initiative

Portrait d'Alexandre Lourié

Le Projet Personnel ou la voie exceptionnelle trop rarement empruntée

mappemonde.jpgStage ou Université, Amérique ou Asie ? Ces questions, relatives à la troisième année « hors les murs » de Sciences Po, reviennent chaque année au cours du premier semestre. Dans quelques mois, les actuels Premières Année devront donc pour la plupart trancher entre une expérience professionnelle ou éducative. Il existe cependant une troisième alternative: le projet personnel. Si LaPéniche vous a précédemment proposé un Guide 3A, le projet personnel n’y figurait pas. Ce dernier est, en effet, très rare à Sciences Po, du fait notamment de sa très faible visibilité. Ainsi, l’année prochaine, seuls 8 étudiants mèneront un projet personnel. Comment justifier un chiffre si ridicule ? Comment expliquer que cette occasion unique de mener à bien un projet original et personnel ne soit saisie que par 0.006% de la promotion ? Ainsi afin de vous donner, à vous étudiants, attirés par une expérience inoubliable, des idées pour votre 3ème année, LaPéniche vous détaille l’objet de certains de ces projets, ainsi que les difficultés qu’ils ont pu rencontrer.

La Péniche embarque pour la Croisette: reportage sur la Semaine du Cinéma de Sciences Po.

854531855.jpgSemaine_du_cinema_Sciences_Po.jpgJe crois que l’expression consacrée est « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’Humanité ». Je crois aussi que cette expression convient, à l’échelle de Sciences Po, à la Semaine du Cinéma, dont la première édition s’est déroulée la semaine dernière, du 28 mars au 1er avril. « L’équipe a sans doute écrit un page de l’histoire de Sciences Po » aurait même dit la directrice adjointe de l’école. Le cinéma manquait-il à Sciences Po ? Certainement, oui. On avait déjà une semaine Queer, une semaine des Arts, une semaine écolo, mais pas de semaine de Cinéma. Certes, il y a le ciné-club, mais qui n’a pas (pour l’instant) l’envergure fédératrice que peut avoir une semaine entière consacrée au 7ème art. La chose est finalement réparée. Une équipe de dix étudiants se monte donc au début de l’année, tous issus de master, pour créer ce festival, avant-gout de Cannes, dans le cadre du projet collectif de quatrième année. Une grande et belle nouveauté avec une péniche décorée en prime (veto en revanche sur l’affiche d’Avatar, mais bon). Les cinéphiles se réjouissent.

Et si on nommait nos promotions ?

Promotion Voltaire

Nombreux sont ceux qui considèrent Sciences Po comme l’antichambre de l’École Nationale d’Administration. L’idée née fin septembre dans les hémisphères droits de Yacine Kretz et Thomas Janicot, deux fringants 1A, se situe dans la lignée directe de l’ambition administrative qui titille les méninges d’une bonne partie des étudiants de Sciences Po. Leur projet est en effet ni plus ni moins d’instaurer une tradition nouvelle au sein de « cette bonne maison »: donner un nom aux promotions issues de Sciences Po, oui, mais pourquoi faire ?