association

Découvrez la nouvelle plate-forme inter-asso du BDE

Sigle BDE
Depuis de nombreuses années, les BDE successifs ont tenté de valoriser la vie étudiante. Malheureusement, à part la Nuit des Associations, qui s’est tenue en novembre et a été un franc succès (au point d’être étonnamment qualifiée de meilleure soirée BDE), la plupart de ces tentatives ont été des échecs ; et même après cette soirée, le problème principal de nos associations, à savoir le manque de visibilité, subsiste. Du fait de la multiplication des associations et donc des évènements au sein de Sciences Po, il devient de plus en plus difficile de communiquer autour de son activité et de toucher les foules. Il faut avoir recours à deux outils : d’une part, Facebook, qui s’avère très utile mais limité (on ne peut être « ami » avec tout le monde) ; d’autre part, l’affichage dans l’Institut, qui fait souvent les frais d’un excès de zèle des appariteurs ou tout simplement du trop-plein d’images et d’informations, auquel nous n’accordons même plus d’attention.

Semaine des Associations (7/8) : Le Banquet

banquet
Je rencontre Anne-Pauline, Thomas, Adrien et Grégoire dans le brouhaha du hall du 13 rue de l’Université. Ces quatre joyeux lurons – accompagnés de leurs sympathiques mascottes Brocolo et Carlota – sont là pour me présenter Le Banquet, l’une des soixante-seize associations en lice pour la reconnaissance à Sciences Po.

Semaine des Associations (6/8) : Volupthé

Volupthé
En allant à la rencontre du président de l’association Volupthé, je m’attendais à trouver un dandy anglophile sirotant une petite bergamote fumante… Il n’en fut rien. Matthias Bardon, première année de master International Public Management, me rejoint à la cafet’ des saints pères entre deux conférences. A l’occasion de la semaine des associations, me voilà dépêchée sur Volup’thé ; vous connaissiez ? Non ? Moi non plus. Mais l’association entend bien faire parler d’elle et promouvoir ses valeurs.

Semaine des Associations (5/8) : Noise

Noise
Vous avez du les croiser entre deux conférences, vous proposant d’un air décalé un flyer gris pourvu d’un logo déformant des immeubles pour former les cinq lettres de leur nom. Ils sont Noise, ils sont urbains, underground, assez originaux pour attirer l’attention de LaPéniche, et j’espère la vôtre.