Le Mag'

Minimal, Deep House, Techno… La musique électronique en 10 morceaux

On s’est tous déjà retrouvés en face de ce mec en soirée, portant un marcel imprimé, la barbe taillée comme il faut, et qui se la raconte en parlant de milliers de musiques jamais entendues auparavant. Typiquement le genre de mecs qu’on appelle « le connard ». Et en même temps, ça fait toujours un peu chier de rien comprendre à ce qu’il raconte. Pour y remédier, la rubrique sonore du Mag’ revient cette semaine sur les différents types de musique électronique.

Source : Blogspot, le connard en question

 

« Ah t’écoutes de la Minimale toi ? » – La grosse erreur à ne pas faire, c’est de qualifier toute musique électronique de « minimale ». À la base, la Minimale, c’est seulement un courant de la Techno qui est désormais devenu omniprésent. Dans les années 1980, quand la Techno naît, c’est une musique joyeuse avec un rythme certes séquencé, mais avec des petits sons Funk ou Disco par dessus. Petit aperçu :

Ça n’est que dans les années 1990 que Robert Hood, une sorte de maître de la Techno, change complètement d’univers en limitant ce style à des rythmes étirés sur lesquels il ajoute des petites sonorités aigües, et supprime totalement la mélodie : c’est ce qu’on appelle la « Techno minimale ». C’est une révolution dans la musique électronique, qui lance tout particulièrement le clubbing berlinois, avec en tête de file le mythique Berghain (à prononcer « Berkaïn » pour les vrais), ainsi que des artistes comme le grand Ricardo Villalobos. Dire que toute la musique électronique est de la Minimale, c’est finalement faire l’impasse sur la distinction fondamentale entre la House et la Techno.

  

Le nec plus ultra : la House – Si tout reste une question de goût, la House semble quand-même être le meilleur style de musique électronique. En fait, c’est ce genre de musique qui peut globalement être écouté par tous, autant dans un hangar avec des rats (en warehouse), que dans une réception science piste qui veut se la jouer un peu underground. Pour le coup, le choix des artistes est bien plus varié. Si vous sortez à Paris, vous pourrez trouver de nombreux clubs proposant de la House. Ce qu’on aime bien en ce moment :

 

L’ambiance des caves : la Techno – En fait, c’est un peu une sorte de fourre-tout musical à rythme assez énervé. On a aujourd’hui de nombreux évènements qui proposent ce style musical en Europe, et il faut savoir faire son choix entre un événement comme la Techno Parade ou comme la Weather. Au vu de ce qu’on a écouté, on peut dire que tout ce qu’on appelle la « Techno de Détroit » est probablement la meilleure Techno audible à ce jour, avec les grands comme Robert Hood (encore une fois), Carl Craig…

Mais bon, heureusement qu’on n’écoute pas de la Techno qu’à Détroit – ça a quand-même l’air vachement pourri comme ville. Donc oui, Berlin reste probablement la capitale de la Techno aujourd’hui, avec le Berghain et le label « Ostgut Ton », qui produit des artistes tout simplement excellents comme Marcel Fengler ou les classiques Len Faki et Ben Klock. Tout un programme qui vaut le détour, et qui ne demande pas nécessairement de faire la queue pendant 3 heures devant le Berghain pour se choper une terrible recal. Passer du son sur son ordi, ça peut être pas mal.

  

Sympa, mais ne pas abuser : la Deep House. Depuis quelques temps, on entend plus ou moins partout que la Deep House serait la meilleure forme de musique électronique. Ce qui est vrai, c’est que c’est le genre de musique qui peut plaire à tout le monde. On peut distinguer deux types de Deep House. Celle en mode Social Club, tous les Ben Pearce, Duke Dumont, Doctor Dru… C’est pas mal du tout mais bon, faut pas en abuser non plus. Après on trouve celle plus pointue qui pour le coup est vraiment bien. Comme grands de la Deep House, ce serait plutôt les mecs de Chicago et les berlinois : Theo Parrish, Kerri Chandler, Move D…. ça vaut le détour. On vous propose le triptyque des sons Deep House franchement bien :

  

À éviter: la Psy Trance, le Drum and Bass, la Hardtek et autres musiques fort étranges. Globalement le genre de musique électronique qu’on peut retrouver dans ce qu’on appelle les « tecknivals », repères de raveurs venus des 4 coins de la Bourgogne qui passent une semaine à se la buter non stop. On vous déconseille d’y aller. Petit aperçu pour les curieux néanmoins :

• Tecknival à Angoulême.

• Patrick et Richard, deux habitués du Tecknival

Voila ! Bien sûr, on n’a pas réussi à faire une liste exhaustive de toute la musique électronique, mais dans l’ensemble vous avez tous les éléments pour faire taire ce gars en soirée. On espère ne pas avoir froissé les fans de tecktonik, tecknivaliers et autres connards à marcel imprimé. Bon week end à tous !

Poster un Commentaire

Notify of

Sort by:   newest | oldest | most voted
Martin
1 mois 15 jours plus tôt

Le tecknival ne sont pas ne mauvaise chose ! Si vous êtes rester dans cette optique, s’est à cause des médias.
Voici un petit truc pour mieux comprendre les média de masse.
https://youtu.be/8WiiqssAME4
Bonne éccoute.

Le mieux reste d’y aller ! Que de voir sur un écran avant de parler.

Save the dream
4 mois 17 jours plus tôt

un peu de douceur dans ce monde de brutes :)
https://www.youtube.com/watch?v=3UDO9Mxu7fI

Human
5 mois 11 jours plus tôt

MDR cet article

Rave'on
8 mois 6 jours plus tôt

Sale stupide petit con décérébré, article complètement inutile, reflétant ton unique opinion sur un sujet dont tu connais pas le quart… Tu mérite même pas qu’on réponde à cet article vide de sens.

Connard
8 mois 6 jours plus tôt

Sale merde décérébrée. Article Inutile est complètement fermé d’esprit, si seulement tu avais une petite connaissance du sujet que tu voulais pourtant si bien expliquer…

wpDiscuz