27ème degré

Survivre à la semaine d’intégration

Peut-être espérais-tu faire tes études à Poudlard, mais au final pour toi ce sera Sciences Po … Sois rassuré : à la fin de cette semaine d’intégration, tu seras certainement aussi émerveillé que si tu avais mis les pieds dans une école de magie. Cela dit, on s’en voudrait que vous passiez à côté des enjeux de cette semaine. C’est pourquoi une petite description chronologique des événements s’impose.

Ça y est, c’est le jour J. Tu as encore l’impression que ton oral (que tu vas raconter 40 fois cette semaine ) était hier, pourtant c’est bien le début de tes études. Peut-être fais-tu partie des impatients qui prennent de l’avance en allant au pique-nique du BDE, ou de ceux qui arrivent en retard le premier jour. Qu’importe, tu avais hâte de mettre des visages sur le groupe Messenger de ta triplette et découvrir les bâtiments de cette fameuse « école libre des sciences politiques ».

Le jeu du chat et de la souris

Arrivé au 27, quel capharnaüm ! Des centaines d’élèves qui courent fébrilement dans tous les sens, à la recherche de leur « groupe d’intégration ». Partout, des élèves de 2A aux t-shirts colorés virevoltent entre les élèves pour présenter des associations, orienter, aider les nouveaux arrivant. Une vision à la fois un peu intimidante mais définitivement fascinante. Une fois le jeu du chat et de la souris avec les autres membres du groupe d’intégration terminé, les choses sérieuses commencent, avec les exercices de prise de parole en public. Au début c’est plutôt simple : il faut se présenter devant une vingtaine de personne. Mais, rapidement on doit débattre sur des sujets plus complexes comme l’implantation d’éoliennes en mer (à moins que les sujets changent chaque année, et dans ce cas merci je me sens déjà vieux). Peut-être même éprouveras-tu ton éloquence au point de défendre une cause qui te tient à cœur devant un amphi Boutmy plein ?

Toujours est-il que ces exercices préparent à la deuxième épreuve : les exposés sur site. Alors que tu n’es pas encore remis de la recherche de ton groupe d’intégration dans le 27, tu dois désormais renouveler l’exploit dans tout Paris. A chaque jour son site sur lequel plusieurs groupes passent pour un exposé en lien avec le lieu. Aux petits chanceux iront les sujets du type « Paris sous l’occupation » aux malchanceux des sujets un peu plus pointu parfois à faire pour le lendemain style « l’Opéra au 19ème siècle : fonction politique, fonction sociale ». Pas de panique : on est tous passés par là. Ce moment est déterminant, car tu vas savoir si tu seras de la team « travaille en avance à la bibli » ou de la team « fait une nuit blanche pour rendre son exposé à temps».

Des afterworks à n’en plus finir

Mais Sciences Po ce n’est pas que du travail ! ( un peu de tout de même, hein ) À côté des ateliers, il y a les traditionnels afterworks et pique-niques organisés par différentes associations. Ce sont des occasions en or de se faire des amis pour l’année et de trouver des occupations en dehors des cours. Cela permet aussi de manger et boire pour pas cher donc même si tu es asociable fonce ! Un conseil : abusez-en sans modération !

Vous aurez ( enfin ! ) en fin de semaine quelques conférences pour comprendre le fonctionnement de l’école. N’hésitez pas à y faire un tour pour devenir de fins connaisseurs du 27, rue Saint-Guillaume. Cependant, le point d’orgue de cette semaine sera certainement la leçon inaugurale introduite par le directeur Frédéric Mion (c’est normalement le moment où vous tombez sous le charme pour le reste de l’année). Ensuite, une personnalité à la vie et à l’histoire passionnante vient donner une première conférence. Par exemple, l’année dernière, nous avons eu la chance de recevoir l’académicien Dany Laferrière. Soyez toutefois rapides : obtenir une place en Boutmy est alors une épreuve comparable aux Hunger Games !

Vous l’aurez compris, la semaine d’intégration c’est des before et des soirées mémorables, à l’image de l’AS Boat. Si vous les ratez, pas de panique ! La vie sciencespiste est jalonnée de soirées tout aussi sympathiques, comme la Bleu Blanc Boat ou la Médiatique ( clin d’œil appuyé ). Alors La Péniche n’a qu’une chose à vous dire : profitez à fond de cette semaine, et prenez aussi la bonne habitude de lire nos articles !