Paris

Boris Vian au théâtre

Boris_Vian_2.jpgIl est des anniversaires que nous ne devrions jamais oublier. Parmi ceux-ci, celui du cinquantenaire de la mort de Boris Vian. Cinquante ans en effet que ce chantre de l’absurde et de l’innocence éternelle, ultime réconciliateur de thèmes à jamais inconciliables, est succombé d’une crise cardiaque en assistant, désespéré, à la première de l’adaptation cinématographique de son roman J’irai cracher sur vos tombes . Sa mort à elle seule suffirait à justifier le mythe de cet homme brillant et imprévisible. Mais ce serait ne pas lui rendre justice, car son œuvre, souvent condamnée par son temps, a su traverser les époques. Elle a parlé, et parle encore, à des générations d’idéalistes cyniques, de jeunes révoltés ou résignés mais toujours sensibles et rêveurs. Pour vous mettre en jambe, écoutez cette petit merveille musicale ironique et tendancieuse à souhait: Fais moi mal Johnny!

« Our Body », à corps ouvert

our_body.pngOn connaissait la grande mode artistique d’exposer des cadavres, des corps humains vivant enchaînés ou dans une posture particulière, seulement voilà « Our body, à corps ouvert » n’a, a priori, rien d’artistique… Voici le nouveau concept d’exposition anatomique conçu et développé par la fondation médicale chinoise « Anatomical Sciences & Technologies de Hong Kong ».