On mouille le maillot #3

il y a 8 mois par dans On mouille le maillot

La Péniche affute ses crampons et prend sa raquette à deux mains pour parler de sport. Pourquoi ? Parce qu’Albert Camus était un très bon gardien de but, parce que la Serie A forme de meilleurs acteurs qu’Hollywood, parce que Tony Parker est le meilleur MC depuis K-Maro, et parce que la Mannschaft est encore plus réaliste que Flaubert.

Le top 10 des matchs immanquables de la Coupe du Monde

Sans titre

Les mains innocentes de la FIFA (#oxymore) ont effectué cet après-midi le tirage au sort de la prochaine Coupe du monde de football au Brésil. Pour vous, avec une réactivité de folie, La Péniche fait le point sur les dix matchs de poule à ne pas manquer l’été prochain.

1. France – n’importe quel guignol de la poule la plus facile de l’histoire de la FIFA. Parce que face au Honduras et à l’Equateur, cette fois, on espère qu’ils descendront du bus. Et parce qu’on va taper la Suisse et que l’Equipe pourra ainsi renouer avec les plus grands titres de son histoire : “Une France qui Vaud de l’Or”, ou “L’emmental d’acier des Bleus”, “La France ne joue pas la montreux”, “La Nati en berne” ou le sensationnel “Canton joue comme ça, tout est possible !”.

2. Grèce – Japon : Parce que la dette publique cumulée des deux pays est à peu près aussi impressionnante que la chance des Bleus lors de ce tirage, il ne faudra manquer ce match sous aucun prétexte. L’arbitre sera un inspecteur du FMI.

3. Brésil – Croatie : Parce que ce sera le match d’ouverture. On attendra, fébriles, le premier coup de sifflet, pendant une interminable cérémonie pleine de brésiliennes qui dansent la samba et une centaine d’autres clichés. Le tout dans un stade vert, jaune et bleu chauffé à blanc.

4. Algérie – Corée du Sud : Parce que la France peut aussi se faire éliminer dès le premier tour et que cette victoire des Algériens sera la seule occasion de tout l’été de voir les Champs s’enflammer. Ta voiture aussi, peut-être.

5. Angleterre – Italie : Notre affiche préférée. Nos deux meilleures ennemies qui s’entre-déchirent, et à la fin on l’espère, la défaite de l’une des deux.

6. Nigeria – Iran : Parce que c’est sans doute la seule occasion de tout l’été de voire une équipe africaine prendre plus d’un point.

7. Allemagne – Portugal : Parce que pour mettre la misère à Ibrahimovic et dix blondinets qu’on verrait bien plus vendre  des meubles impossibles à monter que sur un terrain de foot y’a du monde, mais dès qu’il s’agit de jouer contre la Deutsch Qualität, il n’y a plus personne.

8. Allemagne – Etats Unis : Parce que Klinsmann qui retrouve la Mannschaft. Parce que Klose qui conclut sa carrière en apothéose en marquant un but de renard dans le temps additionnel et devient ainsi le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe du Monde. Il tombe dans les bras de Joachim Löw et se met à pleurer. Nous aussi. On vibre d’avance.

9. Espagne – Pays-Bas : De Jong met une tatane dans le torse de Casillas, l’Espagne perd sur un but casquette encaissé par Victor Valdès et finit dernière du groupe. Le Brésil voit son seul adversaire pour la victoire finale éliminé et remporte avec brio le Mondial, aux tirs au but contre l’Iran. Dilma Rousseff est sauvée.

10. Suède – Ukraine. Seulement sur PlayStation.

 

« Si j’aurai su avant, j’aurai travailler à l’école » Franck R.

Ribery-Nike

Maintenant qu’il maîtrise le présent de l’indicatif à la perfection, Franck R. s’attaque à la suite.

C’est un Franck Ribéry transfiguré qui était de retour en France ce dimanche. Invité du Canal Football Club (CFC pour les intimes, les vrais, les guerriers du dimanche soir) sur Canal +, l’ailier bavarois nous a surpris. Que dis-je, subjugué par sa maîtrise de la langue française et son vocable distingué et brillant. Ne nous enflammons pas, mais il faut avouer qu’il fait des progrès notre Frankie national. Seulement trois petites fautes d’inattention, pas une seule portant sur le subjonctif et le présent simple : ce n’était plus arrivé depuis 2006 et sa première Coupe du Monde. Mais quel est donc son secret ? Trompe-t-il aujourd’hui sa femme avec une prof d’hypokhâgne prête à tout pour compenser sa baisse de salaire, ou son objectif est-il ailleurs ?

En réalité, selon nos informations, la FIFA aurait pour projet d’intégrer une épreuve d’orthographe pour l’obtention déjà ô combien difficile du Ballon d’Or. Son téméraire président Sepp B. aurait d’abord exigé l’obtention du brevet des collèges, mais face aux dégâts potentiels d’une telle réforme (imaginez un podium Boumsong-Gourcuff-Hengbart…), il se serait rétracté. “Cette réforme discrimine ostensiblement mon client dans sa lutte acharnée avec Cristiano R.”proteste l’agent de Franckie. Deux semaines seulement après avoir annoncé le report des votes pour le Ballon d’Or 2013, la FIFA porte donc de nouveau un coup bas au football français. Bref, une belle bande de bâtards. Cette initiative a tout de même reçu les hommages des éditeurs du Bled, rachetés cet après-midi même par la Qatar Foundation.

.

Martin Luther K. n’aurait pas fait mieux

La rédaction d’OMLM tient à rendre (méta)hommage au nageur français Amaury L., pour son hommage prodigieux au héros sud-africain du mondial de Rugby 1995 décédé hier, Nelson Mandela. Et on ose dire que les sportifs ne sont pas cultivés…

.

Le dopé Danilo Di Luca suspendu à vie pour cyclisme

Énième cata(cy)clysme dans l’univers peu épargné du dopage… Danilo Di Luca, dopé de très haut niveau entre 2009 et 2011, a replongé dans le cyclisme. Pat McQuaid, ancien président de l’UCI, est atterré : “Sous ma présidence, ça ne posait pas de problème, Danilo se dopait normalement et pouvait concilier son activité avec le cyclisme : il a même été remporté le Pro Tour en 2005. Mais aujourd’hui, les contrôles anti-cyclisme sont de plus en plus performants.”

Écoeuré par cette sanction sévère, mais conscient que la récidive est toujours durement réprimandée, le coureur veut se consacrer à une repentance : il fera le tour des (vélo)cités d’Italie pour partager son expérience avec les jeunes dopés et les mettre en garde contre les dangers du cyclisme.

 

Le PSG battu par Evian : cataclysme sur la L1 !

Les hommes de Laurent Blanc ont perdu mercredi soir 2 à 0 sur le terrain d’Evian T-G, une premiere depuis plus de neuf mois, soit la fin d’une série de 36 matchs sans défaites toutes compétitions confondues.

Du coup, à en croire les commentateurs armés de leur légendaire versatilité, la L1 est complètement chamboulée par cette défaite plus d’inattendue. « Clairement, alors qu’il y a encore 24 heures le Paris Saint-Germain pouvait d’après pas mal de mes confrères prétendre gagner la coupe d’Europe, la L1 avec plus de 100 points, 4 ballons d’or en une seule saison, la coupe du monde au Brésil l’an prochain et la Coupe Davis, cette défaite change tout : la course au titre est vraiment relancée et on voit mal le Paris Saint-Germain l’emporter dans ces conditions » a affirmé Pierre M, chroniqueur poids lourd de Canal +.

Mais l’avenir n’est peut-être pas si morose : la semaine prochaine, une victoire probable face aux sochaliens (bon derniers) relancerait complètement le PSG dans la course au titre de meilleure équipe de l’histoire et  un nouveau doublé de Zlatan sur penalty (litigieux) lui ouvrira sans nulle doute une place -au moins- sur le podium du Ballon d’Or.

 

Fusion en vue pour le Biarritz Olympique et l’Aviron Bayonnais

Le rapprochement en a surpris plus d’un, pourtant il était prévisible. Il semble en effet que les biarrots vont devoir ramer pour se maintenir en Top 14. Les bayonnais font à peine mieux, et ont intérêt à surfer sur une sacrée vague de victoires s’ils veulent jouer la H-Cup (eh oui, la LNR a arrêté son caprice et s’est sagement rangée du côté de l’ERC, les équipes françaises devraient être en coupe d’Europe l’an prochain).

Les présidents Serge B. et Alain A. (le vendeur de lunettes), qui étaient aveuglément opposés à une fusion il y a quelques mois, ont tous deux retourné leur veste et déclarent de concert : “Grâce à cette union, les deux équipes arrêteront de se coller aux basques au classement, et peut-être qu’on ne nous prendra plus pour des jambons.” Parme soutient la fusion.

 

Panini est mort

platini (1)

”Attends, Panini c’est pas que des sandwiches? Ah si je sais, c’est un truc de foot là… Michel Panini, l’ancien joueur !”

Dis Papa, tu m’achètes un paquet de vignettes ? S’il te plaaaaaaaaaît » . Oh que si, vous l’avez dite cette phrase. On a tous, un jour ou l’autre, collectionné des images Panini. Sauf que dans la nuit de vendredi à dimanche, le dernier survivant de la fratrie créatrice des célèbres vignettes, a rendu son dernier souffle.

De quoi attiser la nostalgie chez certains, ou remonter le moral des profs de maths qui voient ainsi un moyen d’élaborer de nouvelles questions à la Fermi, liée à l’actualité, toujours plus saugrenues les unes que les autres : “si je suis footballeur, que j’habite dans une superbe villa à cinq étages avec une belle petite terrasse et une jolie kitchenette toute design en Espagne et que j’ai deux enfants (dont l’un est premier de sa classe en techno), combien de vignettes Panini peut-on faire rentrer dans ma salle de bain (sachant qu’il n’y a pas prostituée mineure à l’intérieur) ?”.

Chez OMLM en tout cas, le moral, tend vers moins l’infini. C’est toujours triste, quand un héros s’en va.

Barnabé Tardieux, Guillaume Arduin, Alex Baptiste Joubert, Albertine Gros et Emma Ros.


Similaire à

On mouille le maillot #4

La Péniche affute ses crampons et prend sa raquette à deux mains pour parler de sport. Pourquoi ? Parce qu’Albert Camus était un très bon gardien de but, parce que la Serie A forme de meilleurs acteurs qu’Hollywood, parce que Tony Parker est le meilleur MC depuis K-Maro, et parce que la Mannschaft est encore […]

La Rédaction

Les rédacteurs de LaPéniche.net

  • Published: 5 articles

Une réponse à “On mouille le maillot #3”


Jean-Baptiste
7 décembre 2013 Répondre

Appréciation :

Nigeria-Iran c’est aussi l’occasion de voir près de 80 millions de sunnites se mettre sur la gueule face à 80 millions de chiites. Feu d’artifice en prévision au coup de sifflet final.

Laisser un commentaire