Vie du campus

Sciences Po Model United Nations 2007 (III) – Interview : Sandra, représentante de la Roumanie lors du MUN

A l’occasion du committee in session sur les droits de l’homme, j’ai pu poser quelques questions à Sandra représentante de la Roumanie, son pays d’origine.

Un point rapide sur les droits des homosexuels et autres « minorités sexuelles » en Roumanie et sur l’état d’esprit du pays après sa récente entrée dans l’Union européenne.

Seule représentante de la Roumanie au cours de ce rassemblement MUN, Sandra suit des études de droit et de sciences politiques à l’université de Bucarest. Interrogée en premier lieu, et presque naturellement, sur la toute récente entrée de la Roumanie dans l’Union Européenne (même si cela est hors du cadre des MUN), elle me confie l’état d’esprit de ses compatriotes. Globalement, et même si Sandra ne partage pas forcément l’enthousiasme ambiant, la population roumaine attend énormément de cette nouvelle donne…

Sandra a participé au committee in session qui s’est tenu dans la matinée du 20 février concernant les droits de l’homme et plus précisément les droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transexuels (LGBT). Elle nous expose la situation dans son pays. Aucune loi roumaine n’interdit l ‘homosexualité mais aucune ne la reconnaît officiellement. Bien que l’actuel président roumain se prononce en faveur du mariage homosexuel, la population et surtout l’Eglise y restent franchement hostiles. Sandra souligne aussi la discrimination vis à vis des homosexuels encore lourde dans son pays.

Categories: Vie du campus

  • Doudou

    combien est -il agéable de voir, au gré de ces lignes, transparaître l’inépuisable spontanéité d’une journaliste attachée à relayer des informations on ne peut plus passionantes, sur le traitement de l’homosexualité en roumanie. alors que je me concentre sur la profondeur du sujet, que j’en juge la pertinence, je crois reconnaître la plume d’une personne qui m’est familière, d’une familiarité si intense que j’en viendrais presque à croire qu’il ne peut s’agir que de celle qui n’est autre qu’un doublement de moi,qu’ une superposition d’aspirations, qu’une émanation concertée de mes pensées; je veux bien sûr parler de marion. Aussi probable que tu puisses lire ce commentaire, je veux te redire à quelles extrémités je serais prêt pour ne jamais t’oublier.
    tibo