Vie du campus

Les graines de PAVèS (3)

Pour célébrer la semaine des Associations, LaPéniche vous présente ses différents coups de cœur de cette année: autant de projets qui méritent d’être connus. Mais n’oubliez pas que votre journal lui-même a besoin d’être réélu, alors gardez bien votre deuxième voix pour nous !

« Je sème des grains de pavot sur les pavés», fredonnait Gainsbourg dans L’Anamour.

Mais à Sciences Po, ce sont les « PAVèS » qui sèment des graines. Créée en 2006, la Plateforme d’Autogestion à Visée écologique et Solidaire, se présente comme un véritable « incubateur à projets», dont la ferme ambition est de faire fleurir les initiatives des étudiants, pour peu qu’elles fassent écho à la devise du collectif: « Moins de biens, plus de liens ! ». Utopistes, les « PAVèS » ? « Au contraire! » répondent en cœur Caroline et Tiphaine, interlocutrices des étudiants au sein de l’association et toutes deux étudiantes en Master.

Car si la Plateforme est un lieu d’expression particulier, voir même atypique, elle permet avant tout de créer des liens entre des étudiants qui ne se reconnaissent pas forcément dans les associations plus « traditionnelles » de Sciences Po, afin qu’ils puissent entreprendre des projets concrets, et agir au quotidien. « Bien que PAVèS soit une association guidée par une vraie réflexion citoyenne, nous ne sommes pas là pour faire de grands discours, mais pour contribuer, par des actions simples et à échelle locale, à transformer notre quotidien, dans une démarche solidaire et respectueuse de l’environnement », renchérit Tiphaine.

Paves.jpg

Plusieurs projets, aux desseins variés, ont d’ores et déjà été menés par l’association. La plus visible d’entre elle ? Sûrement l’opération « Sciences Potiron » qui, sur le modèle d’une AMAP (Association pour le maintient de l’agriculture paysanne), propose aux étudiants y ayant souscrit de récupérer chaque Lundi soir un panier de fruits et légumes- produits dans le respect de la terre et des employés-, sous le regard mi-amusé, mi-perplexe des étudiants observant des sciences pistes arpenter les couloirs du 56, potimarron sous le bras. Cette opération, qui prend place tous les Lundis soir donc, entre 18h et 20h, n’est pas seulement un bon plan permettant à l’étudiant de repartir avec un panier tout bon tout bio, mais s’attache aussi à créer un moment d’échange et de dialogue entre l’agriculteur partenaire et les étudiants, et de sensibiliser ces derniers au concept de l’ « AMAP ».

Répondant toujours à cette dynamique alternative et écologique, d’autres initiatives sont en germe, comme la « CAFéS » (Cafétaria à fonctionnement écologique et solidaire), une cafét autogérée « par et pour les élèves », en partenariat avec Sciences Po Environnement. Un peu plus défraichi, le jardin autogéré du 13 rue de l’Université n’attend quant à lui que la contribution de petites mains actives pour renaître ses cendres ! Toujours en recherche de projets et d’initiatives à soutenir, l’association- non hiérarchisée –chez PAVèS, pas de Présidente ni de Trésorier, chacun contribue en fonction de sa motivation et du temps dont il dispose- ne bénéficie pas de fonds de la part de Sciences Po. Si elle peut ainsi conserver son autonomie et une liberté certaine dans le choix des projets qu’elle soutient, elle reste dépendante des flux d’étudiants prêts à s’engager et de leur cotisations (2 euros).

La raison d’être de PAVèS est donc l’engagement. Concret, quotidien, au service des étudiants et d’une idéologie apartisane mais non pas apolitique. PAVèS, c’est ce que les étudiants en feront : si vous souhaitez contribuer à la démarche, donner votre temps, ou partager vos idées, donnez de la voix lors de la semaine de reco !

Categories: Vie du campus

Tagged as: , ,

  • Périclès

    On entend parler de ce projet de cafét autogérée depuis des années…

  • Périclès

    On entend parler de ce projet de cafét autogérée depuis des années…