conference

Le Genepi Sciences Po sort de l’ombre !

Le Genepi Sciences Po fait partie de ces associations pour lesquelles le peu de visibilité ne signifie pas l’inactivité. Acronyme de « groupement étudiant national d’enseignement aux personne incarcérés », le Genepi de Sciences Po n’a en effet jamais mis en place une communication très développée, d’où sa méconnaissance pure et simple par la plupart des étudiants.

Israël – Palestine: un vieux couple incapable de se réinventer ?

La présence de Bernard Kouchner et Daniel Cohn-Bendit est toujours un bon moyen de remplir Boutmy passé 19 heures. C’est ce qu’on bien compris les étudiants du Forum International pour la Paix pour lancer en fanfare leur cycle de conférences. Mais l’intérêt de la conférence résidait dans la présence de Nissim Zvili ancien ambassadeur israélien en France et surtout ancien secrétaire général du Parti travailliste, et Soufiane Abu Zeida, ancien ministre de l’Autorité Palestinienne, fait prisonnier par Israël pendant 13 ans.

Prime Minister Salam Fayyad says 2011 is a Palestine Promise

Fayyad3.jpgMany great men and women have graced the Amphitheater Émile Boutmy at Sciences Po, among the likes include individuals who hold imperative stakes in the ever-changing politics of today’s modern world. In 2010, Sciences Po welcomed an elite guest list; some notably were the President of Georgia and the President of the European Union Council. February 4th proved no different, Prime Minister of the Palestinian National Authority Salam Fayyad graced the Emile Boutmy Amphitheater for a conference titled “A Rendez-Vous with Freeedom, the Palestinian State Building Effort”.

Le Général Petraeus à Sciences Po: Noël avant l’heure

General David PetraeusAnnoncée discrètement la veille, la venue du Général Petraeus mardi 23 novembre dernier fut une sacrée surprise ! Nombreux furent déçus de n’avoir pu trouver une place pour la conférence en « live » en raison des journalistes et autres membres du gouvernement et de l’Etat major qui avaient occupés Boutmy. On aura apprécié la visite du service de déminage – « Mais.. Y a une bombe ? » – et le silence inquiétant des appariteurs. C’est finalement depuis le profil facebook de Richard Descoings que la nouvelle se répand.