Actualités

Et à part le BDE, on fait comment pour entrer dans une asso permanente ?

10441164_742935625764689_1393447283621906119_n

25 000 euros, c’est le montant des dépenses que devrait engendrer, cette année, le processus de renouvellement des membres du BDE.

Alors que la campagne qui coûte l’équivalent de 7576 sandwichs saumon-avocat à la cafétéria vient tout juste de commencer, beaucoup de questions se posent quant au budget et à l’efficacité de cette technique d’élection des futurs organisateurs de nos jeudis soirs. L’absence totale d’informations de l’administration y contribue largement. Pour faire partie d’une liste, mieux vaut en effet être bien intégré et informé… « Ce sont des campagnes très coûteuses, est-ce bien raisonnable ? Et par souci d’efficacité, ce mode d’élection n’est pas forcément le plus viable. Il n’y a pas de continuité avec les précédents membres » souligne ainsi Pierre-Louis Lagnau, actuel Président du Bureau des Elèves.

Mais rassurez vous, nul besoin de dépenser trois fois vos frais de scolarité pour intégrer une asso permanente, car il y en a aussi quatre autres qui doivent trouver dès maintenant ceux qui animeront demain une partie de la vie étudiante à Sciences Po. La Péniche a ainsi cherché à savoir comment ce processus de renouvellement se passe chez ceux qui font moins de bruit, mais plus d’économies.

Sciences Po Environnement : could you be pleased ? 

Universalité, amour, paix, épanouissement, je ne vous parle pas des bienfaits de votre dernier joint (bio évidemment) mais des principes de renouvellement des membres de l’ASPE. A la recherche d’étudiants charismatiques, créatifs et surtout profondément engagés, le mode d’élection des prochains protecteurs de la planète est, selon Caroline Jeanmaire, présidente actuelle de l’association, à l’image de cette dernière : ouvert, simple et démocratique.

Les membres du bureau 2015/2016 (Président (4A), Vice-Président, Trésorier et Secrétaire Général) seront élus lors de l’Assemblée Générale du 21 Mai. Tous les élèves peuvent se présenter à ces postes, et tous les sympathisants de la cause environnementale auront la possibilité de voter lors de cette AG ou en ligne ce même jour. 40 personnes ont, l’an dernier, prit part au scrutin – de quoi faire des économies de papier. La campagne laisse une nouvelle fois carte blanche aux candidats : une profession de foi, un support visuel et une présentation lors de l’AG du 21 Mai doivent suffire à convaincre les électeurs.

11164189_661052454028454_1215455400_n

Caroline Jeanmaire et une partie de l’équipe SPE

Les équipes des différents pôles internes (comité campus vert, pôle nature et nourriture, pôle communication et pôle diplomatie internationale) seront constituées dès septembre. « Tout le monde a ses chances d’être dans des pôles. Tout le monde peut être responsable d’un projet » précise Caroline Jeanmaire.

Fidèle de Green Peace, des jardins populaires, et de la Nature, n’attends plus pour t’engager dans ce qui t’apporterait selon la présidente de l’association un « épanouissement complémentaire aux cours de Sciences Po ». Car « dans les cours, tu apprends des sujets académiques, alors qu’à Sciences Po Environnement, tu apprends la vie ». Quand je vous disais qu’on se croirait sur les pelouses de Woodstock… 

Junior Consulting : passez l’entretien.

10805722_666359623476578_7938508700478123645_n

L’équipe JCSP du mandat d’automne 2014!

Quelle autre méthode que l’entretien pouvait être utilisée par le « cabinet de conseil des étudiants de Sciences Po » ? Tout se déroule lors de campagnes de recrutement comme nous l’explique Maëlle Charreau, présidente de l’association qui « réalise tous les ans de nombreuses missions pour les entreprises privées ou les institutions publiques ».

Le renouvellement de JCSP est assuré une à deux fois par an. La prochaine étape est fin mai : 10 personnes ayant passé la redoutable épreuve de l’entretien seront retenues pour assurer le suivi de l’activité durant l’été. Parmi eux, les membres actuels du bureau choisiront les 5 étudiants qui leur succéderont et qui organiseront « une nouvelle campagne de recrutement en septembre pour porter les effectifs à 25 permanents ».

Sérieux, rigoureux, organisé, et professionnalisant, ce processus de recrutement est bel et bien à l’image d’une “petite entreprise”.

Le Bureau des Arts : snobs vous avez dit ?

« On le dit clair et haut, on va faire une passation ». Arthur Gayet, président du Bureau des Arts, assume le procès de la cooptation : « c’est plus simple que d’organiser des fausses élections [où il n’y a toujours qu’une seule liste] qui n’ont aucune valeur statutairement et dans lesquelles il n’y a que 17 personnes qui votent« 

Car en effet, jusqu’alors et depuis la naissance de l’association en 2001, tous les adhérents pouvaient voter à cette élection du Conseil d’Administration. Celui-ci est composé du bureau (un président, deux vice-présidents, un trésorier, et un secrétaire général), des responsables de pôles (club littérature, club photo, pôle Arts plastiques, pôle musique actuelle et ciné’ club), des 4 responsables de projets (semaine des arts, rideau rouge, journée des dédicaces et semaine du cinéma) et des responsables de la comédie musicale, de la chorale Soul et du Chœur & orchestre de SciencesPo. C’est donc une équipe très complète qui sera intronisée le 1er août prochain pour nous offrir en 2015/2016 une vie culturelle la plus diversifiée possible.

10418965_817734021591321_5183562264556579209_n

Dans ce sens, c’est une liste comprenant 25 membres qui devra être présentée et validée par le conseil d’administration actuel lors de la session de Mai 2015. Ainsi, le processus de renouvellement des membres est en réalité celui de construction de cette liste. Et là encore, c’est sérieux. Le/la président(e) doit être en 4ème année et est l’ancien(ne) Secrétaire Général (forcément en 2ème année). C’est ensuite une campagne de recrutement qui s’ouvre : lettre de motivation, entretiens, discussions, il faut dénicher le plus motivé.

Une procédure très rigoureuse qui fait partie des choix d’Arthur Gayet pour cette année afin de combattre, encore et toujours, « cette image de snob dont pâti le BDA depuis très longtemps ». Ainsi, pas de suspense, avant même que la procédure soit mise en place, on peut déjà vous l’annoncer : la présidente du BDA dès Août 2016, ce sera Mona Oiry.

L’Association Sportive : « on ne va pas leur demander d’amener un CV ! »

11064620_676076685829642_2792481575559010067_n

A l’AS, c’est « bon esprit », « cool », « posé » : c’est comme cela que Quiterie Landèche, présidente de l’association, définit le processus de renouvellement de ses membres.

Tout se déroule en 2 étapes : le recrutement du bureau et le recrutement « des 2A ». Ici tout est plutôt simplifié. Pour le bureau, il n’y a généralement qu’une liste, montée en 3A par ceux qui étaient à l’AS en 2A et qui sera présentée aux 2100 adhérents de l’association en Assemblée Générale pour qu’elle soit élue à la majorité. Composé d’un président, un Vice-Président, deux trésoriers, un secrétaire général, et des responsables communication, sport, vie étudiante et événements sportifs, le bureau sera rejoint en septembre par une équipe de 15 à 17 2A recrutée dès maintenant.

C’est la seconde étape de ce processus. Tous les 1A intéressés – sportifs ou simplement intéressés par le sport – pour intégrer l’organisation de l’AS doivent envoyer un mail à l’association. S’en suivra une rencontre (et non pas un entretien comme tient à la préciser Quiterie Landèche) face à des membres du bureau actuel. Et en pratique, les dire de la présidente semblent se confirmer : Alexandre, élève de 2A, a passé ce test de recrutement l’an dernier et il l’affirme que « ça se marrait mais ils étaient concentrés et menaient bien l’entretien ». Face à trois membres du bureau dont la présidente alors en poste, il n’a cependant pas su convaincre : « je n’ai surement pas assez participé à leurs événèments : je ne suis pas allé au ski par exemple ».

De par le nombre important de demandes, une sélection est en effet effectuée en fonction de la personnalité et de la motivation de chacun. Car « le but est que tout le monde n’ait pas le même profil » insiste la présidente. Mais s’engager dans l’Association Sportive, reste la meilleure façon de « vivre de très bon moments et de travailler dans une très bonne ambiance toute l’année ». Alors jeunes 1A, à vos boîtes mails. En espérant que vous êtes allé au ski.

L’AS fait donc un petit mélange de toutes les procédures vues auparavant : l’élection d’une liste qui est cependant unique et accompagnée de « rencontres ». 

Au final, les 5 associations permanentes de Sciences Po ont chacun des processus de renouvellement de leurs membres différents mais qui correspondent parfaitement à leur image respective. Laquelle est la meilleure ? La plus efficace ? La plus juste ? Vous avez désormais toutes les clés en main pour en juger.

Dans la même catégorie : La campagne BDE va coûter 25 000€. Concrètement, ça représente quoi ?  Comme nous vous l’expliquions hier, le montant des dépenses que devrait engendrer, cette année, le processus de renouvellement des membres du BDE est de 25 000€. « Ce sont des campagnes très coûteuses, est-ce bien raisonnable ? Et par souci d’efficacité, ce mode d’élection n’est pas forcément le plus viable. Il n’y a pas de continuité avec les précédents membres » soulignait ainsi Pierre-Louis Lagnau, actuel Président du BDE.. Lire la suite.

  • Businessman et Environnementaliste

    Les défenseurs de l’environnement ne sont pas des fumeurs de plantes. Les membres de Sciences Po Environnement ont des projets différents (droit, économie, négociation) mais un même souci de protéger l’environnement. Effectivement, notre système est démocratique et transparent et je ne vois pas ce qu’il y a d’hippie à cela. C’est drôle d’imaginquer que les systèmes démocratiques sont tous des Woostocks cachés.
    On vous a fait un petit clin d’œil :
    https://www.facebook.com/sciencespoenvironnementparis/photos/a.544295545610291.117131.268708486502333/954500184589823/?type=1&theater

  • oh c’est facile

    Sarcasme facile et inutile sur SciencesPo Environnement, comme si ça n’avait pas déjà été vu 100 fois. Soit on fait un article objectif, soit on essaie de construire des critiques fondées. L’entre-deux, c’est pas top.
    D’ailleurs, il y a contradiction. Quand on parle d’un Comité Campus Vert qui instaure un dialogue avec l’administration pour concevoir un campus plus durable, ou d’un Pôle Diplomatie et International qui organise des simulations de négociations climatiques onusiennes, le cliché du joint bio est plus que tiré par les cheveux !

  • Dimitri

    « Salut », je pense que c’était un clin d’oeil au témoignage du mec qui a pas été pris et que c’est ironique. En tout cas, c’est comme ça que moi je l’ai compris

  • Salut

    Euuh… la partie sur l’AS commençait bien jusqu’à ce « Alors jeunes 1A, à vos boîtes mails. En espérant que vous êtes allé au ski. ». C’est bien ça fait du journalisme critique sauf que vous véhiculez une information complètement fausse en insinuant qu’il faut avoir fait tous les events, même ceux qui coute 500e. Beaucoup de staff AS ne sont pas allé au ski week en 1A et on peut parfaitement rentrer à l’AS en ayant fait que quelques events, en ne connaissant personne du bureau et en ne faisant pas de sport. Sur un article comme ça c’était quand même pas dur de faire du journalisme correct…..

    • Anonyme

      Salut

      On peut même être respo ski sans être allé au ski l’année précédente, comme quoi tout est possible ! L’important pour être à l’AS c’est d’être motivé et intéressé !

  • Merci beaucoup

    Bien d’accord avec Dafi Duck
    Et n’oubliez pas quelques chose, ces 25 000 euros ce n’est pas vous qui les payez, ce sont les listes qui vont démarcher, charmer, convaincre des partenaires (banques, entreprises) afin de les aider. C’est beaucoup cette capacité à convaincre et à lever des fonds qu’on va pouvoir juger…

  • Dafi duck

    Et comment ils nomment la présidente de la JE ? On n’a pas un seul mail, rien.
    Ne pas oublier que la campagne c’est aussi un moment fun et pas juste un coup, et que le système de liste ou chacun peut voter évite les copines avec les membres des années précédentes