société

Service civil volontaire recherche volontaires !

Quatre étés après, le triste épisode de la canicule de 2003 reste encore dans la mémoire des européens. Cette catastrophe nous a rappelé de façon dramatique à quel point l’état de déliquescence du tissu social vis-à-vis des personnes âgées est important. Face à cette tragédie, à laquelle sont liés plus de 70 000 décès en Europe, de multiples initiatives ont vu le jour afin de rompre l’isolement des plus âgés. Telle est la mission du service civil volontaire que propose la Fondation Maison des Champs en partenariat avec le Point Paris Emeraude et l’association des Petits Frères des Pauvres.

Barcelone contre Paris : And the winner is…

C’est qui les meilleurs ? NOUS !!! Enfin, pas sûr. Attention, je ne parle même pas du foot… Je parle du reste. Ok, c’est lâche de ne pas préciser plus, mais je veux que vous lisiez ce qui suit, ça va vous faire du bien, sûr. Et puis en plus, ça va peut-être vous donner des idées, de voyage ou de coming out social. Match en trois sets.

Amy Winehouse, une chanteuse Soul, so saôule…

Si je vous disais que je m’appelle Thomas Minidou et que je suis vendeur de Soupline, vous n’y croiriez pas ? Et bien la jeune fille dont il est question s’appelle Amy Winehouse et a quelques problèmes de bouteilles qui traînent par ci, par là, sur scène et à la maison. Incroyable, mais vrai, la rebelle du Middlesex ne porte pas un pseudonyme… En même temps, Jean Vacance a bien traduit son nom en Johnny Hallyday pour faire US rocker. A n’y rien comprendre…

Save The Cheerleader, Save The World

Vous avez connu Lost et l’angoisse de l’île déserte, 24 et le beau Jack Bauer, Desperate Housewives et la vie si compliquée de ces belles quadragénaires. Vous êtes complètement accro à ces séries, ou vous n’avez que faire de ces occupations socialement dangereuses. Mais personne ne sera épargné par la dernière folie made in Hollywood, j’ai nommé Heroes. Petit tour d’horizon, à l’heure où la première saison se termine sur les chaînes outre-atlantique.

Paris, déraille-t-il ?

Le vélo ? Et à Paris en plus ? Euh… j’aime bien l’idée, mais honnêtement jusqu’à aujourd’hui, j’ai toujours laissé ça aux petites vieilles qui vont chercher le pain et aux bobos buveurs de jus d’épinards. En plus, le risque de finir incrustée dans le bitume comme un pigeon anonyme moi, ça m’a toujours freinée : les gens ne se rendent pas compte qu’il y a un vrai risque. Alors je prends le métro, et en plus de sauver ma peau, je sauve mon brushing. Et comme je suis mauvaise, quand je suis en voiture, les citoyens cyclistes, je les klaxonne, parce que ça me met de bonne humeur de les voir s’affoler.
Bref, le vélo pour moi, c’est non, non et non, c’est tout. Seulement voilà, maintenant, la France nouvelle est en marche… et le domaine réservé des facteurs et des éco-lovers risque de s’étendre.

Heureusement, pour nous faire à l’idée, on va pouvoir tester un peu de Vélib’, le nouveau bébé de Delanöe, qui débarque en juillet. Je me suis renseignée pour savoir si on risquait de voir les rues se couvrir de cyclistes. Parce que un seul, je peux lâchement me moquer, mais une meute, c’est risqué…