cinéma

Babeth la première et Loulou le quatorzième font encore parler d’eux

Aime t-on encore l’Histoire à Sciences-po ? Je l’espère. Et maudit soit celui qui ne ressent rien à l’écoute des récits de ceux qui ont fait le monde tel qu’il est. Pour Noël, l’Histoire avec un H gigantesque s’invite dans nos médias et depuis ma petite capitale irlandaise j’ai tout vu en avance alors je vous prédis l’avenir : érudits, érudites, historien confirmés et néophytes, voici deux grandes sorties à ne pas louper.Quand les historiens rencontrent la grande distribution, on n’obtient pas nécessairement que du Berstein & Milza… Bientôt sur vos écrans ‘Elizabeth, the Golden Age’ de Shekar Kapur et dans vos librairies ‘Love and Louis XIV’ de Lady Antonia Fraser.

This is England, Welcome.

Des jeunes gens en jean, crânes rasés, qui courent à travers les champs. Un drapeau anglais qui flotte au vent dans une plaine des iles Malouines, les images presque floues de jeux vidéos 8 bits, une marée humaine qui se heurte aux bobbies. L’Angleterre des années Thatcher contée par Shane Meadows commence ainsi. This is England.

Toronto International Film Festival: TIFF 2007

Tous les ans à Toronto (ON, Canada) se déroule pendant une dizaine de jours le plus prestigieux festival de cinéma d’Amérique du Nord, le Toronto International Film Festival (ou TIFF).

Etant fraîchement arrivée à Toronto, je ne peux que me réjouir que cet événement, absolument inconnu de moi jusqu’alors. Notez que cela paraît incroyable étant donné l’ampleur du festival : pensez-vous, plus important que Cannes ! Sauf que Cannes, c’est en France, donc ça intéresse les médias français. Toronto c’est bien joli, mais c’est loin. Fin de la digression. Je me jette donc avec avidité sur mon ordinateur pour commander des places pour aller voir un film.

BéO Festival : ouvrez grand les oreilles.

Il y a quelque chose de délicieusement surhumain dans la voix de Simon Buret. Comme un râle surgi d’outre-tombe pour s’adresser aux tréfonds de nos âmes. Non, ne vous arrêtez pas à cette introduction prétentieuse ! Car de prétention, il n’y en pas dans le duo qu’il forme avec Olivier Coursier, tous deux plus connus sous le nom de AaRON. Les deux compères ont remis le couvert hier soir au Divan du Monde, à l’occasion du BéO Festival.