billet d humeur

Ma 1A à Sciences Po : le bilan

Samedi 14 mai, midi sonne et « vous vous levez et posez vos stylos ». La première année à Sciences Po est officiellement terminée. En écho à l’article qui retraçait nos débuts de jeunes étudiants, nous vous proposons une rétrospection de ces deux semestres passés entre les murs de la […]

Nos « petits coins » de paradis

121617903283528754wariat_Toilet_Signs.svg.med.pngComme ne le disait pas Soren Aabye Kierkegaard, «Montre moi tes cabinets et je te dirai qui tu es». Et bien le danois aurait mieux fait de ne pas se taire, car dans une institution comme la nôtre, plus personne ne doute aujourd’hui de la véracité d’une telle sentence. Il suffit de voir comme tout le monde évite soigneusement de parler des toilettes dans les couloirs pour comprendre à quel point ce silence révèle une obsession permanente sur le sujet. Comment, dans ce contexte, ne pas entreprendre une étude de fond sur la question incontournable du rapport des élèves de Sciences Pot à leurs latrines ? D’autant que des statistiques, assez approximatives, estiment qu’on dénombre plus d’une trentaine de toilettes différentes ouvertes à tous dans l’enceinte de l’établissement.

Religion : Les Seigneurs de Pipo

La reconnaissance des associations religieuses parmi les premières en octobre et l’article de Charles Maurice n’ont pas échappé aux camarades de LaPéniche ! Des tétonnières de la vierge, des gesticulateurs du prophète, voire de redoutables colons juifs antisionistes suicidaires, votre règne prend fin avec cet article. Dans cette guerre, […]

Bref, ça me gonfle

Bref

Il restait 24h et on avait pas commencé les recherches, mon binôme a dit : « Mec, on est large ! », j’ai dit qu’il avait raison, on s’est récompensé de nos 15 minutes de trolling sur Wikipédia en regardant une vidéo hilarante, on a fini au Basile et dans la merde pour l’exposé. Bref, je remets tout à demain.

Les mystères de Sciences Poudlard

Sciences Poudlard
Motivé par la pression de ma famille, où la tradition sorcière se transmet de génération en génération, mon choix d’études s’est naturellement porté sur cette grande institution de sorciers, dont la seule mention fait frissonner d’envie tous les Terminales de France – ou presque. Ce fatidique matin de juillet 2010, j’ai frénétiquement actualisé la page des résultats, qui remplace depuis peu la lettre, calligraphiée à l’encre verte, frappée du sceau portant la devise séculaire « En savoir peu sur beaucoup ». Pas d’aigle ni de serpent, mais bien un fier lion sur le blason de la rue Saint-Guillaume. Ce fut le premier indice que je décelai : l’emblème de Gryffondor ne pouvait pas être là par hasard. Il s’agissait bel et bien d’une école étrangement spéciale, et tout, jusqu’à son nom, murmurait l’évidence : Sciences Poudlard.