A la une

Les Nouvelles Ondes, une émission bientôt en vogue ?

Onze ans déjà que notre Péniche est portée par l’onde. Mais cette semaine, c’est une petite révolution qui va se produire, puisqu’elle va également être portée, pour la première fois, par les ondes ! En effet, deux étudiants en master à Sciences Po ont décidé de créer leur propre émission de radio, Les Nouvelles Ondes. L’émission, tournée dans les locaux de l’École de Journalisme et réalisée en partenariat avec La Péniche, a pour but d’aborder les sujets qui font l’actualité politique avec des invités qui sont spécialistes de la question : élus, entrepreneurs, syndicalistes, acteurs de la société civile, professeurs, étudiants… Alors qu’une première émission sortira mercredi prochain, nous sommes allés poser quelques questions aux initiateurs du projet : Maxime Thuriot, étudiant à l’École de Droit, Maxime Verdin, étudiant en Stratégies Territoriales et Urbaines. Rémi Hannotel, associé au projet, n’a malheureusement pas pu être présent. C’est donc de Maxime et Maxime que nous avons dressé le portrait !

Maxime Thuriot et Maxime Verdin ont répondu à nos questions. Crédits photo : Solène Cordonnier

 P.A.B = Maxime et Maxime, bonjour ! Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste ce projet que vous souhaitez lancer aujourd’hui avec La Péniche ?

M.T. = Ce que nous souhaitons lancer, c’est un nouvelle émission de radio pour les étudiants, qu’ils soient de Sciences Po ou d’ailleurs, c’est vraiment une émission ouverte à tous. L’objectif est de proposer un rendez-vous d’actualité politique autour des thématiques qui font l’actualité et des sujets que nous souhaitons analyser avec des invités.

Quelle serait la fréquence de ces rendez-vous ?

M.V. = On a l’intention d’avoir un rythme qui soit au moins mensuel, mais cela dépendra des disponibilités de chacun, aussi bien des invités que de l’équipe. Au moins une émission par mois. C’est tout ce que l’on peut dire pour le moment.

Quel type de personnalités souhaitez-vous inviter ?  

M.V. = Les invités sont assez divers. La seule condition pour qu’on les invite, c’est qu’ils soient reliés d’une manière ou d’une autre à l’actualité que nous souhaitons traiter pendant l’émission. Il y aura souvent des élus politiques. Cependant, nous sommes ouverts à toutes sortes d’invités : personnalités issues du privé, scientifiques, artistes… Bref, toute personne légitime pour s’exprimer sur le sujet que l’on traite.

Souhaitez-vous créer des controverses ?

 M.T. = Non. Je pense que c’est important de le dire ; nous ne nous revendiquons pas du tout comme étant des professionnels. On est juste une bande de potes qui ont envie de se faire plaisir. Certes, nous avons envie de créer quelque chose qui soit sérieux, mais nous ne sommes pas journalistes. On a déjà fait de la radio ensemble – pour ma part j’avais animé des émissions de radio dans mon lycée – pour nous c’est l’occasion de continuer en créant notre propre projet !

Très bien ! Avez-vous rencontré des difficultés durant le processus de création de cette émission de radio ?  

M.V. = La principale difficulté consiste à trouver un premier invité. En amont, il y a tout un travail de recrutement et de réflexion. Nous avons passé le premier semestre à constituer l’équipe – une équipe au top qu’on remercie encore, vous allez bientôt les découvrir dans des petits portraits – et après, il y a d’autres détails qui sont assez chronophages, comme par exemple trouver un nom, un logo et un jingle. Ce sont autant de détails qui font l’émission.

Avez-vous encore besoin d’étudiants, ou le recrutement est-il terminé ?

M.T. = Nous n’avons pas de besoin, mais toute personne qui veut nous rejoindre est la bienvenue ! On a vocation à faire d’autres émissions. On ne lance pas ça pour que ça dure un semestre, mais pour que ça prenne de l’ampleur et que ça dure dans le temps. La première réussite serait que l’émission continue. Mais nous n’allons pas faire du copié-collé de ce qu’on voit déjà à la télé ou dans d’autres émissions de radio ! Nous préparons les choses sérieusement, mais dans une ambiance détendue. Il y aura quelques pauses durant l’émission, nous ferons par exemple découvrir des initiatives étudiantes. À ce propos, toute initiative étudiante à Sciences Po ou ailleurs qui souhaite venir se présenter pendant une émission peut nous contacter dès maintenant ! Encore une fois, on veut faire une émission qui soit intéressante, qui soit sérieuse et détendue mais surtout sans langue de bois !

Logo de l’émission Les Nouvelles Ondes

Merci à vous deux pour votre temps !