A la une

Typologie des chants du CRIT

Ils ont rendu fous les conducteurs de bus ayant la dure charge de transporter 2500 sportifs et supporters affamés et passablement éméchés, les chants du CRIT ont le fâcheux défaut de rester en tête des heures durant une fois entendus. Entre mépris de classe parisien, gastronomie bretonne et fierté provinciale, la Péniche a demandé à chaque IEP de lui confier son chant préféré.

Paris

(sur l’air de Santiano)

Tiens bon la vache, tiens bon la charrue
Provincial, roi du tracteur
Trois cents cheveux, double carburateur
Si t’es fier d’être un agriculteur

Si t’es fier d’être provincial tape dans tes mains (mais en fait se loupe)

Sciences Po, Paris je t’aime,
J’enc*** les provinciaux,
Ils n’ont qu’un seul rêve,
Celui d’être à Sciences Po
Sciences Po Paris !

Lille

L’emblématique chant Les Corons de Pierre Bachelet

Au nord, c’était les corons,
La terre, c’était le charbon,
Le ciel, c’était l’horizon
Les hommes, des mineurs de fond

Ou bien :

Entends-tu ce chant qui vient du cœur ?
Nous sommes amoureux de nos couleurs,
Le maillot rouge et blanc, nous l’avons dans le sang !

La la la la la la la la la ouh ah !
La la la la la la la la la ou ah !
La la la la la, la la la la la la !

Du beffroi monte la clameur
Les lillois nous on a du cœur
et nous serons vaillants (pourquoi ?)
Parce que Lille c’est géant

La la la la la la la la la ouh ah !
La la la la la la la la la ou ah !
La la la la la, la la la la la la !

Lyon

Omamamamamama omamamamama
Sais tu – pourquoi – j’ai le cœur qui bat,
J’ai vu Lyon qui gagne, j’ai vu Lyon qui gagne
Eh – mama – j’suis tombé amoureux

Bordeaux

(sur l’air de Dans les yeux d’Emilie)

Moi, j’ai fait un rêve
Que ce CRIT jamais ne s’achève
Et tout Bordeaux se lève
La la la laaa
La banda, les ultras t’appellent
A donner de la voix
Car l’amphore cette fois
Ne nous échappera pas
Allez bordelais allez

Grenoble

(vaguement sur l’air de Yellow Submarine)

S’il ne resteeee plus que toi
et que tu as encore la foi
N’oublie jamais de chanter
Pour tes couleurs, et ta fierté
Grenoblooois, Allez allez allez
Allez allez allez, Allez allez allez

Grenoblooois, Allez allez allez
Allez allez allez, Allez allez allez

Rennes

Galette saucisse je t’aime,
J’en mangerai des kilos,
Dans toute l’Ille-et-Vilaine,
avec du lait Ribot

(bis)

Et si tu m’abandonne,
alors je t’empoisonne,
avec des trippes de Caen,
et des rillettes du Mans

(refrain)

J’aime bien les lavallois,
Grillés au feu de bois,
Mais je n’en mange pas,
Car ça donne mal au foie

J’aime bien les canaris,
Quand ils sont bien nourris,
Ca nourrit les cochons,
Bien mieux que la moisson

Strasbourg

La Strasbourgeoise

Petit papa, Voici la mi-carême,
car te voici déguisé en soldat
Petit papa, dis-moi si c’est pour rire,
Ou pour faire peur aux enfants

Non mon enfant, je pars pour la patrie,
C’est un devoir où tous les papas s’en vont,
Embrasse-moi, petite fille chérie,
Je rentrerai bien vite à la maison.

(suivi d’un nombre incalculable de couplets)

Aix

Ohhhhhh les aixois, (les aixois)
Lalala, la paillade (la paillade)
Ce soir on est venu chanter
Et on ne lâchera jamais

Toulouse

Ehhhhh la foirfouze, (la foirfouze)
Cas-cas-cas-cascada, (cascada)
On est peut-être des porcs,
Mais on part avec le cor

(NDLR : le cor attribué à la meilleure fanfare)

Adam Galametz

Categories: A la une, Actualités, CRIT

Tagged as: , ,