible d’emprunter des ouvrages ; l’absence de wifi oblige le téléchargement préalable de vos documents.

Petit + : une grande terrasse ensoleillée (avec beaucoup de chance) et des salles de repos pour se revigorer (en vitamine D ou en sommeil !)

 

2 – Vers des horizons lointains : la BULAC

bulad

Voici une bibliothèque particulière et chaleureuse, un OVNI dans son genre. Organisée sur trois étages, elle vous permet, en plus des ressources dans des thèmes classiques, de découvrir de nouveaux champs culturels de l’Europe balkanique aux civilisations amérindiennes en passant par l’Asie… ! Vous voilà parti jusqu’au bout de la nuit. Car oui, la Bibliothèque Universitaire des Langues et civilisations a anticipé votre engouement soudain pour le Kirghizistan en vous ouvrant ses portes jusqu’à 22 heures pour continuer votre voyage culturel, tendrement entouré d’1,5 million de livres écrits dans près de 350 langues. Du lundi 10 h au samedi 22 h, vous pourrez travailler dans un espace spacieux et studieux, bien éclairé, ou profiter d’espaces originaux comme le kiosque international avec de nombreux journaux disponibles en langue originale.

Côté pratique : inscription obligatoire, gratuite et facile. Le wifi n’est pas disponible mais l’accès à internet est garanti grâce à de nombreux ordinateurs (portables ou fixes) et des câbles Ethernet à disposition. Située dans le 13ème, elle est à seulement 30 minutes du 27 rue saint Guillaume.

Le petit + : plus de 40 salles peuvent être réservées, avec en prime, les ressources documentaires gracieusement déposées sur le bureau au moment de votre arrivée

 

3 – Un voyage à Poudlard : la BSG

La légendaire et magnifique Bibliothèque sainte-Geneviève vous ouvre généreusement ses portes : après une inscription gratuite mais obligatoire, vous pourrez vous assoir sur les mêmes bancs que Simone de Beauvoir ou Francis Ponge. De grandes rangées de tables, chacune éclairée par une petite lumière, un immense plafond qui résonne, un cadre exceptionnel qui vous plonge dans une atmosphère studieuse et d’un autre temps. Vous y fréquenterez des étudiants assez sérieux, dont l’attitude a le don de vous culpabiliser si vous ne restez pas au moins aussi tard qu’eux. L’entrée contrôlée vous assure une place à l’intérieur mais en hiver, il est conseillé de vérifier en ligne le nombre de places restantes pour ne pas risquer une longue attente sur les marches du Panthéon recouvertes d’un manteau de neige. Du lundi au samedi, de 10 h à 22 h, vous découvrirez une infime partie des 2 millions de documents couvrant tous les domaines du savoir.

Côté pratique : le wifi est disponible mais parfois saturé et les prises sont en bout de table. Vous pouvez aisément prendre une pause d’une heure pour le déjeuner et des petites pauses de 20 minutes sans perdre votre place.

Bémol : à proscrire le samedi après-midi, sauf à aimer la mauvaise drague des étudiants en droit.

Petit + : en cas de grande affluence, pensez à la passerelle où une salle informatique plus moderne et plus lumineuse vous attend.

 

4 – Un long fleuve tranquille : la Bibliothèque sainte Barbe

Valette_rue_4_College_Ste_Barbe_25_max

Cette bibliothèque neuve, aux couleurs stimulantes, située juste derrière la BSG vous permettra d’éviter toute attente. L’atmosphère calme et le bâtiment parfaitement insonorisé permettront à votre concentration de ne rencontrer aucun obstacle le long du fleuve qui vous mènera à votre objectif. Les collections empruntables couvrent l’ensemble des humanités au sens large et constitueront les rames qui stimuleront vos forces de travail.

Côté pratique : le wifi manque mais des ordinateurs sont disponibles à chaque étage.

Petit + : des canapés pour les étudiants qui font la sieste pendant le voyage.

 

5- Les feux de l’amour : la BPI 

Si elle est moins studieuse que celles qui précèdent, la bibliothèque publique d’information est réputée pour avoir permis à de nombreux couples de se rencontrer. Ce lieu peu conseillé pour réviser ses partiels, devient agréable pour réaliser un devoir ou des recherches. D’accès gratuit elle est ouverte toute la semaine (sauf le mardi) jusqu’à 22 h mais surtout le WE et les jours fériés . Ses grandes baies vitrées offrent une vue époustouflante sur la fontaine Stravinsky. Le temps d’attente peut être long sauf si on prend la peine de consulter à  l’avance les « horaires conseillés » sur le site.

Côté pratique : une cafète pas terrible mais le quartier (centre Georges Pompidou) est réellement sympa ! +1 pour le yaourt glacé excellent qui se trouve dans la rue Geoffroy l’angevin.

Bémol : les pauses qui se font en dehors de la bibliothèque nécessitent de refaire la queue.

Petit + : un espace vidéo gratuit idéal pour les pauses : 3300 films disponibles sur des postes multimédias repartis dans la bibliothèque.

Categories: Le Guide du Potard, Le Mag'

Tagged as:

  • popote

    Hey, à la bibliothèque Sainte-Barbe on a le wifi : eduspot-bsb. Même qu’il marche, maintenant !

  • John

    Il aurait fallu nommer cet article « le top 5 des alternatives à la bibliothèques de Sciences Po ».