Vie du campus

Paris, déraille-t-il ?

Le vélo ? Et à Paris en plus ? Euh… j’aime bien l’idée, mais honnêtement jusqu’à aujourd’hui, j’ai toujours laissé ça aux petites vieilles qui vont chercher le pain et aux bobos buveurs de jus d’épinards. En plus, le risque de finir incrustée dans le bitume comme un pigeon anonyme moi, ça m’a toujours freinée : les gens ne se rendent pas compte qu’il y a un vrai risque. Alors je prends le métro, et en plus de sauver ma peau, je sauve mon brushing. Et comme je suis mauvaise, quand je suis en voiture, les citoyens cyclistes, je les klaxonne, parce que ça me met de bonne humeur de les voir s’affoler.
Bref, le vélo pour moi, c’est non, non et non, c’est tout. Seulement voilà, maintenant, la France nouvelle est en marche… et le domaine réservé des facteurs et des éco-lovers risque de s’étendre.

Heureusement, pour nous faire à l’idée, on va pouvoir tester un peu de Vélib’, le nouveau bébé de Delanöe, qui débarque en juillet. Je me suis renseignée pour savoir si on risquait de voir les rues se couvrir de cyclistes. Parce que un seul, je peux lâchement me moquer, mais une meute, c’est risqué…

Vélib’, « le futur système de location de vélos en libre-service de Paris » (je ricanne de joie devant ce sens zéro absolu du marketing) a déjà son site (www.velib.paris.fr), ainsi que son prototype de bicyclette à louer (moment de grâce face à l’affreux engin en photo, tout gris, tout moche, avec un panier accroché au guidon pour mettre son sac Prada ou sa botte de poireaux. Ah ah…Le maire ne sait visiblement pas que les parisiens ont des yeux pour voir, et que c’est un caddy géant qu’il nous propose, là). Enfin, Vélib’ a ses dates de lancement… Parce que tout de même, un pari aussi audacieux (mettre même Arielle Dombasle sur la selle) ça demande de l’organisation et des moyens.

Le concept a été présenté au Parc des expositions de la Porte de Versailles jusqu’au 8 mai dernier. Je n’y étais pas (je ne suis masochiste que quand il s’agit de finir un pot de Nutella) mais il semblerait que le projet ait tenu le choc. Première confirmation que la menace est malgré tout peut-être à prendre au sérieux.

Le 15 juillet prochain donc, 750 stations Vélib’ auront poussé, tels d’affreux champignons vénéneux, ici et là, à 300 mètres les uns des autres parait-il, peut-être, oui peut-être juste en bas de votre immeuble, avec 10.648 vélos répartis en leur sein, prêts à venir vous vrombrir sous vos fenêtres et heurter vos yeux en toute impunité. Le 3 septembre on montera à 1.000 stations (14.197 vélos) et le 31 décembre 2007 à 1.451 stations (20.600 vélos).

Je reste sous le choc… Déjà qu’entre les motos, les voitures et les crottes de chien, je trouve Paris dangereux, mais une armée de 20.000 bolides en titane lâchée dans nos rues paisibles ça devient un complot. Autant d’inconscience moi ça m’écoeure, c’est tout. Enfin, je me calme à la pensée qu’on devrait quand même rire un peu avant d’y passer. Car avec autant de vélos libres, notre maire va bien devoir si mettre. Et un maire de Paris à bicyclette… C’est si rare et si beau que pour voir ça, je serais presque prête à accepter une dicature écolo.

En attendant, pour les inconscients, donc, qui en frétillent d’avance, on pourra s’inscrire dès le 13 juin, en allant retirer un bulletin d’adhésion auprès des mairies d’arrondissements, des bureaux de postes, de 300 stations de métro et de 400 boulangeries parisiennes. Et là, menu de gourmet, on aura le choix entre la carte « Vélib’ un an » à 29 euros, le ticket « Vélib’ 7 jours » à 5 euros et le coupon « Vélib’ 1 jour » à 1 euro. Sachant qu’à chaque fois, la première demi-heure sera gratuite, la deuxième coûtera 1 euro, et une heure suppémentaire 2 euros. Diable, ça va faire mal s’il faut solder Vélib’ un jour…

Je sors épuisée du site avec cette conviction désormais : oui, les temps vont changer et il faut croire qu’on va finir par vraiment la sauver, la planète bleue. Au fond, c’est chouette évidemment mais quand même elle va me manquer l’époque où quand on disait vélo, on gloussait parce qu’on pensait « à l’insu de mon plein gré » et pas lutte contre le réchauffement climatique.

Categories: Vie du campus

Tagged as: ,

  • Alors, regarde, regarde un peu…

    Bon, après le lancement de Vélib le mois dernier, le constat est-il aussi simple à faire pour tous?
    Moi je constate un succès retentissant! Et un bel enthousiasme qui n’a plus qu’à s’inscrire dans la durée, pour transformer l’essai.
    Bertrand président!

  • Nathalie

    Pour info, le même projet a débuté à Barcelone le 22 mars et il cartonne.
    22.000 utilisateurs au total en 2 mois alors que le maire avait tablé sur 15.000. Tous les journaux locaux en parlent… C’est la fête au village et tout …

    On va voir si Delanöe fait mieux AH AH. Perso, je sens le léger tollage, mais bon.. ON VA VOIR…

  • Pierre

    Je serais d’avis que Vélib soit gratuit pour les gens qui ont une carte de transports.
    Cela provoquerait un boost énorme des abonnements, et les vélos grignoterait l’espace des voitures.
    Enfin bref.

  • Vive les vélos libres!!!

    Le vélo outragé ! Le vélo brisé ! Le vélo martyrisé ! mais le vélo libéré !… libéré par Bertrannnnnnnnnnnnd…
    Quel homme ce Bert’, moi je dis, c’est très bien, j’ai toujours rêvé de venir à Sc Po du Xe en vélo, avec un stylo et une copie double dans le porte bagage, mes cheveux-zo-vent… Le pieddddddd…
    Plus sérieusement, je connais déjà 2 villes (à l’étranger) qui ont réalisé cette belle opération des "vélos en libre service" et c’est un succès… Y’a pas de raison que ça ne le fasse pas ici, nan? Moi je suis comme Lara, j’y crois encoooooooooore!!
    :-))